Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Baby come back

La charte du parfait blogueur m’imposant de régulièrement m’exprimer sur des sujets que je ne maîtrise pas complètement, voici, pour toi, Zhom dans l’attente de bb1, une FAQ qui te permettra de tout savoir sur ton rôle de futur papa.

Car c’est un fait avéré : quand le futur petit bonheur à venir arrondit délicatement le ventre de sa maman, cela crée une réaction hormonale subite qui pousse des gens à venir lui toucher le ventre et lui prodiguer force conseils avisés : “Mais enfin, de l’alimentation ? Mais vous savez, madame, il ne faut pas prendre du poids !”. Il paraît que certaines personnes peuvent parcourir jusqu’à 1400 kilomètres pour pouvoir toucher le ventre d’une femme enceinte et lui dire “ça alors, à la façon dont il bouge, ce sera un garçon, vous savez, il faut s’y prendre tôt pour les inscrire dans une bonne école militaire, vous devriez déjà faire les démarches !” Alors que toi, pendant ce temps-là, tu te retrouves planté tout seul dans ton froc, et tu seras probablement condamné à te toucher le ventre toi-même. A peine Laurence Pernoud te jette-t-elle un regard discret. Pourtant, le rôle de l’homme est toujours plus important : alors que, jadis, il fumait des cigarettes en faisant les cent pas dans les couloirs de la maternité puis avait beaucoup de travail pendant que ses chers petits, on ne les a pas vu grandir !, se droguaient et rateient leur contrôle d’algèbre, aujourd’hui, la plupart des hôpitaux sont non-fumeurs, ce qui nous oblige à beaucoup plus nous investir dans le processus gestationnel.

Bref.

Une FAQ, on avait dit.

Vous savez ce que c’est, nous, les hommes enceintes, on s’égare.

Bref.

Je viens de parcourir Internet, j’ai biffé de ma liste tous les prénoms dont des gens se moquent, car on ne voudrait pas qu’il soit la cible de quolibets, ce cher petit amour !!!, il ne me reste que Epicène, Vladimir ou Fiat500 pour une fille et Athanagor ou Estragon pour un garçon, en ai-je oublié ?
Les prénoms anciens reviennent à la mode : Kevin, Cynthia, Samantha, Kévin, par exemple.

Pourquoi est-ce que tout le monde me félicite ? Parce que pour le moment, tout ce que j’ai fait, c’est de mettre la petite graine dans le réceptacle à petites graines (voir figure 12) et franchement, ce n’est pas bien sorcier, même François Hollande y arrive, lol, est-ce que les gens ne devraient pas attendre pour me féliciter que l’enfant atteigne la majorité sans passer par la case prison ?
Ah, toi aussi, ça te fait ça ? Ca me rassure, du coup, je me disais qu’on me félicitait, au vu de mon adolescence, d’avoir réussi à atteindre ladite (figure 12).

La sage-femme s’est exclamée : “C’est une fille !” Franchement, quand donc se sortira-t-on enfin de ces clichés genrés ?
On ne dit pas sage-femme, mais sage-personne.

Puis-je vous vendre de la publicité pour des langes recyclables en poil d’alpaga ?
Ah ben j’espère bien ! Je vois pas vraiment l’intérêt d’être parent en 2014 si on ne peut même pas en profiter pour faire des articles sponsorisés sur son blog.

Est-il vrai que posséder un bébé, c’est un super moyen pour pécho ?
Partiellement. Evidemment, lorsque tu te rendras au parc avec ce cher petit bonheur !!!, nombre d’accortes jeunes personnes viendront te demander la permission de le prendre dans leurs bras fraîchement épilés. Mais très rapidement, au moment de leur compter les fleurettes, tu te souviendras d’un détail important : tu possèdes un bébé en bas âge.

Mon épouse vient de me demander : Peux-tu changer le bébé ? Pourtant, je trouve celui-ci très joli, comment le lui dire ?
Je crois que plus personne ne fait cette blague depuis 1839.

Cela fait maintenant seize heures consécutives que l’enfant de mes voisins pleure. Le mien se laissera-t-il aller à des comportements similaires ?
Bien sûr ! Mais quand ce sera le tien, tu ne penseras pas “J’aimerais bien l’éviscérer, qu’il sache pourquoi il pleure”, mais “Qu’il est mignon, le cher petit ange !!! et il le sera encore plus quand je l’aurai éviscéré, qu’il sache pourquoi il pleure”

Ah d’accord. Est-ce que vous pensez que je peux changer le bébé, du coup ?
Contre un bébé chat, oui. C’est autorisé.

Connaissez-vous un excellent moyen de faire manger des légumes aux enfants ?
On a déjà eu cette conversation.

A l’heure du numérique, est-il bien normal qu’il faille plus de neuf mois pour la fabrication d’un enfant, ne faudrait-il pas songer à optimiser les processus afin de créer des synergies ?
Oui. Neuf mois, c’est le temps nécessaire pour annoncer le cher petit bonheur !!! à ta famille, aller chez Ikea, te faire lentement à l’idée et prendre vingt-cinq dernières cuites.

J’ai bien lu mon Laurence Pernod, surtout les images. Si j’ai bien tout compris, un enfant, ça pleure énormément, sauf quand ça voit des seins. Quelle différence avec un utilisateur du réseau social Twitter ?
L’enfant, lui, rira à tes blagues. Du moins pendant les six premières années de sa vie.

Est-ce que je verrai, c’est que du bonheur ?
Oui. Et un peu de vomi.


Pondu par raph le Monday 24 November 2014 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

WiFi génie

Jean-Olaf avait pris une décision importante. Une décision qui allait peut-être bien changer sa vie. Il allait se passer d’internet. Pendant toute une semaine. “Ca peut paraître fou, mais c’est comme ça”, lâcha-t-il lors de la conférence de presse qu’il avait organisée pour annoncer l’évènement, “le wifi de l’hôtel ne marche pas très bien au cinquième étage alors je me suis dit, pourquoi pas ? Ce sera l’occasion de questionner notre rapport à la société de l’information dans un quotidien surconnecté. Et puis les frais de roaming sont super élevés, en plus. Vous me direz si Federer gagne, hein, déconnez pas ?”

Aussitôt, les questions fusèrent : “Mais comment allez-vous faire si par exemple Slate publie un article pour parler de l’article du Huffington Post France, qui est une traduction de l’article américain qui cite fortement une étude citée par le Daily Mail online affirmant que les gens qui possèdent des chats sont plus doués en hula hoop que les trompettistes ? Ou si, par exemple, le hashtag #remplaceletitredunfilmpardessaucissesapéritives devient très populaire ?”

Jean-Olaf tressaillit à cette évocation. Il y a trois ans, lors du célèbre Robert Merlu gate, il s’était fait l’auteur de plusieurs blagues désopilantes, dont l’une avait été reprise dans l’article de 20 minutes “Robert Merlu – les internautes se déchaînent”, ce qui lui avait valu sept nouveaux followers. Pouvait-il se permettre d’être absent si un tel événement se reproduisait ? Mais il devait être fort. Il ne pouvait pas craquer. Pas maintenant.

Le temps passait. Lentement. Si lentement. Jean-Olaf s’ennuyait comme rarement il s’était ennuyé. Il avait du mal à croire qu’au temps de sa folle jeunesse, lui et tant d’autres avaient réussi à surmonter des épreuves telles que attendre que le feu passe au vert, attendre que le serveur passe prendre la commande, attendre que le serveur amène l’addition, aller aux toilettes sans internet ou écouter une phrase de plus de dix-sept syllabes sans téléphone portable connecté. Que faisaient-ils de tout ce temps ? Rien. Pas étonnant qu’ils aient été si bizarres.

Mais Jean-Olaf essayait de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Il doit bien y avoir des aspects positifs. Tout ce temps, je peux le passer à méditer sur le sens de la vie, se disait-il. Tiens, cet oiseau à la grise robe, son vol n’est-il pas majestueux ? Si seulement je pouvais aller sur wikipedia pour tout connaître de ses habitudes alimentaires et sociologiques !

Déjà vingt minutes. Cela commençait à devenir plus facile. Il n’avait plus cherché son téléphone dans sa poche depuis quatorze secondes. Il sentait qu’il commençait à se détacher. Son esprit était déjà plus libre, plus serein, comme un oiseau à la grise robe.

Il redécouvrit le plaisir simple de lire le journal. C’était étonnant. Ainsi, une personnalité était décédée la veille. Il ne la connaissait pas. Un acteur, semble-t-il, qui avait joué dans plusieurs films. Hé bien le journaliste ne disait pas “Incroyable, il va tellement nous manquer !!!” et ne faisait aucun jeu de mot. Quel manque de professionalisme. Il sauta les pages politique et économie : personne ne s’insultait dans les commentaires, c’était bien la preuve que le sujet n’était pas si intéressant. Il posa sur une chaise le journal du matin et commanda un café en riant. Toute cette histoire commençait à lui peser sur les nerfs.

Heureusement, il avait prévu dans l’après-midi une visite guidée à travers la ville, ses venelles étroites et chamarrées, ses façades bucoliques, ses monuments fiers témoins d’un passé révolu, ses chats alanguis. Il se réjouissait de pouvoir enfin flâner, simplement, s’imprégner de cette culture millénaire. C’était magnifique. Il prit 293 photos. Puis il héla des passants : “Regardez, madame, j’ai pris des photos !” “Oui, bon, moi j’ai mon bus à prendre.” “Non, pardon, vous ne comprenez pas. J’ai pris des photos, #igersmaubeuge #ruelleporn #crustacés #nofilter #…” “Oui bon si vous continuez j’appelle la police.”
Neuf minutes plus tard, personne n’avait liké le moindre de ses clichés. Quand il y repensait, il avait fait une blague (est-ce que je pourrais avoir du sel… de cheval !!!) à midi dans ce petit restaurant typique et personne ne l’avait retweetée. Et personne n’avait répondu à ses pokes. Il se sentait seul, si seul, abandonné de tous… Il s’assit sur le trottoir et pleura à chaudes larmes.

Un quidam, voyant son désarroi, entreprit de le réconforter. “Hé bien, monsieur, que vous arrive-t-il ?” “Je suis sans connexion fixe depuis… houla, plus de huit heures, je me sens vide, je me suis inexistant, je ne sais pas, je ne sais plus” “Ah, oui, je comprends, l’autre jour, le réseau est tombé en panne au bureau, j’ai été obligé de travailler plusieurs minutes d’affilée sans aucune distraction, ça a fait la une de tous les quotidiens, une horreur, je vais déposer plainte au conseil des droits de l’homme” “Fort bien mais d’ici là, peut-être pouvez-vous m’aider, me dresser la liste des onze derniers motifs d’indignation, par exemple ? J’aimerais pas que les gens me pensent insensible parce que j’en ai raté un, voyez” “Je vois, je vois, mais hélas, je les ai moi-même ratés car cinq nouveaux niveaux de Candy Crush viennent d’être débloqués.”

Pour se réconforter, Jean-Olaf tenta de penser que des tas de gens devaient être dans la même situation que lui, parce qu’ils étaient trop vieux et n’y comprenaient rien à tous ces internets, parce qu’ils vivaient dans des pays où, hélas, les infrastructures numériques laissent à désirer, ou alors parce qu’ils passaient le week-end au chalet. Des gens qui ignoraient tout du top 10 des chatons qui ressemblent à des chevaux, qui n’avaient jamais lu le courrier du coeur de Slate et pensaient naïvement que cette rubrique existait depuis toujours dans des magazines pour adolescentes, voire qui, ignorant tout de la vraie et unique recette des pâtes à la carbonara, les cuisinaient comme bon leur semblait sans se douter du drame terrible qui se tramait dans leurs assiettes en porcelaine véritable. Il fondit en larmes.

Jean-Olaf avait pris une décision importante. “Lol, vous y aviez cru ? Une semaine sans internet ? Lol c’était trop un fake, les nuls”, lâcha-t-il lors de la conférence de presse qu’il avait organisée pour annoncer l’évènement.


Pondu par raph le Monday 10 November 2014 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

Tonnerre de Brest

Vous le savez peut-être : le batteur du groupe AC/DC Phil Rudd est accusé d’avoir embauché un tueur à gages. Pour le groupe, le coup est rude (lol)(ça fait un jeu de mots avec Rudd). Mais c’est aussi l’occasion de nous pencher, avant qu’il ne soit trop tard, sur la carrière du groupe australien. Vous êtes-vous jamais demandé : “ouais ok, sympa, ce petit solo de guitare plus long que trois albums de punk, mais pendant les moments où Angus se repose les doigts, qu’est-ce qu’il miaule, au juste, le chanteur ?


Une vache de la marque Angus-Aberdeen, pour égayer un peu le propos

Hé bien, je ne vous cache pas que c’est très décevant. Jadis, je croyais que les paroles des chansons d’AC/DC étaient sulfureuses. En réalité, ils s’intéressent avant tout au déjà vieux thème de l’électricité.

AC/DC – Thunderstruck

I was caught
In the middle of a railroad track. (Thunder)

Je fus pris au milieu d’une voie ferrée (tonnerre)
Ne faites pas ça chez vous, les enfants, c’est dangereux. Tonnerre.

I looked round
And I knew there was no turning back (Thunder)

J’ai regardé autour de moi, et j’ai su qu’il n’y avait pas de point de retour. Tonnerre.
Le narrateur se trouve donc sur une voie de chemin de fer, sous un orage. Ou à Tonnerre, dans l’Yonne, ce qui est encore plus inquiétant.

My mind raced
And I thought what could I do (Thunder)

Mon esprit a couru et j’ai pensé que faire ? (Tonnerre)
File vite te mettre à l’abri, ou tu vas te faire rincer très fort !

And I knew
There was no help, no help from you (Thunder)

Et j’ai su que tu ne m’aiderais pas (Tonnerre)
Non mais c’est pas que je veux pas t’aider, hein, je veux bien te prêter un petit coin de parapluie, c’est juste que tu en fais pas un peu trop ? C’est un orage, c’est tout, ça arrive.

Sound of the drums
Beatin’ in my heart
The thunder of guns
Tore me apart
You’ve been – thunderstruck

Le son des batteries, battant dans mon coeur. Le tonnerre des pistolets m’a anéanti- Tu as été Coup de tonnerre.
Je sais pas si tu viens d’un de ces pays imbéciles où jamais il ne pleut ou quoi, mais franchement, tu en fais un peu beaucoup.

Went down the highway
Broke the limit, we hit the town

Descendu l’autoroute, dépassé la limite, nous nous sommes rendus en ville pour nous amuser
Effrayé, le narrateur se rend avec quelques amis en voiture et en ville : en effet, il ne faut pas se réfugier sous un arbre pendant un orage et où trouve-t-on peu d’arbres ? En ville, bien entendu (les statistiques le prouvent). C’est une attitude prudente même si, tout à sa panique, il roule un peu vite alors que vitesse + pluie = danger, respectez la vie des hommes en jaune !

Went through to Texas, yeah Texas

Nous sommes passés par le Texas. Ouais ! Texas.
Les régions arides sont en effet idéales pour s’abriter de l’orage.

And we had some fun

Et nous avons eu du plaisir
Ah ! C’est une bonne nouvelle.

We met some girls

Nous avons rencontré des filles
Héhéhé. J’espère que vous avez pris vos précautions et que vous ne leur avez pas parlé de votre petite phobie, tout le monde sait que les filles n’aiment pas les garçons qui ont peur de l’orage.

Some dancers who gave a good time

Des danseuses qui nous ont donné du bon temps
Ah, ça, rien de tel qu’une valse ou un Charleston pour se remettre de ses émotions !

Broke all the rules, played all the fools

Violé toutes les règles, fait toutes sortes de sottises
Attention, tout de même, ces filles me semblent être de mauvaises fréquentations.

Yeah, yeah, they, they, they blew our minds

Ouais ouais ouais, elles elles nous ont fait perdre la tête !
Il faut bien que jeunesse se fasse !!!

I was shakin’ at the knees

Mes genoux s’entrechoquaient
Ce jeune homme me semble tout de même bien émotif.

Could I come again please?

Puis-je revenir, je vous prie ?
C’est important, la politesse.

Yeah the ladies were too kind

Ouais, les filles étaient trop gentilles
Important et souvent récompensé.

You’ve been – thunderstruck, thunderstruck
Yeah yeah yeah, thunderstruck

Oh, thunderstruck, yeah

Now we’re shaking at the knees
Could I come again please?

Thunderstruck, thunderstruck
Yeah yeah yeah, thunderstruck
Thunderstruck, yeah, yeah, yeah

Tu as été coup de tonnerre, coup de tonnerre
Ouais ouais ouais, coup de tonnerre
Oh, coup de tonnerre, ouais
Maintenant, nos genoux s’entrchoquent
Puis-je revenir, je vous prie ?
Coup de tonnerre, coup de tonnerre
Ouais ouais ouais, coup de tonnerre
Coup de tonnerre, ouais ouais ouais

Ouais

Said yeah, it’s alright
We’re doing fine
Yeah, it’s alright
We’re doing fine
(So fine)

Thunderstruck, yeah, yeah, yeah,
Thunderstruck, thunderstruck, thunderstruck
Whoa baby, baby, thunderstruck
You’ve been thunderstruck, thunderstruck
Thunderstruck, thunderstruck
You’ve been thunderstruck

J’ai dit ouais, tout va bien
Nous allons bien
Ouais, tout va bien
Nous allons bien
(Si bien)
Coup de tonnerre, ouais ouais ouais
Coup de tonnerre, coup de tonnerre, coup de tonnerre
Hou bébé, bébé, coup de tonnerre
Tu as été coup de tonnerre, coup de tonnerre,
Coup de tonnerre, coup de tonnerre
Tu as été coup de tonnerre

Inutile de vous dire que c’est une belle chanson porteuse d’espoir, et à la fois très poétique, puisque un joli coup de foudre peut faire oublier un vilain coup de tonnerre !
Et aussi, c’est une belle chanson porteuse d’espoir : jadis, on imaginait que tous les hard rockeurs étaient des gros durs qui maltraitaient des poussins innocents et louaient Satan (car ils n’avaient pas les moyens de l’acheter, lol) et on découvre finalement qu’il s’agissait de garçons craintifs et timides.


Pondu par raph le Thursday 6 November 2014 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillé avec Wordpress. La bannière est de Luria