Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Ils ont partagé le monde

Un dicton moldave dit qu’il ne faut jamais terminer une annĂ©e en laissant des brouillons inachevĂ©s dans son blog (c’est une traduction possible, l’autre est “il ne faut jamais repeindre”, le moldovaque est une langue compliquĂ©e)

Il n’y avait pas d’intro Ă  mon brouillon, je vais laisser ça comme ça, c’est bien.

OrelSan – Plus rien ne m’Ă©tonne

Alors
Plus j’avance, plus je gr…
Ah je l’ai dĂ©jĂ … Je me rĂ©pète

Ah, pardon M. San, on dĂ©range ? Faut repasser plus tard ? Je… j’ai l’impression que la chanson est dĂ©jĂ  commencĂ©e, lĂ , hein ?

Y’a deux ans je comprenais pas grand chose
Maintenant c’est pire

Nous sommes donc lĂ  face Ă  un concept trop rare en dehors de l’½uvre de Francis Cabrel et d’Yves Duteil, la chanson de type « c’Ă©tait mieux avant ».

Depuis quand pour devenir populaire faut faire des trucs de geek

Je dirais grosso modo cinq ou six ans, sauf si on admet qu’il y a quinze ans, possĂ©der un ramoloss de niveau 100 Ă©tait un truc de geek. Ça aurait normalement dĂ» se ringardiser en 2008, avec Cyprien (le film, pas le blogueur)(ah si, tiens, ça marche aussi), mais ça tarde un peu Ă  venir.

Ils posteraient des sextapes de leurs parents pour plus de clics

Ah ben ça ! Aujourd’hui, des parents pas divorcĂ©s (ou alors divorcĂ©s mais qui ont su garder des liens de franche amitiĂ©), c’est tellement rare que c’est le buzz assurĂ©.

Personne trouve de travail fixe mĂŞme avec un bac +8

Tu m’Ă©tonnes. Un mec qui a fait autant d’Ă©tudes, c’est louche et puis comment tu veux qu’il sache dĂ©biter correctement du jambon ?

Mon livreur de pizza sait réparer des satellites

On oublie trop souvent d’en parler, mais la rĂ©paration de satellites est un domaine dans lequel le chĂ´mage est très Ă©levĂ©.

La mode c’est des cols en V, des pulls, des chemises et des gilets

Il saute un peu de Lecoq Ă  Lalanne, OrelSan, non ?
En gros, la mode, pour rĂ©sumer, c’est des habits. Heureusement, ça reste très confinĂ© Ă  Paris, c’est pas encore arrivĂ© jusque chez nous.

Les professeurs les banquiers, les comptables sont devenus stylés

Ça, pareil, ça doit ĂŞtre local parce que j’avais l’impression, comme ça, que banquier, c’Ă©tait pas tellement la profession hype du moment.

On raconte nos vies Ă  des Ă©trangers pour se sentir exister
Je viens de voir une vieille faire une crise cardiaque (premier réflexe)
J’ai tweetĂ©!

Oui, j’avais remarquĂ© aussi qu’OrelSan Ă©tait pas mal du genre Ă  chercher le toptweet Ă  tout prix…

Ça me choquerait pas que les insultes dans nos pensées soient bippées

Ecoute, je passe deux heures par jour en voiture et je peux te rassurer, non, elles ne le sont pas.

Profilé, à ta sonnerie je connais ta personnalité

Je t’interdis de dire ça, je n’ai pas une personnalitĂ© par dĂ©faut (que je laisse sur vibreur) !

Autour de moi la cocaïne parait tellement cliché
Ça me choquerait pas si j’apprenais que mes grands-parents sniffaient

Moi, ça me choque un peu, je pensais que cette génération-là était plutôt LSD.

[Refrain]
Plus rien ne m’Ă©tonne (non non)
Plus rien ne m’Ă©toooone
Plus j’avance et plus j’suis blasĂ©

Ah ça, ma bonne dame, c’est plus comme autrefois, et puis Ă  force de rĂ©parer des satellites, y a mĂŞme plus de saisons.

Des gens normaux y en a plein dehors mais je les regarde à la télé

Ah oui, Striptease, c’Ă©tait bien comme Ă©mission ! (alors qu’un striptease dans la rue, ça m’a toujours laissĂ© de glace).

Tu peux ĂŞtre une cĂ©lĂ©britĂ© et travailler chez ED l’Ă©picier

Je vois pas pourquoi la célébrité serait réservée aux gens de chez Cora.

Plus l’Ă©mission m’abrutit plus j’ai envie de la regarder
Ça me poserait pas de problèmes que Direct8 remplace Arte

« Ce soir, dans Thema, retour sur cette saga familiale qui Ă©meut l’AmĂ©rique. Homer retrouvera-t-il son travail Ă  la centrale nuclĂ©aire, parviendra-t-il Ă  regagner l’amour de sa sĂ©duisante Ă©pouse Marge ? PrĂ©sentĂ© par Jean-Marc Morandini. »
(Oui, oh, je sais, j’ai un peu confondu avec W9)

Les petits vont en cours Guccisés, Louis-Vuitonnisé

Alors que la mode c’est des cols en V et des pulls. Ils sont bĂŞtes, ces petits.

Bientôt y aura des carrés VIP dans les lycées

Y en a toujours un peu eu, ça s’appelle le coin fumeur.

Nos scoots Ă©taient dĂ©bridĂ©s maintenant c’est leur sexualitĂ©

J’ai Ă©tĂ© vĂ©rifier sur Wikipedia : non, OrelSan n’a pas 270 ans. Bon, et sinon faut pas croire tout ce qu’ils disent sur TF1, hein, tout le monde ne trafique pas son scooter.

Ça me choquerait pas si Marc Dorcel rachetait Walt Disney

Moi non plus, y a dĂ©jĂ  plein d’images subliminales dans les Disney (je l’ai lu sur internet)

Les mères se font lifter, les filles se font plastifier

Certaines se feraient mĂŞme massicoter, c’est dire.

BientĂ´t les gamines de huit piges feront du 90B

A cause de toutes ces hormones qu’ils mettent dans le poulet !

Ça me choquerait pas de trouver du lubrifiant dans les Kinder

Ça expliquerait pourquoi c’est si mauvais, en effet.

J’ai comme envie de gifler tous ces clones de Justin Bieber

Bravo. Sage décision.

[Refrain]

Elle est super longue, cette chanson, non ? De mon temps, en 2 minutes 30, c’Ă©tait fini (les chansons).

Elles touchent des bourses pour se payer leurs Ă©tudes
Mais pas celles de l’Etat

C’est drĂ´le, parce qu’il y a un jeu de mots.

Ils mettraient des caravanes à la fac ça me choquerait pas

Je veux pas dénoncer, mais déjà, de mon temps, y avait pas mal de touristes dans les facs (et je parle en toute connaissance de cause).

Fermez les bibliothèques on a des PS3

Oui et puis bon, les bibliothèques, ces gens qui prêtent impunément des livres alors que les librairies se meurent, franchement, que fait le gouvernement ?

Y’a des camĂ©ras partout vos 15 minutes de gloire m’intĂ©ressent pas

Non mais avec twitter, maintenant, c’est probablement plus proche des 15 secondes que des 15 minutes alors ça va.

Tu connais les pas t’espères que la tecktonik revienne

Oui, c’Ă©tait plus drĂ´le de se moquer de la tecktonik que des hipsters.

Tu portes encore des Wayfarer c’est plus la mode depuis deux semaines

Ben non, la mode c’est les pulls. Les jeunes d’aujourd’hui n’ont aucune mĂ©moire, c’est Ă  cause d’internet, je l’ai lu sur internet.

On sème la terreur dans le crâne des électeurs

Ouais, c’est terrible, on les bourre de c’Ă©tait mieux avant et les jeunes d’aujourd’hui, vraiment, vous vous rendez compte ?

Ça me choquerait pas que Wes Craven fasse le journal de 13H

Ah mais justement, M. Pernaut, au moins, il nous montre la vraie réalité des gens de la France qui collectionnent les semelles de savates, il passe pas son temps à parler de tous ces meurtres et ces guerres, lui, au moins.

J’ai peur les capacitĂ©s de mon cerveau diminuent
Docteur ma planète est déréglée comme un oubli de pilule
J’pourrais croiser Michael au prochain coin de rue

Moi aussi, les capacitĂ©s de mon cerveau diminuent : je n’ai rien compris Ă  ce paragraphe.

Plus rien ne m’Ă©tonne j’suis plus assez naĂŻf pour avoir un point de vue

Ça, c’est plutĂ´t une bonne chose, les points de vue, ça finit toujours par coller le vertige.

[Refrain]

C’est une très belle chanson, porteuse d’espoir : On a essayĂ© de nous imposer le concept d’adulescent pendant des annĂ©es, Orelsan nous prouve qu’il existe aussi des viultes.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (8 votes, moyenne: 4.25)
Pondu par raph le Thursday 29 December 2011 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

On ne voit bien qu’avec le c½ur, mais c’est pas facile quand on est myope

2011 touche Ă  sa fin. L’occasion rĂŞvĂ©e de faire un bilan de fin d’annĂ©e (ou un bĂŞtisier, mais lĂ , c’est un bilan). Et de constater que 2011 a une excellente annĂ©e pour le Cap’tain Obvious.

Peut-ĂŞtre ce personnage de la culture populaire t’est-il inconnu ? et pourtant, tu verras que tu connais probablement l’un de ses fiers reprĂ©sentants. Le Cap’tain Obvious est un super-hĂ©ros dont le pouvoir est d’annoncer des Ă©vidences. C’est lui qui parle par ta bouche quand, par une soirĂ©e d’aoĂ»t, le ciel est zĂ©brĂ© d’Ă©clairs, le tonnerre fait entendre son sourd grondement et lĂ , tout Ă  trac, tu t’exclames : “tiens, il pleut”. Lui encore qui pousse ton oncle Romoric Ă  gâcher toutes ses blagues, mĂŞme celles des deux putes et du ventriloque, en expliquant la chute. C’est Cap’tain Obvious, enfin, qui m’a suggĂ©rĂ© de commencer ce billet par “2011 touche Ă  sa fin”. Tiens, c’est aussi lui qui est Ă  l’origine des vidĂ©os dans lesquelles tu apprends que dans les nuggets de poulet, ils y mettent pas les parties nobles de l’animal. En gros, chaque fois que quelqu’un dit tout haut ce que tout le monde savait, c’est sa faute. Le fameux temps de cerveau disponible, c’est lui.

En 2011, il a Ă©tĂ© gâtĂ©. Après la catastrophe de Fukushima, il s’est rĂ©galĂ© d’entendre des millions de gens, de par le monde, s’Ă©lever contre les dangers du nuclĂ©aire (il a ensuite laissĂ© son vieux compagnon Cap’tain Mauvaise foi prendre le relais, quand ces mĂŞmes gens ont ajoutĂ© “nous, on a toujours Ă©tĂ© contre”). Puis il a ouvert des yeux Ă©merveillĂ©s lorsque l’opinion publique s’est rendue compte, abasourdie, que Kadhafi n’Ă©tait pas un chic type. Puis que les rĂ©volutions ne se faisaient pas en trois secondes et demi.

Mais le vĂ©ritable chef d’½uvre de Cap’tain Obvious aura Ă©tĂ© la fameuse crise de la dette. Alors que tous les piliers de bar du monde savent que la maison ne fait pas crĂ©dit, tous les pays du monde sont tellement endettĂ©s que mĂŞme le mec naĂŻf, en troisième, qui arrĂŞtait pas de prĂŞter de l’argent au grand Sven alors que tout le monde savait qu’il ne le reverrait jamais, refuserait de leur filer 50 balles pour se payer Ă  dĂ®ner. Au point que tu te demandes qui a bien pu accepter de donner une carte de crĂ©dit au PĂ©rou ou Ă  la France. Et pourtant, pour que les marchĂ©s financiers s’affolent, il faut qu’une agence de notation dĂ©grade la note desdits PĂ©rou ou France. Un peu comme si, sous l’orage d’aoĂ»t du premier paragraphe, personne n’ouvrait son parapluie tant que tu n’avais pas dit “tiens, il pleut”.

Tout ça pour te dire que ces histoires de fin du monde en 2012, c’est des conneries.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (7 votes, moyenne: 4.57)
Pondu par raph le Wednesday 28 December 2011 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Edouard-Roger Vasselin de Noël

Il Ă©tait une fois un sapin qui s’appelait Elkjaer. Il vivait avec ses frères dans une grande forĂŞt nordique.
A l’approche de NoĂ«l, les sapins Ă©taient très excitĂ©s. « J’ai hâte d’ĂŞtre couvert de guirlandes » disait l’un. « J’espère », rĂ©pondait l’autre, « que je serai choisi par une famille bobo, qui offre de beaux jouets en bois Ă  ses enfants, je pourrai ainsi bien me moquer de ces crĂ©tins d’Ă©picĂ©as, jamais pu les sentir ! » Et le troisième s’exclamait : « Je rĂŞve quant Ă  moi de finir mes jours chez des distraits et de m’en aller sur un bel incendie de bougie ! »
Mais Elkjaer n’avait pas le c½ur Ă  en rire. « Je ne veux pas qu’on me couvre de boules, je ne veux pas entendre la chanson que le petit Matteo a apprise Ă  l’Ă©cole, je ne veux pas perdre toutes mes aiguilles dans un coin parce qu’on aura eu la flemme de me mettre Ă  la poubelle, et puis je suis trop jeune pour sĂ©cher, je m’en fous, je dirai que je suis baha’i ou sikh et que je ne fĂŞte pas NoĂ«l. »
Mais les sapins, c’est bien connu, dĂ©testent la solitude, et ses frères le lui rappelèrent : « Quand nous serons tous dĂ©bitĂ©s, tu seras fort dĂ©pitĂ©. » Ce Ă  quoi Elkjaer rĂ©pondit « je m’en bats les rĂ©miges » (il n’avait jamais Ă©tĂ© très bon en biologie).
Il dĂ©cida alors de fuir loin, loin de chez lui, dans un pays oĂą les sapins pourraient vivre libre. En chemin, il croisa une dinde qui fuyait Thanksgiving et lui dit : « aaaah un sapin qui parle », mais Elkjaer lui rĂ©pondit qu’il n’avait pas fait tout ça pour finir coincĂ© dans une vieille blague.

Il fila tant et si bien qu’il arriva chez le père NoĂ«l, qui Ă©tait en train de chanter des chansons paillardes avec Rudolf, le renne, devant sa cahute. « HĂ© mec, il paraĂ®t que tu aimes bien faire des miracles, j’ai vu ça dans un film sur M6, tu pourrais pas faire un truc pour moi histoire que j’Ă©chappe Ă  mon funeste destin ? », demanda Elkjaer. « HĂ© ben justement, tu tombes bien, j’ai besoin de bĂ»chettes pour ma cheminĂ©e », rĂ©pondit le père NoĂ«l.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (8 votes, moyenne: 4.50)
Pondu par raph le Thursday 22 December 2011 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Fear of the dark

Faut-il s’en inquiĂ©ter ?

Je sais pas toi, mais le matin, dans ma voiture, j’Ă©coute les nouvelles radiophoniques pour avoir des trucs Ă  raconter sur Twitter parce que c’est important d’ĂŞtre bien informĂ©.

En ce moment, entre deux Ă©lections, pas mal de classements, Ă  cause de la fin de l’annĂ©e qui s’en vient avec son cortège de flocons. Le classement des villes avec la meilleure qualitĂ© de vie, le classement des villes les plus chères (Ă©tonnamment similaire), le classement des personnalitĂ©s prĂ©fĂ©rĂ©es des guatĂ©maltèques, des 300 personnes les plus riches du pays (mais pas celui des 300 les plus pauvres, je ne sais pas pourquoi). Et le classement des meilleures raisons de s’inquiĂ©ter.

Pour quelqu’un comme moi, qui aime Ă©couter les nouvelles, c’est très important, comme classement. Parce que c’est vrai. Entre la crise qui s’en vient et les agences de notation qui risquent d’enlever des A sans crier gre, la peur de l’insĂ©curitĂ©, l’inquiĂ©tante montĂ©e de l’intĂ©grisme religieux, l’Ă©tonnante stabilitĂ© de l’intĂ©grisme fromager, les sourdes menaces de l’UDC qui pourrait entrer dans l’opposition (ça, j’avoue que ça m’angoisse, j’Ă©tais sĂ»r qu’ils y Ă©taient dĂ©jĂ ), le FC Sion qui pourrait faire recours (personne n’est Ă  l’abri), et la fin du monde dans moins d’un an, difficile de savoir avec certitude de quoi avoir peur. Ce classement permet donc d’y voir plus clair, entre les sources d’inquiĂ©tudes sĂ©rieuses et les plus secondaires, comme la peur d’une invasion de la Terre par des fourmis de 18 mètres.

Ce qui est rassurant, c’est que ce classement-lĂ  est fiable. C’est vrai, prends les « villes oĂą il fait le plus bon vivre ». Comment ils font ? Ils envoient une dizaine de scientifiques s’attabler, en dĂ©but d’après-midi, sur une terrasse ensoleillĂ©e de Khartoum ou de Reykjavik, le vent s’engouffre dans leurs cheveux auburn, au loin, les douces mĂ©lopĂ©es des oiseaux insouciants s’Ă©lèvent comme de gais madrigaux, une lĂ©gère brise caresse leur joue rouge d’avoir trop ri, c’est le printemps, ils ont envie de chanter, et ils comparent ? “Alors, Tegucigalpa, j’ai mis un 7 en mĂ©lopĂ©es, un 5 en lĂ©gère brise mais un 10 en cafĂ©” ? Tout ça ne me dit rien qui vaille.

En revanche, pour le classement des trucs inquiĂ©tants, je comprends comment ça se passe et comme j’ai un esprit très cartĂ©sien, ça me rassure : ils tĂ©lĂ©phonent Ă  des gens. C’est simple, c’est carrĂ©. Tu es en train de prĂ©parer le souper (j’aurais dĂ» prĂ©venir au dĂ©but que ce post ne convenait pas aux personnes sensibles aux mises en situation, peut-ĂŞtre), très simple, très lĂ©ger, du soufflĂ© de cardons Ă  l’infusion de jambonneau, le tĂ©lĂ©phone sonne, Gunda, ta charmante Ă©pouse, est en train de prendre son bain aux sept cĂ©rĂ©ales, du coup, tu dĂ©croches mais tu es un peu tendu, c’est Ă©crit sur Marmiton que si tu ne brasses pas ton appareil avec la vigueur d’un kayakiste, rien ne sera plus jamais pareil, mais dans le doute, tu dĂ©croches, c’est peut-ĂŞtre important et lĂ , un Ă©tudiant (il ne te l’affirme pas, mais tu le sens, l’instinct ne trompe pas) au ton incertain te prĂ©vient que c’est pour un sondage, qu’il n’y en a que pour quelques minutes et que sur une Ă©chelle de 1 Ă  10, quelles sont vos principales sources d’inquiĂ©tude quant Ă  l’Ă©tat gĂ©nĂ©ral de la sociĂ©tĂ© et peut-on raisonnablement dire qu’il y a encore des saisons ? il te dit son prĂ©nom mais tu ne le retiens pas, alors appelons-le Randoald.

– Ma principale source d’inquiĂ©tude ? Le souper qui va brĂ»ler ! »
– Non mais j’ai pas ça sur ma liste, il faut des trucs plus universels. »
– Je comprends. Je suis inquiet quant Ă  votre honnĂŞtetĂ©, parce que si y en a pour trop longtemps, je vais ĂŞtre en retard pour mon souper et s’il n’est pas sur la table Ă  19h30, Gunda, ma splendide Ă©pouse, me donne du bâton. »
– La montĂ©e des violences domestiques ? Excellent choix, monsieur. »
– Non, non, attendez, ne notez pas ça… Moi, je suis inquiet parce que Jennifer Aniston a Ă©tĂ© nommĂ©e femme la plus sexy de tous les temps, et ça, ça me stresse quant Ă  l’Ă©tat ophtalmologique de l’univers. »
– Pas sur ma liste. »
– Et aussi, dans les 30 meilleures chansons de l’annĂ©e, je n’en connais aucune, et ça, c’est le signe qu’on devient vieux. »
– La peur de la mort, je note ? »
– Ben… non, la peur de prendre du bide, de devenir chauve et de ne plus avoir le temps de visiter toute l’immensitĂ© d’un si grand univers, surtout. »
– Pas sur ma liste. »
– Vous avez quoi sur votre liste ? »
– Je ne peux pas vous influencer, monsieur. »
– Allez, Randoald, on se connaĂ®t, maintenant. »
– Le chĂ´mage. Les gens ont peur du chĂ´mage. »
– Ah non, moi j’aime bien… Notez l’insĂ©curitĂ©, alors. »
– Très bien, merci, et bon appĂ©tit. »
– Je vous en prie, Randoald. Il y a assez de gigot pour trois, passez donc, le petit vous fera un dessin. »
– Ah, vous avez des enfants ? DĂ©solĂ©, alors, pour des raisons d’Ă©chantillonnage, je ne pourrai pas prendre en compte vos rĂ©ponses. Au revoir et bonne soirĂ©e, monsieur. »
– Et vous, Randoald, de quoi avez-vous peur ? »
– de ne pas rĂ©ussir Ă  remplir mon Ă©chantillonnage. Il me manque encore trois personnes entre 12 et 14 ans, professeurs de flĂ»te et gagnant plus de 15 000 francs par mois pour finir ma soirĂ©e. »
– Courage. »

En rĂ©sumĂ©, il ne faut pas s’inquiĂ©ter, les mecs des classements auront toujours beaucoup de perspectives d’avenir.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (5 votes, moyenne: 4.40)
Pondu par raph le Thursday 15 December 2011 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

De fil en aiguille

Faut-il savoir raison garder ?

Je me suis toujours demandĂ© qui Ă©taient les mecs qui crĂ©ent les expressions. Quelles Ă©taient leurs motivations profondes, leurs rĂŞves, leurs envies, leurs passions, s’ils travaillaient en freelance ou se regroupaient dans un laboratoire sombre dans un village au sud de Paris…

Et surtout, pourquoi ils Ă©taient si flous.

Par exemple (c’est de saison) NoĂ«l au balcon, Pâques au tison. Ça manque cruellement de prĂ©cision. Par exemple, si les fumeurs sortent sur le balcon Ă  NoĂ«l (notamment entre l’entrĂ©e et le plat de rĂ©sistance, ce que personnellement je trouve dommage, mais ce n’est pas l’objet du dĂ©bat), doivent-ils fumer sur un tison Ă  Pâques ? Et, d’ailleurs, c’est quoi, au juste, un tison ? Google Images est très très Ă©vasif Ă  ce sujet.

Autre expression très peu prĂ©cise : femme qui rit, femme Ă  moitiĂ© dans ton lit. Bon, par exemple, admettons que je sois confrontĂ© Ă  un problème de personne prenant toute la place dans mon lit. Puis-je rĂ©veiller cette personne et lui raconter une blague afin de remĂ©dier Ă  ce problème ? Mais dans ce cas, comment Ă©viter qu’elle ne tombe, puis-je choisir la moitiĂ© qui reste ? Faut-il installer un petit strapontin Ă  cĂ´tĂ© du lit conjugal ? Ils ne le disent pas dans l’expression.

Et si elle le prend mal, ça me fait une excellente transition vers l’expression une de perdue dix de retrouvĂ©es, qui m’a toujours semblĂ© assez inexacte. Heureusement, d’ailleurs, j’aurais jamais eu assez de jambon pour faire Ă  souper pour tout le monde. MĂŞme si quand il y en a pour un, y en a pour deux, et que jamais deux sans trois, Ă  mon avis, on aurait quand mĂŞme eu faim.

Et quand on dit “un sou est un sou”. Pardon, mais si c’Ă©tait vrai, ça se saurait. Le milieu vivifiant de la finance internationale ne peut tout de mĂŞme pas se tromper : c’est lui qui domine le monde pendant que, tapis dans l’ombre, les mecs qui crĂ©ent les expressions se contentent de crĂ©er des expressions. Du genre “bien mal acquis ne profite jamais”. Pardon, mais il faut pas y connaĂ®tre grand chose en Ă©conomie pour dire des trucs pareils.

Donc bon, je pense que dans le doute, et pour répondre à la question initiale, il ne faut pas savoir raison garder.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (12 votes, moyenne: 4.67)
Pondu par raph le Friday 2 December 2011 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillé avec Wordpress. La banničre est de Luria