Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

GTA, vends-toi

Sinon, hier, y a GTA4 qui est sorti, je sais pas si tu en as entendu parler, c’est un jeu o√Ļ il faut voler des voitures et faire de la violence.

C’est un jeu tr√®s contest√© parce que les adolescents, ils y jouent, ils perdent tous leurs rep√®res et c’est pour √ßa qu’apr√®s, ils font de la violence dans la soci√©t√©. Toi, na√Įvement, √† cause de l’h√©ritage de mai 68 √† qui nous souhaitons un joyeux anniversaire, tu te disais que peut-√™tre le jeu vid√©o n’√©tait pas une cause, mais plut√īt un sympt√īme, genre si Kevin est pas sorti de sa chambre depuis 12 jours et massacre des gens virtuels, c’est peut-√™tre parce qu’il avait un probl√®me √† la base, si on en parlait, enfin quand il aura repos√© cette batte ? Mais non, en fait Kevin il est gentil et adorable, c’est le jeu vid√©o qui l’a rendu violent. De mon temps, c’√©tait Marilyn Manson qui rendait les adolescents violents, maintenant c’est GTA, franchement, on est pas aid√©s, heureusement qu’ils vivent dans une soci√©t√© d’amour, d’espoir et de tol√©rance sinon √ßa serait limite le bordel.

Cela dit, je sais pas toi, mais moi, un jeu o√Ļ on peut voler des voitures et frapper des gens, je trouve √ßa chiant, c’est un peu comme les footballeurs pro qui jouent √† Pro Evo Soccer, je vois pas bien l’int√©r√™t de refaire √† l’√©cran des gestes de tous les jours. Par contre, on parle encore trop peu des cons√©quences n√©fastes que peuvent avoir sur la sant√© des jeunes certains autres jeux vid√©os culte.

(ah oui, j’ai oubli√© de te pr√©venir, c’est un post pour geeks)


Des accros à Tetris prêt à toutes les extravagances pour terminer une ligne


Je sais pas si tu te souviens de Port of Call. J’avais toujours un mal de fou √† faire entrer mes bateaux au port en manuel


Attention, abuser de Lemmings peut avoir des cons√©quences grave. Et pour ce niveau l√†, j’aurais plut√īt pris un creuseur


Attention, si vous décidez de jouer aux Sims dans la vraie vie, rappelez-vous que les vrais objets pèsent lourd
(dans le cadre de la r√©insertion progressive de Kaly √† la vie bloguesque, c’est lui qui s’est charg√© des photoshoppages de ce post)(apparemment, il aime les pandas)


Si vous d√©cidez d’organiser des combats de Pok√©mon dans la vraie vie, rappelez-vous que le hanneton n’√©volue qu’au niveau 42 et qu’avant, il ne poss√®de que les attaques agiter les ailes comme un d√©bile en esp√©rant que √ßa impressionne l’adversaire et se cogner dans les vitres comme un d√©bile en esp√©rant susciter la compassion. (par contre apr√®s le niveau 42, il r√©cite des po√®mes en slave)


:\'(:-/:-):-D\\o/ (27 votes, moyenne: 4.70)
Pondu par raph le Wednesday 30 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Ich bin so stolz

Sinon, bient√īt, en Suisse, on organise un tournoi de foot avec nos amis et n√©anmoins voisins autrichiens.
Comme nous, en Suisse, c’est bien connu, on a pas l’habitude de recevoir de la visite, Suisse Tourisme a fabriqu√© un joli petit d√©pliant √† l’√©gard des h√īteliers, je te laisse m√©diter dessus.

On y trouve quelques informations pr√©cieuses genre il ne faut pas lancer de pierres aux gens, ils risqueraient de mal le prendre, des trucs super utiles √† tous les h√īteliers mentalement d√©ficients. Parce que bon, dans certaines vall√©es alpines, il y a des aubergistes qui n’ont plus vu le moindre client depuis 1873, il faut donc leur expliquer comment se comporter. Surtout que l’Euro c’est compliqu√©. Comme m√™me les pauvres ont le droit de jouer au foot, on va se trouver avec des portugais, des roumains et des polonais plein nos rues, que faire si ils se mettent √† cuire de la morue dans de la vodka, peut-on appeler la police ?

Heureusement un stagiaire toxicomane qui s’ennuyait esprit √©clair√© a eu l’id√©e de ce fascinant fascicule et, d√©sormais, plus de risques d’impairs. Par exemple, si on vous demande comme √ßa, sans r√©fl√©chir, de me citer deux clich√©s sur les portugais…

Ca y est ?

Range cet √©pilateur imm√©diatement, les clich√©s sur le Portugal c’est fier et modeste. Ce qui est plut√īt classe.

Sauf que, tout ceci n’est pas tr√©s complet, ils auraient pu dire bien des choses en somme. Et, sans vouloir me vanter, faire appel √† moi, qui m’y connais super bien en pays.

Par exemple, tenez.

L’Autriche, qui coorganise l’Euro, est un pays r√©put√© avant tout pour le charme et l’humour de ses habitants, quoi de plus dr√īle qu’un joddler tyrolien en train de commander un Apfelstrudel √† la terrasse d’un caf√© d’Innsbruck ?

L’Autriche tire son pr√©nom de l’Allemand “autre ich”: c’est un pays o√Ļ on dit ich, comme en Allemagne, mais un autre, car ce n’est pas l’Allemagne. Pour reconna√ģtre si un quidam vous parle allemand ou autrichien, il suffit de lui donner un ballon de football. L’Autrichien ne saura pas qu’en faire. Attention, si votre interlocuteur place le ballon dans un coffre, il s’agit d’un suisse allemand.
Longtemps, l’Autriche a jou√© un r√īle pr√©pond√©rant dans l’Histoire de l’Europe, gr√Ęce √† ses importantes fabriques de compositeurs. Je te laisse un peu faire une liste des Autrichiens connus, tu verras rapidement que ceux qui ne faisaient pas de musique ont tr√®s mal tourn√©: un futur pr√©sident des Etats-Unis, un psy, un dictateur, des skieurs, que des choses pas tr√®s recommandables.

L’Autriche est connue pour sa gastronomie, ses saucisses de Vienne, ses chocolats viennois, ses tartelettes de Linz, ses escalopes milanaises et l√†-dedans, dis-moi, que deviennent, que deviennent, les valses de Vienne ? Cependant, ce pays ne parvient pas √† attirer autant de touristes qu’il le souhaiterait. Les vacanciers filent tout droit par le Brenner vers l’Italie ou la Croatie. Les indig√®nes en √©prouvent de la rancoeur, qu’ils noient dans l’alcool. L’Autrichien boit, mais la caravane passe.

Comme les gens s’int√©ressent de moins en moins √† la musique classique, les Autrichiens modernes doivent trouver de nouvelles activit√©s pour exprimer leur cr√©ativit√©. En hiver, le ski. Et, comme le vin autrichien n’est pas tr√®s bon, en √©t√©, ils s’occupent √† r√©am√©nager leurs caves.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (22 votes, moyenne: 4.59)
Pondu par raph le Monday 28 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Truitez-les tous

De temps en temps, mais pas pendant les heures de bureau sinon tu risques de te faire coincer les doigts tr√®s fort, tu tra√ģnes sur facebool*, copains de Sophie Davant ou (plus rarement) amatrices-lubriques.com et tout √† coup tu retombes sur Maurice Flonchard ou P√©tronille Klozk, que tu avais compl√®tement perdu de vue depuis la soir√©e de f√™te du bac (Et tu esp√®res sinc√®rement que cette histoire de pelle √† tarte est oubli√©e). Tu les contactes et l√†, c’est comme si les ann√©es n’avaient jamais pass√©, vous vous retrouvez comme au temps jadis, sauf qu’il n’y a pas interro de maths mardi matin.

Enfin je veux dire, √ßa doit se passer comme √ßa, de temps en temps. Sinon, ce genre de sites n’auraient pas le succ√®s qu’ils ont. Peut-√™tre m√™me que des fois, Jean-Pierre Bouchinot et Marina Flubert se revoient, 20 ans apr√®s, se rappellent du baiser langoureux qu’ils avaient √©chang√© en sixi√®me (mais la sixi√®me suisse, quand m√™me, sinon c’est un peu d√©go√Ľtant), remettent √ßa, mais en bien moins maladroit parce que bon, puis, dans la foul√©e, font des b√©b√©s dont les producteurs hollywoodiens rach√®tent les droits. √áa doit bien arriver quelquefois.

Sauf que toi, quand tu recontactes Elsbeth Fr√ľ√ľgl√ľ, √ßa ne se passe pas du tout comme √ßa. Tu lui demandes ce qu’elle devient, tu apprends qu’elle a une douzaine de gosses, une maison avec des volets bleus et un gros chien noir et du coup, quand elle te demande et toi tu deviens quoi, soit tu te lances dans un discours sur les valeurs petit-bourgeoises de notre soci√©t√© de consommation, soit tu cr√©es une diversion, par exemple en simulant une alerte √† la bombe.
Ou alors elle te dit qu’elle a d√©croch√© 3 ou 4 licences, travaill√© un moment comme responsable d’un truc que tu comprends m√™me pas, mais qui a l’air classe, puis qu’elle a chang√© de voie et qu’elle est maintenant pr√©sidente d’un petit √©tat d’Am√©rique du Sud qu’elle a rachet√© pour une bouch√©e de pain, et quand elle te demande et toi, tu lui expliques que tu as pr√©f√©r√© privil√©gier ta vie de famille plut√īt que ta carri√®re, mais tu es bien oblig√©, dans le mail d’apr√®s, de lui avouer que ta vie de famille, c’est un chat de 3 ans qui prend un peu de bide mais pas trop, √ßa va.

Parfois, au cours de l’√©change √©pistolaire, tu d√©couvres que ohlala comme par hasard, on travaille d√©sormais dans la m√™me ville et tiens, si on allait boire un verre un de ces jours ? et au moment des retrouvailles tu as une petite pointe d’appr√©hension, nous entendrons-nous encore apr√®s toutes ces ann√©es surtout que, maintenant tu t’en souviens, vous ne vous disiez d√©j√† pas grand chose √† l’√©poque, Elsbeth Fr√ľ√ľgl√ľ est le 49e nom que tu as tap√©, un peu en d√©sespoir de cause, dans le moteur de recherche de facebool*, vraiment, tes vieux potes pourraient faire l’effort d’√™tre un peu plus geek que √ßa. Et bon, en effet, vous n’avez pas grand-chose √† vous dire.

Revigor√© par cette exp√©rience, car tu es pr√™t √† saisir n’importe quel pr√©texte pourvu qu’il y ait ap√©ro, tu d√©cides de recontacter Fulgence Heffenstr√ľd d√®s ton retour √† la maison, avec un peu de chance, il n’est rien devenu.

* note pour les correcteurs: ceci n’est pas une faute de frappe mais un excellent jeu de mot offert par une amie**
** par contre, elle est fan d’Indochine


:\'(:-/:-):-D\\o/ (16 votes, moyenne: 4.38)
Pondu par raph le Sunday 27 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Alcools

Alcools

Je repasse sous jiwa, qui me semble mieux que deezer (mieux et moins connu, finalement, internet c’est tr√®s d√©mocratique) et je cr√©e une playlist d’alcooliques


:\'(:-/:-):-D\\o/ (1 votes, moyenne: 4.00)
Pondu par raph le Saturday 26 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

funiculi funicula

La brume cotonneuse nimbe la ville d’une d√©pressive aura automnale, mais un je-ne-sais-quoi de printanier embaume l’air, d’ailleurs y a des fleurs alors c’est bien la preuve. Un jeune homme, bien plus printanier que cotonneux, si tu veux mon avis, quitte son bureau √† midi pr√©cises, car la sc√®ne se passe en Suisse et qu’on ne rigole pas avec ces choses-l√†. Il opte plut√īt pour le libanais. Las, il trouve porte close. Mais il n’est pas homme √† se laisser abattre et trouve une solution de repli, une sandwicherie am√©ricaine sp√©cialis√©e dans le pain mou et le fromage al√©atoire.
L’ambiance est vaguement orange et capillairement tecktonis√©e. La queue avance comme seules les queues savent le faire. Soudain, le moment qu’il attendait depuis de longues minutes arrive enfin. C’est √† lui de parler. Heureusement, il s’√©tait pr√©par√© bien √† l’avance.

– Je vais prendre le menu salade.

Manger de la salade en ces lieux, c’est follement subversif, se dit-il. Et pourtant, la dame de la caisse ne se laisse pas impressionner.

РSauce italienne ou française ?*

Et l√†, c’est le drame. Italienne ou fran√ßaise ? Comment choisir ? L’ar√īme d√©licat et envo√Ľtant du vinaigre balsamique, son mariage subtil √† l’huile d’olives press√©es avec amour sur une gondole ? Des si√®cles de tradition culinaire se m√™lant subtilement √† l’envahissant modernit√© du lieu ? Il h√©site. Comment trancher entre deux arts de vivre √† la fois si proches et si √©loign√©s. L’Italie c’est Rome, le soleil, les filles belles comme le soleil qui se l√®ve sur la Toscane √©vanescente, les op√©ras de Verdi, les soir√©es pizza, le far niente. La France, c’est Melun, le cin√©ma fran√ßais, la belote, les ap√©ros de Verdi (c’est un bar pas mal)(ils font des ap√©ros), le far breton. Si j’opte pour la fran√ßaise et que je dig√®re mal, se dit-il, je pourrai toujours accuser le Cheeseburger, probablement su√©dois, les conditions de jeu d√©plorables, mais si je prends l’italienne, y aura peut-√™tre un cadeau dedans, je me rappelle quand j’avais √©t√© en Italie, j’avais eu un cadeau dans mon croissant mou √† la confiture, je l’avais donn√© √† un enfant aveugle.

– Monsieur ? Il y a des gens qui attendent !

Derri√®re lui, la file s’allonge. Il sent la sueur perler √† son front.

– On a faim, gronde la foule.

– Comment osez-vous vous plaindre, alors que des milliards d’enfants tib√©tains meurent chaque jour au Darfour ?

– Des milliards ?

– Oui bon, mais vous savez ce que c’est, avec Darfour, je positive**.

Il abandonne la foule à ses lazzis et se retourne vers la caissière fulminante.

РJe peux pas avoir un peu des deux ? Genre française mais avec des origines italiennes ? Ca doit être pas mal, ça, non ?

– Monsieur…

РOn ne vous a jamais dit que vous étiez très fulminante ?

– Il faut vous d√©cider ou j’appelle la police.

– Bon ben… fran√ßaise, d√©j√† qu’ils ont perdu la coupe du monde sur un coup de t√™te.

– Frites ou potatoes ?

* Oui, faut être suisse pour comprendre.
** Je sais, mais je me dis que c’est peut-√™tre plus clair la deuxi√®me fois.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (18 votes, moyenne: 4.67)
Pondu par raph le Thursday 24 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

j’ai mang√© des chipolatas avec de la salade, √ßa va pas du tout ensemble*

A la Pr√©histoire, la terre √©tait encore peu peupl√©e, ce qui n’avait que peu d’influence sur le m√©tro aux heures de pointes. Cela avait en revanche une influence directe sur les relations entre les peuples puisqu’il est beaucoup plus facile de ne pas d√©tester ses voisins quand on ignore totalement leur existence.

Mais, parfois, il arrivait que deux tribus convoitent le m√™me mammouth. Comme l’Homme, bien qu’encore peu civilis√©, pr√©sentait d√©j√† certaines amusantes caract√©ristiques qu’il a su conserver jusqu’√† aujourd’hui, √ßa finissait parfois en m√©choui mais bien g√©n√©ralement en baston. Puis on jetait la moiti√© du mammouth, parce que c’est quand m√™me gros et moins bon r√©chauff√©.

Le grand chef UhHgRuhr, sage ou parano, c’est selon, aimait √† √™tre inform√© des agissements des autres cavernes: ont-ils d√©couvert le feu, o√Ļ en sont-ils politiquement et, surtout, les rumeurs selon lesquelles UhGruuuuuuuuuuuuuhr et Ughraha auraient une aventure sont-elles fond√©es ? Il d√©cida donc d’affecter quelques jeunes gens √† son service d’information. Ils suivaient une √©cole o√Ļ ils apprenaient les ficelles du m√©tier genre peut-on mener une interview √† coups de massue, entra√ģnaient leur m√©moire parce que c’est pas √©vident de te rappeler de tous les d√©tails quand, sur le chemin du retour, tu es trac√© par un tigre √† dents de sabres ou un panda laineux et, si il restait encore un peu de temps, int√©graient quelques notions de d√©ontologie.

La nouvelle profession √©tait tr√®s convoit√©e. Nombre de jeunes gens r√™vaient de la pratiquer. Pourtant, plus les ann√©es passaient, plus les vieux gens qui la pratiquaient trouvaient que, vraiment, c’√©tait plus comme avant. Ils ne recommen√ßaient √† trouver noble leur profession qu’au moment o√Ļ quelqu’un pr√©tendait que “non mais n’importe qui peut le faire, suffit juste de courir vite”.

Il faut dire qu’en cette p√©riode d’inculture, on avait tendance √† confondre messager et message. Et que, quand les nouvelles √©taient mauvaises, le chef UhHgRuhr devenait de mauvaise humeur donc, pour √©viter, on s’arrangeait pour les arranger. Il faut dire aussi que les envoy√©s sp√©ciaux avaient tendance √† revenir le plus vite possible. Premi√®rement parce que l’information n’attend pas, deuxi√®mement parce que plus les ann√©es passaient, plus la perspective d’une bonne tranche de mammouth ravigote √† leur retour au bercail leur semblait plus importante que celle de servir l’information. Du coup, ils s’arrangeaient pour rentrer avant les concurrents, pour avoir les meilleurs morceaux, je sais pas si t’as d√©j√† go√Ľt√© la rate de mammouth mais c’est moyen. Et que finalement, si ils donnaient une information fausse, genre UhhGRrRugr de la tribu troisi√®me caverne √† gauche et apr√®s c’est tout droit est d√©c√©d√© hier des suites d’une courte maladie rigolote, le temps qu’ils rentrent, statistiquement, √ßa pouvait tr√®s bien √™tre devenu vrai. Et finalement, parce que leur m√©tier n’√©tait pas toujours reconnu √† sa juste valeur √† l’√©tranger et qu’on a beau dire, entre servir l’information et servir de cible √† des fous furieux arm√©s de javelot, d√©taler est souvent le choix le plus sage. L’enqu√™te de fond √©tait donc souvent d√©laiss√©e au profit de la course de fond.

Puis l’on inventa, tour √† tour mais pas coup sur coup, l’√©criture, l’ap√©ritif, l’imprimerie, l’attach√©e de presse et, aujourd’hui, cette noble profession a bien chang√©.

*oui va falloir que j’arr√™te de demander des titres aux gens de msn


:\'(:-/:-):-D\\o/ (20 votes, moyenne: 4.40)
Pondu par raph le Tuesday 22 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Difficile de battre un champion

Vous le savez peut-√™tre, les Chinois, ces √™tres frustes qui mangent des b√©b√©s tous les matins car ils n’ont pas le bonheur d’√™tre, comme nous, des d√©mocrates, entendent organiser les Jeux Olympiques. J’en entends d√©j√† parmi vous qui s’insurgent: quoi, les Jeux Olympiques ? √† des barbares ? quel scandale ! je m’en vais les boycotter. Partout dans le monde, des protestations s’√©l√®vent.

Mais les Chinois, avilis par des si√®cles de propagande mao√Įste, ne comprennent pas que c’est pour leur bien, le barbare est parfois long √† la d√©tente. Ils ont donc d√©cid√© de se venger mesquinement et de s’attaquer √† un embl√®me de notre belle d√©mocratie, de porter un coup brutal aux valeurs √©ternelles de la France, pays des droits de l’Homme, et de boycotter les produits Carrefour. Alors que tout le monde sait pourtant qu’avec Carrefour, je positive.

Une action violente qui a suscit√© l’√©moi aux quatre coins de la plan√®te, sauf en bas √† gauche, o√Ļ c’est aussi plein de barbares. Je sugg√®re donc d’organiser un grand concert de soutien, avec des tas de guitares et peut-√™tre m√™me de l’oud.

Conception graphique: KaLy, jeu de mot: KaLy, un lundi matin


:\'(:-/:-):-D\\o/ (21 votes, moyenne: 4.00)
Pondu par raph le Monday 21 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Je t’√©change Behrami contre Ciss√© et Bayrou

Dans les m√©dias suisses, pour une raison qui m’√©chappe, on essaie de nous faire croire que le monde, en attendant les championnats d’Europe de foot, ne vit plus que pour une seule chose, terminer son album Panini.

Du coup, j’ai d√©cid√©… Non ben non, pas de collectionner les Panini, sois s√©rieux 5 minutes. J’ai d√©cid√© d’arr√™ter de ressembler √† une vignette de l’album Argentina 78 et je me suis donc rendu dans un salon de coiffure.

O√Ļ on ne m’a pas tendu d’album Panini mais un catalogue de coiffure. Ca ressemble beaucoup, sauf que les gens sont d√©j√† coll√©s et que y a pas les √©cussons des pays.

Dans les salons bas de gamme, on te demande “Je vous les coupe comment?”, tu r√©ponds “euuuh…courts?” et √ßa suffit. Dans les salons classe, on te file un catalogue. C’est plein de beaux gosses (je crois, sinon ils feraient pas mannequins mais palefreniers, comme vous et moi) avec des tas de coupes de cheveux mode, tu as l’impression que des danseurs de tecktonik se sont rendus √† un concert d’un groupe pop anglais, je sais plus lequel, je les confonds tous, mais un de leurs morceaux a √©t√© repris pour une pub, avec quelques racailles qui sont rest√©es de l’an dernier. Tu optes plut√īt pour le britpoppeux (non, pas Pete Doherty, je te dis que j’ai √©t√© chez le coiffeur, pas chez l’√©quarrisseur).

Tu te dis quand m√™me qu’ils ont tous l’air un peu tarte, dans ce catalogue et √ßa te fait plaisir, les beaux gosses √† l’air tarte sont quand m√™me vachement rassurants, tu te dis que y a une justice quelque part. Alors que les beaux gosses type sympa, intelligents que malgr√© tous tes efforts tu n’arrives pas vraiment √† d√©tester, en plus en g√©n√©ral, ils savent jouer de la guitare, te feraient douter de l’existence de dieu si tu n’√©tais d√©j√† rosilicorniste convaincu.
Par contre, tu te demandes si toi aussi, tu vas finir avec l’air cr√©tin, si c’est le prix √† payer pour avoir l’air fashion. Tu te souviens vaguement d’un passage √† London o√Ļ, effectivement, dans le magasin hype et trendy o√Ļ tu t’es r√©fugi√© pendant une des 247 averses de la journ√©e, les vendeurs avaient l’air tr√®s tr√®s tarte, mais comme c’est des anglais on dit pie alors √ßa va, et tu te surprends une fois de plus √† attendre avec impatience le retour du grunge. Tu te dis que la mode, c’est quand m√™me la meilleure preuve de l’absurdit√© de la vie, tous ces gens qui tiennent √† avoir l’air tarte en m√™me temps.

Puis au bout d’une demi-heure de coups de ciseaux et de rasoir, de discussions laborieuses sur la m√©t√©o et la g√©ographie, et 13 tonnes et demi de cheveux au sol, on te tend un miroir et l√† tu te rends compte que tu as vachement la m√™me gueule que la derni√®re fois, quand tu avais juste demand√© court, alors franchement, est-ce bien la peine d’infliger des catalogues Panini √† tout le monde ?


:\'(:-/:-):-D\\o/ (19 votes, moyenne: 4.58)
Pondu par raph le Saturday 19 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

L’h√©ritage d√©plorable de 12068 av. J.-C.

Les hommes pr√©historiques vivaient souvent dans de luxueuses cavernes tout confort, foyer agenc√©, vue sur la mer, WC et douche s√©par√©s. Puis, un jour, ils d√©cid√®rent, plein d’usage et raison, qu’il √©tait grand temps de se caser, d’arr√™ter un peu avec le nomadisme, que cette vie de patachou n’√©tait plus de leur √Ęge de pierre.

Mais tu imagines bien que √ßa ne s’est pas fait comme √ßa.

Tellement d’ann√©es avant J√©sus-Christ que les gens pensaient que c’√©tait un footballeur, J√©sus Christ, l’Homme commen√ßa √† domestiquer vaguement deux-trois bestiaux, tels le poney sauvage des steppes et l’huitre bigarr√©e, histoire d’avoir toujours √† proximit√© de quoi se faire un sandwich. Il continuait de nomader, moins qu’√† la d√©sopilante √©poque de la traque au mammouth, mais quand m√™me.

C’est √† cette √©poque que le jeune Uhgrgurh le fou tint ce langage √† son chef, UuhGruhr le rus√©. “Tu vois, on pourrait construire des tas de petites cavernes individuelles, genre en bois, les unes √† c√īt√© des autres, pas trop pr√®s comme √ßa on n’aurait plus besoin de dormir √† c√īt√© de UuhGruhr, qui ronfle quand m√™me un peu, mais pas trop loin comme √ßa on pourrait se faire des soir√©es djemb√© de temps en temps et on limiterait la p√©riode de nomadisme √† juillet-ao√Ľt, on planterait un peu de sorgho et des ch√®vres comme √ßa on n’aurait pas besoin d’aller chercher la bouffe trop loin, on vivrait pieds nus et les portes n’auraient pas de cl√©s”. Un programme politique ambitieux qui ne convainquit pas UuhGruhr: “Bien s√Ľr, l’id√©e me semble audacieuse, mais je crois que le peuple n’est pas pr√™t et que dois-je faire, je vous le demande, Uhgrgurh, que dois-je faire, fouler ainsi au pied la volont√© du peuple ?”, r√©pondit-il et, pour mieux marquer sa foi en la d√©mocratie naissante, il ass√©na un coup de massue sur le cr√Ęne du godelureau.

Uhgrgurh, qui √©tait un jeune rebelle dans sa t√™te, d√©cida pourtant de tenter l’exp√©rience. Il fuit, partit s’√©tablir dans une vall√©e du coin et s’y installa un trois pi√®ces avec jardin, quelques arpents de terrain et deux trois moutons laineux. L’√®re √©tait √† la verdoyance outranci√®re et sa petite entreprise ne connut pas la crise. Si bien que, lass√©s de marcher inlassablement sans raison, quelques cong√©n√®res vinrent s’√©tablir aux alentours. Le premier village √©tait n√©, tr√®s vite, aux fermes s’ajout√®rent une forge, un bar, un supermarch√© et Uhgrgurh abandonna son m√©tier de fermier pour se lancer dans l’organisation de safaris pour les habitants plus √Ęg√©s nostalgiques de la chasse.

UuhGruhr le rus√©, qui commen√ßait √† avoir des cors aux pieds, eut vent du succ√®s du concept de village et d√©cida de revenir s’y installer. Deux ans plus tard, gr√Ęce √† un vibrant discours sur la n√©cessit√© de pr√©server les valeurs traditionnelles de la vie locale face √† l’ins√©curit√© provoqu√©e par la s√©dentarisation massive et aux difficult√©s manifestes d’int√©gration des nomades, il se fit √©lire maire. Sa premi√®re mesure fut de faire bannir le jeune Uhgrgurh, accus√© de fomenter un complot contre la p√©rennit√© villageoise, car d√©j√† √† l’√©poque, il n’y avait pas tellement de moralit√© √† la fin des histoires.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (29 votes, moyenne: 4.41)
Pondu par raph le Thursday 17 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Derrière les oreilles

La programmation du Pal√©o est sortie hier. Je te pr√©viens d’entr√©e, si tu es jeune, branch√© et hype, il te faut la critiquer: “Han vraiment, je mets plus les pieds dans ce festival de beaufs, j’y crois pas, ils ont m√™me pas invit√© Roultaboul et les Banaboo, vraiment c’est devenu trop commercial, je pr√©f√®re les festivals qui ont une √Ęme comme Benicasim ou Roskilde”.

Parmi les groupes invit√©s du Pal√©o, cette ann√©e, les BB Brunes, un groupe dont le premier album, Blonde comme moi, a fait un malheur. Un groupe tr√®s vite adopt√© par des fans en d√©lire, au point que je compte un peu sur eux pour relancer le march√© des commentaires incompr√©hensibles, m√™me si je m’y prends peut-√™tre un peu tard. Un groupe qui, si j’en crois la tr√®s s√©rieuse Wikipedia, doit sa carri√®re √† Luis Rego, c’est dire.

Nous allons aujourd’hui nous int√©resser, si vous le voulez bien, chers amis de la musique et de la gastronomie, au single Dis-moi sorti en juin 2007, √ßa ne nous rajeunit pas.

Les BB Brunes tirent leur nom de leur passion: la coiffure, ce qui peut sembler √©tonnant si, pour toi, la rock’n’roll attitude c’est avant tout Slash et Kurt Cobain. Mais n’oublions pas qu’avant eux il y a eu Dick Rivers. De plus, la coiffure est, la tecktonik et Jilian le prouvent h√©las, un th√®me central des pr√©occupations des jeunes d’aujourd’hui. Il faudra t’y faire, il y a eu la chanson engag√©e, place √† la chanson d√©gag√©e.

Bref, dis-moi.

Moi.

Une légère envie de violence quand elle relace ses bas

Donc le narrateur de la chanson, Benedikt Brunes, est coiffeur, il fait la conversation √† une cliente, il est justement en train de lui parler de ses probl√®mes conjugaux: sa jeune √©pouse, Bernadette Brunes met toujours un temps fou √† relacer ses bas, lui au d√©but √ßa le d√©lassait mais maintenant √ßa l’√©nerve, limite il lui foutrait des claques.

Je ne suis plus √† vendre, Houna, je n’ suis plus comme √ßa

Soudain, affol√© par l’√©normit√© de cette r√©v√©lation, il change de sujet. Il avait pens√© vendre son salon, peu rentable, et se lancer √† corps perdu dans la conchyliculture mais il a chang√© d’avis, il n’est plus comme √ßa.

Des rumeurs adolescentes disent que je ne suis pas
A toi

Des adolescents pr√©tendent qu’il aurait d’autres clientes.

et je pense qu’une part de vrai se cache

Il ne le nie pas. Et en profite pour faire une litote, ce qui est moins classe qu’un zeugma, mais bien quand m√™me.

{Refrain:}
Dis-moi si j’dois partir ou pas

Il hésite, tout de même, devrait-il vendre son salon, alors que les affaires commencent à marcher, devrait-il le garder ? Il est indécis (notez dans ce passage le subtil hommage aux Clash)

Dis-moi ! ouh ouh

(Notez, dans ce passage, le subtil hommage à Dorothée)

Dis-moi si tu aimes ça, Houna

Il a fini son travail et tend un miroir √† sa cliente pour qu’elle lui dise si elle trouve √ßa assez d√©gag√©.

Car je suis fou de toi, Houna
Quand tu n’ m’appartiens pas !

Soudain, il avoue √† sa cliente qu’il √©prouve un l√©ger b√©guin pour elle, surtout quand elle d√©cide d’aller se faire couper les cheveux au salon d’en face, un peu plus cher mais les coiffeurs sont moins bavards.

Une violente envie de descente lorsque t’embrasses ces gars

Du coup, il est tellement jaloux quand elle embrasse ces gars, c’est plus fort que lui, qu’il descend √† la cave rechercher du gel.

Je n’ferai point l’enfant, tout √ßa ne m’atteint pas

Mais il pr√©tend s’en foutre comme de sa derni√®re coupe au bol. Surtout qu’il a d’autres soucis.

Des rumeurs adolescentes disent que je ne suis pas
Un homme à femmes

En effet, dans les couloirs du lyc√©e voisin, il se murmure qu’il n’aurait jamais pass√© son examen de coiffeur pour dames et donc qu’il exercerait ill√©galement le brushing. Une bien p√©nible affaire.

et rien d’autre qu’un homme √† toi !

Notez au passage que les rumeurs adolescentes ma√ģtrisent super mal l’art ancestral de la double n√©gation. Je ne suis pas rien d’autre qu’un homme √† toi signifie qu’il est autre chose, aussi. Ou pas.

{au Refrain}

Quand tu me mords o√Ļ √ßa d√©range
Et tu m’attaches les bras

C’est un salon SM. Ca se fait beaucoup √† Paris. Je crois.

Quand je fais sautiller sa frange
Ses cris se tirent dans les graves

Tu m’√©tonnes qu’avec les bras attach√©s, sa frange soit loup√©e !

Quand les voyeurs en redemandent
Moi, je ne veux que Houna
De plus belle,

Beaucoup de jeunes fétichistes capillaires (ça se fait beaucoup à Paris) viennent le regarder couper les cheveux, ils trouvent ça très sensuel. Tu noteras au passage que le chanteur est un peu incohérent, il parle soudain à sa cliente à la troisième personne.

des plus belles jambes
Et de la place pour trois !

Et alors qu’ils √©taient en train de s’attacher les bras, il lui annonce qu’il compte agrandir son salon de coiffure histoire de pouvoir accueillir jusqu’√† trois clientes √† la fois, ce qui lui permettra de parler √† la troisi√®me personne sans passer pour un demeur√©, et se lancer √©galement dans l’√©pilation gambettale.

Dis-moi si j’dois partir ou pas
Dis-moi ! ouh ouh
Dis-moi si tu aimes ça, Houna
Dis-moi ! ouh ouh
Dis-moi ! Non, je ne craquerai pas

Il se montrera tr√®s courageux si elle lui dit que sa coupe est toute rat√©e. C’est bien. C’est un beau message d’espoir.

Dis-moi ! ouh ouh
Dis-moi si tu aimes ça, Houna
Car je suis fou de toi, Houna
Quand tu n’ m’appartiens pas !

Voilà. La chanson est finie.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (18 votes, moyenne: 4.39)
Pondu par raph le Friday 11 April 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.
Next Page »
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillť avec Wordpress. La banniŤre est de Luria