Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Le lundi gêne

La sortie cin√© de la semaine, c’est Indig√®nes, un film de guerre avec Samy Nac√©ri, qui est un peu le fils spirituel de Jean Lefebvre


Comment on d’vient chef, chef?

L’autre sortie de la semaine, c’est Le diable s’habille en Pravda, un film dont tout le monde dit du bien tir√© d’un livre dont tout le monde dit du mal, un peu comme Germinal, sauf que c’est le contraire.
L’histoire: Fra√ģchement dipl√īm√©e, Andrea d√©barque √† New York et d√©croche le job de ses r√™ves. Mais en tant qu’assistante de la tyrannique r√©dactrice en chef d’un prestigieux magazine de mode, elle va vite d√©couvrir ce que le mot “enfer” veut dire. En effet, la r√©dactrice en chef refuse de faire de la libert√© de la presse, alors que c’est tr√®s bien, car c’est une espionne √† la solde des communistes, comme d’ailleurs tous les journalistes. Andrea d√©cide alors d’ouvrir un blog typepad pour d√©noncer cette terrible injustice et parler de Bonzo, son caniche nain g√©ant, mais arrivera-t-elle √† d√©passer le cap des 50 commentaires et √† ainsi devenir une influenceuse invit√©e √† la f√™te Blog et Hamburgers?

Lors de la s√©ance de r√©daction, Georges propose un article sur l’ouverture de la saison de la p√™che, il conna√ģt un type qui a attrapp√© une anguille grosse comme √ßa. Mais la r√©dactrice en chef refuse de parler des vrais sujets qui int√©ressent les gens, sous le pr√©texte fallacieux que c’est un magazine de mode, pas de p√™che.


Andrea est charg√©e d’√©crire un test comparatif de chaussures, mais c’est une jeune stagiaire, alors elle ne sait pas encore tr√®s bien comment √ßa marche.


Le deuxi√®me article d’Andrea, sur un sujet un peu plus int√©ressant car les m√©dias traditionnels ont bien compris qu’ils devaient s’adapter: est-ce que c’est pratique de se promener avec trois cornets et un gros chien quand on n’a qu’une seule jambe, ou pas tellement?


Pour son troisi√®me article, Andrea a le privil√®ge d’interviewer Pascal Obispo, mais il n’est pas tr√®s coop√©ratif, car les grandes vedettes ont bien compris que les m√©dias traditionnels, qui n’arr√™tent pas de d√©former leurs propos, par malice, ne sont plus √† m√™me de leur donner l’√©cho auquel elles ont droit.


Au d√©but de son stage, Andrea est une jeune fille dynamique, souriante, ordonn√©e et bien coiff√©e…


…mais tr√®s vite, elle se laisse aller au laisser aller


Deux jeunes stagiaires regardent, interloquées, Pithiviers leur faire une démonstration de nage indienne

disclosure: On a retrouvé la septième compagnie.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (3 votes, moyenne: 4.67)
Pondu par raph le Friday 29 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Confluent

Au fil de son histoire, l’Homme a appris √† domestiquer la nature et les √©l√©ments et, aujourd’hui, nous accomplissons sans y penser bien des gestes simples qui, pourtant, sembleraient des miracles aux yeux de nos anc√™tres australopith√®ques. Mais le revers de la m√©daille de bronze sur 400 m√®tres haie aux Jeux Olympiques d’Osaka, c’est que nous oublions d’√©couter notre instinct.

Et pourtant, plus de 3 millions d’ann√©es apr√®s les premiers pas de Lucy, il est toujours l√†, enfoui en nous. Et parfois, il se manifeste, comme s’il √©tait dot√© d’une volont√© propre.

Bon, je te vois un peu sceptique, mettons nous en situation. Tu es confortablement assis √† la terrasse d’un caf√©, le ciel est bleu, les oiseaux chantent et le plat du jour, ce midi, c’est des tagliatelles aux fruits de mer, bref, tu as tout pour √™tre heureux. Ou presque. Nous vivons √† l’√®re du stress, de l’isolement et de l’information. Tu as une heure de pause √† midi, tu manges seul, tu aimerais bien pouvoir lire ton journal. En plus hier, y a eu un match de coupe d’Europe, Ruzomberok contre Hafnarfj√∂rdur, et tu aimerais bien savoir qui a gagn√© sinon comment voulez-vous?, mais il n’y a plus de journaux en lecture dans ton stamm. Tu d√©cides alors de te rabattre sur Le Matin, mais il est actuellement entre les mains d’une demoiselle, au demeurant accorte, mais tu t’en fous, tout ce que tu veux, c’est lire la m√©t√©o, le sport et les petites annonces rubrique plomberie-zinguerie. Et √©ventuellement ton horoscope en passant, m√™me si tu n’y crois pas, c’est juste pour d√©conner, ahaha, est-ce que tu pourrais me lire ce qu’ils mettent sous antilope cinqui√®me d√©can, merci?.

Et c’est l√† que se manifeste, implacable, un instinct ancestral:
L’instinct d’emmerdement maximum

Elle n’a pas encore vu que tu guettais, la bave aux l√®vres et l’oeil torve, son bien, comme un jeune poney guetterait une brindille innocente. Et pourtant, une voix en elle, surgie d’un temps o√Ļ il fallait lutter pour sa survie, lui dit “Oh, √† la page pr√©c√©dente, y avait un article sur la chasse √† la dorade en Antarctique, franchement, tu devrais le relire, il en va de la survie de l’esp√®ce”. Son rythme de lecture ralentit brusquement. Elle se prend d’une passion subite pour la rubrique √©conomie, regarde attentivement les offres d’emploi et la publicit√© de monsieur Honor√© voyant-medium retour de l’√™tre aim√© d√©bouchage d’√©viers r√©paration de trampolines.

Puis, soudain, elle s’arr√™te de lire.

Pour échanger quelques mots avec son voisin de table, la main fermement posée sur le précieux journal.

Puis elle se remet √† sa lecture, √©tudie soigneusement son horoscope, lit la bande dessin√©e (le 62493e √©pisode de H√§g√§r D√ľn√∂r), la relit parce qu’elle n’a pas compris la blague (les scientifiques estiment qu’il existe, sur terre, entre trois et cinq personnes capables de comprendre une blague d’H√§g√§r D√ľn√∂r)(le plus int√©ressant, c’est qu’aucun d’entre eux ne figure parmi les auteurs de ce comic).

Tu sais que si tu la l√Ęches des yeux ne serait-ce qu’une seconde, toujours √† cause de l’IEM, elle va plier son journal, se lever et que quelqu’un va lui demander “Je peux?” et que elle va b√™tement acquiescer.

L’oeil aux aguets, tu la vois lire un article sur une comp√©tition de golf (l’Europe a gagn√©). A ce moment l√†, tu es s√Ľr qu’elle sait et qu’elle cherche juste √† t’emmb√™ter, par malice. Mais tu ne peux pas aller lui arracher le canard des mains, on est entre gens civilis√©s, bordel de merde.

Elle prend son caf√© en riant, elle te regarde √† peine parce qu’elle est trop occup√©e √† faire le sudoku. Au moment o√Ļ elle se dit que si le 5 va √† c√īt√© du 2, o√Ļ est-ce que je vais bien pouvoir mettre le 9?, une furieuse envie de lui r√©pondre te prend, mais tu r√©sistes, pas de vulgarit√©s par une si belle journ√©e, on est pas des b√™tes, que diable.

(Mais oui, c’est bien “Dans ton cul” que tu as envie de lui r√©pondre)

Enfin, tu la vois arriver aux programmes t√©l√©. Bient√īt la d√©livrance. Ton repas est froid depuis longtemps, tu as d√©j√† cinq appels du boulot qui se demande o√Ļ tu es, le soleil s’est cach√© derri√®re les nuages, tiens voil√† la pluie, Gipsy tombe par terre, mais tu ne c√©deras pas. Elle, savourant sa victoire, est en train de lire le r√©sum√© quotidien de Star academy, il y a une magnifique photo de Nikos en train de sourire comme un merlan frit, toi tu meurs d’envie de l’attacher sur une chaise et de la forcer √† regarder le 22/24, preuve que l’Homme moderne a quand m√™me moins de sang-froid que le trappeur qui pouvait rester des mois entier √† traquer un gnou dans la savane. Puis elle s’arr√™te sur la grille de rtl9, elle lit attentivement le descriptif du film de ce soir, les 7 ninjas au clair de lune.

Puis elle tourne la page, change de paysage. Tu penses que tes souffrances approchent de leur terme, mais elle semble passionn√©e par le temps qu’il va faire cette semaine √† Helsinki et Nouakchott. Tu es pr√™t √† bondir, enfin. Le temps semble s’√©couler longtemps, les secondes durent une √©ternit√©. Le ciel commence √† s’obscurcir. Sur la t√©l√©, la neige a envahi l’√©cran. Tu as un peu mal dans tes jambes. Ton t√©l√©phone portable vibre comme un poney qui sent l’√©curie. Sur ta messagerie, trois messages de ton patron dont un pour te dire que tu es vir√©. Ta femme vient de t’envoyer un sms pour te dire que C 3heure du mat1 tu √© ou si c komsa je rentre ch√© ma mer.

Alors que tu commences √† vaciller s√©v√®re, elle se l√®ve, pose son journal sur la table. Puis elle s’approche de toi et, dans un sourire nonchalant et purpurin, elle te dit: “Excusez-moi, vous avez un wapiti sur l’√©paule.”

Disclosure: le 9 allait dans la troisième case à gauche


:\'(:-/:-):-D\\o/ (6 votes, moyenne: 4.67)
Pondu par raph le Wednesday 27 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

si j’existe, c’est d’√™tre fan√©

Je viens de changer le syst√®me d’antispam de ce blog donc si vous constatez des trucs bizarres, pr√©viendez-moi, merci

(clique ici pour la bande son de cet article)

Donc, le top50, c’est un peu la catastrophe. Comment tu veux qu’un gens qui nourrit son blog de paroles de chansons s’en sorte avec de la philosophie genre J’veux qu’tout le monde bouge ses fesses, Qu’les femmes oublient leurs complexes, Fa√ßon sexe, oh ouais. Oui maintenant faut qu’√ßa bouge, Que tout le monde soit dans l’move, Fa√ßon sexe, oh ouais., voire Tenez-vous les hanches Faites comme les pingouins Faut que √ßa balance On se d√©hanche Ca fait du bien, franchement?

Heureusement, il reste de vrais artistes. Comme Pascal Obispo, qui gagne en nostalgie ce qu’il perd en cheveux et nous gratifie d’une chanson sobrement intitul√©e 1980, pour qu’on ne la confonde pas avec 1984. Pascal Obispo, un parolier de g√©nie, un musicien de talent mais surtout, le ma√ģtre incontest√© dans un domaine o√Ļ m√™me Garou ne peut rivaliser: se faire inviter dans des tas d’√©missions de t√©l√©. Des scientifiques ont calcul√© qu’√† raison d’un ap√©ro par passage t√©l√©, Obispo pourrait nourrir la population de l’Ouzb√©kistan pendant 107 ans, sauf Boroslav Chokomanov qui est allergique aux crevettes.

1980

C’est donc une chanson qui parle de 1980, p√©riode troubl√©e .

Qu’est ce qu’on risque √† passer pour des fous
La musique fera toujours de nous
Des rêveurs
Des rêveurs

1980, c’√©tait une p√©riode de renouveau musical. Alors bon, les vieux de l’√©poque, pour qui la musique c’√©tait les Rolling Stones et Bob Dylan, ils pouvaient pas comprendre autant de modernisme que Lio ou Balavoine.

Chacun
Son monde à part,

Bon, c’est vrai, y avait des fans de Polnareff mais aussi des qui √©coutaient Iron Maiden et AC/DC, en 1980, mais ils avaient des cheveux longs et ils √©taient un peu sales alors on leur parlait pas trop, m√™me si en 1980, on √©tait trop des fous dans la t√™te.

Son refuge et son échappatoire

Le Tour de France 1980 a été remporté par Joop Zoetemelk, le vainqueur du Tour avec le nom le plus rigolo depuis Louison Bobet.

Pour ailleurs,
Un monde meilleur,

Les gens de 1980 r√™vaient d’un monde meilleur, √† l’instar, des ann√©es apr√®s eux, d’Ilona Mitrecey.

{Refrain:}
C’√©tait en 1980
Une g√©n√©ration qui n’attendait rien

M√™me pas le train, m√™me pas le bus, m√™me pas la candidature de Coluche aux pr√©sidentielles, Pascal Obispo, c’√©tait la g√©n√©ration No Future, comme le prouve ce document d’√©poque.

1980, d’o√Ļ je viens

Bon, on l’a d√©j√† vu, Pascal Obispo est un po√®te. Quand il dit d’o√Ļ je viens, √ßa ne veut pas dire qu’il a 26 ans (comme la vendeuse en √©l√©ctrom√©nager Martina Hingis et une c√©l√®bre blogueuse)

Déjà en 1980

Pascal Obispo est un poète mais que ça ne le dispense pas de finir ses phrases, merci.

Sans illusion, et sans lendemain
1980, c’est pas la fin

Sans lendemain c’est pas la fin, on pourrait croire que √ßa veut rien dire. Ou alors que en 1980, ils ont d√©cid√© d’interdire les lendemains et qu’on est donc toujours le 7 janvier 80 depuis plus de 147000 heures, que Desproges est toujours vivant, que Chirac ne sera jamais pr√©sident, que les babibouchettes passent encore √† la t√©l√©, bref, que la vie est belle, m√™me si on a quand m√™me des coupes de cheveux ridicules. Mais en fait non, d√©sol√©, √ßa veut juste dire que dans la t√™te de Pascal Obispo, c’est toujours 1980, m√™me s’il est un petit peu moins d√©sillusion√© dans sa t√™te, √† cause qu’il sait que y a un futur, la semaine prochaine il passe chez Daniella Lumbroso.

Qu’importe ceux qui ont servi d’exemples,
Se rejoignent, se suivent et se ressemblent

Bon alors l√†, je sais pas trop de qui il parle. C’est facile, aussi, de lancer des accusations, comme √ßa, sans donner de noms. Bon, des exemples, en 1980, je pense que c’est pas Black Sabbath ni les Clash.

Les rêveurs
Les rêveurs

Les r√™veurs, c’est peut-√™tre une allusion √† John Lennon qui, comme ses anciens potes, fait un peu de la merde en 1980.

Faut bien
Passer le temps,

Pour passer le temps, il a fini par se faire assasiner, John Lennon, par exemple.

Les couleurs qu’on porte et les courants,
Question d’heure,
Non, rien ne se meurt,

Il faut passer les couleurs qu’on porte, parce que on peut pas mettre des chemises √† fleurs toute sa vie, ni √™tre punk, de temps en temps faut se mettre au disco ou aux chemises de b√Ľcheron. Et changer d’heure, tous les six mois.

{au Refrain, x2}

C’est pas la fin

C’est que le d√©but, d’accord, d’accord.

Redevenir gris
1980

Parce qu’en 1980, Obispo avait encore des cheveux et, m√™me s’ils √©taient un peu gris, il a la nostalgie.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (3 votes, moyenne: 3.00)
Pondu par raph le Tuesday 26 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Gottftammtminemol

(clique ici pour la bande son de cet article)

La Suisse est un pays chaleureux, ouvert, humaniste, qui ch√©rit la libert√© d’expression et dont l’arm√©e est l’une des plus efficaces au monde.

Mais il n’en a pas toujours √©t√© ainsi.

En 58 avant J.-C. van Damme, les Helv√®tes d√©cident de quitter le Plateau suisse pour aller se construire des maisons dans le Sud de la France. Les historiens ne sont pas d’accord sur les raisons de cet exil. Certains pensent que les Helv√®tes voulaient fuir leurs cousins Germains, un peu trop envahissants, d’autres pensent qu’ils allaient chercher du boulot, d’autres pr√©tendent qu’ils n’allaient en fait pas en exil mais au camping au Cap d’Agde, certains enfin pr√©tendent qu’ils seraient partis un samedi soir, terrifi√©s par l’apparition hebdomadaire du barde Alain Morisod et de ses fid√®les compagnons Jean-Marc Richard et Lolita Morena.
Quoi qu’il en soit, ils partirent sous la conduite de leur chef, Iveco. C√©sar ne l’entendait pas de cette oreille. Il √©tait partisan d’une immigration choisie et expliqua aux gens que, faute des dipl√īmes n√©cessaires, il allait leur r√©tamer la gueule s√©v√®re. ce qu’il fit du c√īt√© de Bibracte, en Bourgogne, o√Ļ les Helv√®tes s’√©taient arr√™t√©s pour boire l’ap√©ro et taper le carton.

C√©sar demanda aux Helv√®tes de bien vouloir rester chez eux et d’arr√™ter leurs conneries, maintenant, merci. Les Neuch√Ętelois demand√®rent si ils pouvaient pas rester ici encore un peu, histoire de d√©couvrir comment faisaient les gens du coin pour fabriquer du vin buvable, mais C√©sar resta inflexible.
Les Helv√®tes s’en retourn√®rent donc chez eux en maugr√©ant que d√©cid√©ment, l’accueil n’est plus ce qu’il √©tait dans ces pays, en plus c’est des sauvages, pas un qui parle celte, franchement, on est mieux chez soi. Sauf que Iveco leur avait conseill√© de br√Ľler leurs maisons avant de partir, ils √©taient donc, comme on disait √† l’√©poque, dans la merde jusqu’au cou. Ils furent oblig√© de dormir quelques temps √† la belle √©toile (mais comme ils √©taient rentr√©s par le Jura, il pleuvait, d’o√Ļ l’expression: il √©tait un peu roill√©, le gaillard, ou bien?).

Depuis, les Suisses n’osent plus trop sortir de chez eux, sauf les Valaisans qui vivent tous √† l’√©tranger, √† Gen√®ve, et restent prudents quand ils sont oblig√©s de s’aventurer ailleurs, histoire de pas se faire remarquer, ce qui explique pourquoi l’√©quipe nationale de football refuse toujours de jouer ses huiti√®mes de finale de coupe du monde.

(La version officielle ici pour les gens d’outre-Doubs qui aimeraient se culturer)

et √ßa n’a rien √† voir (je crois) mais un mail envoy√© depuis ici est parti avec l’eau du spam avant que je ne pusse le lire, ce serait donc gentil de bien vouloir le renvoyer, merci


:\'(:-/:-):-D\\o/ (1 votes, moyenne: 4.00)
Pondu par raph le Monday 25 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Aaaah

Y a pas long, donc, on a retrouv√© Le Cri. Comme √ßa, sans plus d’explications, comme on retrouverait ses cl√©s qui √©taient tomb√©es sous la commode.

Si y a pas eu explication, en fait, c’est que la v√©rit√© √©tait inavouable.

Le Cri a pris quelques jours de vacances à Bienne (oui je sais, ça choque) et a eu un terrible accident de la circulation

Free Image Hosting at allyoucanupload.com

Toutes mes excuses √† messieurs Munch et Mu√Īoz Garcia (ainsi qu’√† la madame de la photo, qui a d√Ľ beaucoup souffrir sur le moment (noch eine letzte letzte))


:\'(:-/:-):-D\\o/ (1 votes, moyenne: 3.00)
Pondu par raph le Friday 22 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Hiérarchie, demain à Morges.

Au d√©but de la Pr√©histoire, l’organisation sociale √©tait plut√īt simple. Chaque tribu avait un chef et des tas de pas chefs. Puis la d√©mographie galopa comme un poney au petit matin, les populations grandirent comme le poney lorsqu’il devient cheval, bref, y aurait eu du monde au portillon si les portillons avaient exist√©.

Cela impliquait, d’une part, que l’ambiance √©tait un peu tendue pendant les longs mois d’hiver, imagine, quatre mois entass√©s √† 250 dans une caverne, pas de cartes, pas de soir√©es karaok√©, rien √† faire √† part peindre des mammouths sur les murs et m√™me pas l’espoir d’√™tre nomin√© √† la fin de la semaine, forc√©ment, y a un moment o√Ļ les blagues d’UuuhGruhur et les j√©r√©miades de UhGrhhur commencent √† te taper sur les nerfs s√©v√®re, mais l√† n’est pas l’objet de ce post.

Cela impliquait √©galement et d’autre part que pendant les mois de pas hiver, y avait un peu trop de monde pour aller chasser le mammouth. Le grand chef UhGruhr d√©cida alors de cr√©er des groupes de travail: chasse au gros gibier, chasse au petit gibier, outillage, d√©veloppement d’activit√©s ludiques hivernales.
Puis il fallut subdiviser les groupes en sous-groupes. Malheureusement, UhGruhr constata une baisse de productivit√© du groupe “taillage de pointes de silex”, qui n’avait pas atteint ses objectifs au premier trimestre -10012. De plus, des voix s’√©levaient au sein du clan pour dire que “ceux de danse tribale et peinture rupestre, c’est des planqu√©s, ils foutent rien de leurs journ√©es”.
UhGruhr décida alors de nommer des chefs de groupe, des sous-chefs de sous-groupes, des adjoints et des sous-commissions de surveillance.

Conscient que ces t√Ęches √©taient plut√īt ingrates, qui voudrait passer son temps √† peindre des rapports et √† fabriquer des colliers en trombones quand il pourrait courir gracieusement derri√®re un troupeau d’aurochs?, UhGruhr nomma aux nouveaux postes des vieux de plus de 21 ans, des boiteux, des “se donne de la peine mais en a aussi beaucoup” et tous les gens qui font moins de b√™tises quand ils surveillent que t’en fasse pas que quand ils viennent t’aider √† chasser la belette cendr√©e ou √† d√©couvrir le feu.

Mais, contre toute attente, les hommes √©taient fascin√©s par ces nouveaux postes. Ils passaient d√©sormais le plus clair de leur temps √† esp√©rer une promotion, dire du mal de leur chef, se plaindre que le boulot √©tait mieux avant leur promotion, se demander pourquoi c’est ce con d’UuhGrhuhur qui est devenu chef du groupe “inventions de trucs plus sympas que le mammouth s√©ch√© pour le petit-d√©jeuner”, j’√©tais meilleur que lui, c’est moi qui ai eu l’id√©e de traire des mammouthes pour faire du beurre, bon ok √ßa a fait trois morts mais si ceux de “syst√®mes de protection divers” avaient invent√© le casque, √ßa serait pas arriv√©.

Or, √† l’√©poque, les gouvernements √©taient tr√®s instables. On pratiquait la d√©mocratie directe: lorsque le chef √©tait contest√©, on lui mettait un grand coup de gourdin sur le cr√Ęne, on l’offrait en sacrifice au premier tigre √† dents de sabre de passage puis on s’√©lisait d√©mocratiquement √† sa place, directement, sans attendre 2007. Cela s’appelait un putsch, √† cause du bruit que fait le gourdin quand il entre en contact avec la t√™te. UhGruhr vit dans ce nouveau syst√®me social le moyen d’occuper un peu les gens et, ainsi, de continuer √† cheffer tranquillos pendant quelques ann√©es: pendant qu’ils s’intriguaient parmi, ils oubliaient de revendiquer la chefferie.

Depuis, le syst√®me a un peu √©volu√© puisque “mammouths et tradition” et “furets, ratons-laveurs, pangolins et autres animaux pas tr√®s bons mais bourr√©s de prot√©ines” ont fusionn√©.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (3 votes, moyenne: 3.33)
Pondu par raph le Thursday 21 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Courrier des lecteurs

La jeune Jola me dit: “tu devrais te pencher sur l’analyse d’une chanson de Najoua Belyzel, par exemple “je ferme les yeux” (qui contient une r√©f√©rence au “Matriciel” qu’on sait m√™me pas ce que c’est) ou encore la perle “rentrez aux usa“. Voil√†, j’ai fait mon devoir. A+!”

Bon. Je vais t’avouer, je ne sais pas grand chose de cette Najouar Bad√©zel. La premi√®re fois que j’ai entendu parler d’elle, ma t√©l√© me disait : “Le nouveau single de Najdaf Babybel, enfin dans les bacs”. Je d√©teste quand ma t√©l√© me parle comme √ßa. Je veux dire, s’il est nouveau, √ßa veut dire que y en a eu un ancien, s’il est enfin l√†, √ßa veut dire que l’ancien √©tait super bien et moi, pauvre de moi, j’√©tais √† cent lieues de m’imaginer, j’en √©tais encore √† √©couter le double live de Georges Brassens et Bruce Dickinson au z√©nith d’Helsinki alors que merde, ce que le monde attendait, c’√©tait le nouveau CD de Baignoire Anisette, bref, me dis-je, puisque c’est comme √ßa, je zappe.

Sur Eurosport, y avait un match de foot que j’avais jamais vu. Bastia-Ch√Ęteauroux. Eurosport, c’est une cha√ģne interdite aux suicidaires.

Bref. Le truc des USA, c’est tellement premier degr√© que √† c√īt√©, t’as l’impression que Christine Bravo est une philosophe. Et le truc du matriciel, c’est tellement incompr√©hensible que √† c√īt√©, t’as l’impression que Noir D√©sir √©crit en fran√ßais. Je veux dire, “je m’adresse au matriciel”, j’ai du mal √† saisir. Faut dire que c’est juste au moment des matrices que j’ai compris que non, les maths, c’√©tait pas pour moi. On avait un prof, il √©tait tout petit et tout barbu et il nous expliquait que y avait n colonnes et que en multipliant des trucs par des machins on obtenait un r√©sultat et gr√Ęce √† √ßa la science avait fait des tas de progr√®s, sans le matriciel, pas de fus√©es, pas de tondeuses √† chinchilla. Il me foutait un peu la trouille. On aurait dit un nain de jardin sous acide. En plus, il s’appelait Ralf. Donc s’adresser au matriciel, je sais pas ce que √ßa veut dire, mais c’est un truc pas net.

Bref, parce que je sais que t’aimes pas les textes trop long, g√©n√©ration sms, tout √ßa, en plus t’as un p√©dalo √† prendre, j’ai finalement choisi.

Gabriel
Gabriel, j’attends
Un peu de sentiments

Voil√†. Des sentiments, c’est un th√®me peut-√™tre un petit peu classique, mais au moins relativement compr√©hensible (enfin, √ßa d√©pend des sentiments. Par exemple, la peur des bo√ģtes de conserve est un sentiment un peu idiot, mais les autres sont compr√©hensibles)(ok, ok, presque tous).

Que ton √Ęme se jette √† l’eau
Dans mon corps océan

Voil√†, de la m√©taphore simple et efficace. Elle a le corps bleu, il fait tr√®s tr√®s froid. Ou alors, c’est une schtroumpfette.

Du zéphyr, du vent

Voil√†, des m√©taphores, mais √ßa passe sur M6, donc on explique les mots compliqu√©s. C’est bien, il faut toujours garder en t√™te qui est son public-cible. (Par contre, on sait pas tellement pourquoi elle dit √ßa, mais on ne peut pas tout avoir).

Tu mens comme un enfant

Donc Gabriel dit des trucs comme “C’est pas moi qui a mang√© le g√Ęteau au socolat, c’est √† cause du z√©phyr”.

Et tu fuis vers tout là-haut
Dès que ton ciel se fend

Il ment, il fuit: Gabriel a l’air d’un ange, mais c’est un mec, un vrai, un dur, un tatou√©.

Es-tu fait pour lui
Es-tu fait pour moi
Je n’attends qu’un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J’ai le mal de toi
Qu’il en soit ainsi mais dis-moi, dis-moi

Es-tu fait pour lui
ES-tu fait pour moi
Je n’attends qu’un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J’ai le mal de toi
Dis-moi oh oh oh oh

Bon. Apr√®s avoir pos√© les personnages, Najoua pose le th√®me: il s’agit d’un vaudeville.

Gabriel
Mon roi
Mon ange en qui je crois

Donc Gabriel c’est son mec √† elle tellement que m√™me si il sait pas trop mentir, elle croit en lui, tellement elle croit tout c’qu’il dit, woho oui.

Si l’amour vient de l√†-haut
Sauras-tu faire un choix oh oh

Mais Gabriel est également amoureux de Jean-Baptiste, le voisin du neuvième, celui qui a une grande baignoire, oh oh.

Tu sais fuir
Tu meurs

Il sait fuir, il sait fuir, y a des moyens plus efficaces. Des moyens o√Ļ tu √©chappes aux fleurs tous les dimanches et o√Ļ tu peux continuer de faire des sudokus apr√®s.

La fièvre dans le sang
Moi je prie pour qu’√† nouveau
Tu me reviennes à temps

Oh ben tu sais, je me ferais pas trop d’illusions, les morts, en g√©n√©ral, ils sont pas tellement press√©s de revenir.
Par contre, sa mort, au Gabriel, tu pourrais te dire que ça résoud totalement le problème du triangle équilatéral amoureux. Et ben même pas, elle continue de se poser des questions, la Najette Belizienne.

Es-tu fait pour lui
ES-tu fait pour moi
Je n’attends qu’un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J’ai le mal de toi
Qu’il en soit ainsi mais dis-moi, dis-moi

Es-tu fait pour lui
Es-tu fait pour moi
Je n’attends qu’un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J’ai le mal de toi, dis-moi

Ca, c’√©tait le refrain, donc.

Gabriel

Tu br√Ľles mon esprit
Ton amour étrangle ma vie

Gabriel, s’attend
A plus qu’un sentiment

Oui. Gabriel, de son vivant, c’√©tait un peu un p√©nible, il veut deux sentiments minimum.

Qu’un plaisir br√Ľle sa peau,
Les deux ailes en avant

Le plaisir qui br√Ľle la peau, c’est un truc sexuel. Les deux ailes en avant, je sais pas, c’est peut-√™tre un truc sexuel chez les moineaux, si quelqu’un a des renseignements, contacter la r√©daction qui transmettra. Bref, Gabriel, un sentiment, il fait sa chochotte, deux sentiments, il se d√©shabille.

Es-tu fait pour lui
Es-tu fait pour moi

Es-tu fait pour lui
Es-tu fait pour moi

Gabriel…

On ne saura jamais, jamais, jamais, jamais.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (10 votes, moyenne: 4.80)
Pondu par raph le Tuesday 19 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

On se console comme on peut

Tu me connais, je suis un gars moderne. J’ai un blog, un myspace, une boule √† neige et une DS. Pas la voiture, quand m√™me, je suis pas moderne √† ce point, mais la console de jeu.

Et, bien s√Ľr, je joue aux jeux oblig√©s pour √™tre un gars moderne: Super Mario, Mario Kart, New Super Mario, Mario Tchoukball, Super Mario R√©dacteur en chef, Mario P√©tanque, Plombier Academy.

Et j’ai d√©cid√© de tester le jeu qui fait fureur: “Brain Training – Programme d’Entra√ģnement C√©r√©bral du Dr Kawashima – Quel √Ęge a votre cerveau ?”

Je te livre ici mes premières impressions.

Premier jour: Pas terrible, ce jeu. D’ailleurs, l’√©cran est trop petit. Et puis je comprends rien √† tous ces ordinateurs. Franchement, pour apprendre en s’amusant, rien ne vaut “Des chiffres et des lettres” ou “Questions pour un champion”. Ce Julien Lepers, quel homme cultiv√©, il est bien plus poli que ce docteur Kashiwa, l√†.

Deuxi√®me jour: Ahaha je suis con, j’avais mis la cartouche √† l’envers!

Troisi√®me jour: Je sens que je progresse. Mon cerveau est grave en train de rajeunir. Hier, en rentrant du bureau, j’ai achet√© le dernier le dernier album de Kyo.

Cinquième jour: Ptdr sa march tro pa se truk c nul looooooool ison naz ché nitedo komsi on pouvé se rajenir le servo lolll ptdrrrr

Septi√®me jour: Le patron m’a confisqu√© ma DS √† cause que je jouais au bureau. Je m’en fous, quand je serai vieux je serai riche et je rach√®terai le bureau et je le mettrai √† la porte, ce sera bien fait pour lui! Et puis j’ach√©terai toutes les consoles du monde comme √ßa je serai le plus intelligent et les copains ils seront bien emb√™t√©s. En attendant, j’esp√®re que maman va pas trop me gronder parce que j’ai pas √©t√© tr√®s attentif au travail.

Onzi√®me jour: Une furieuse envie d’acheter Pok√©mon et Animal Crossing me prend.

Treizi√®me jour: Ce jeu n’est pas tr√®s int√©ressant et ne fonctionne pas tellement. Je pr√©f√®re m’adonner √† d’autres activit√©s comme hurler pour qu’on me nourrisse, hurler pour qu’on me change, hurler pour voir si √ßa provoque une r√©action, hurler pour le plaisir de hurler, hurler.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (8 votes, moyenne: 4.75)
Pondu par raph le Monday 18 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Comment, savate?

Tout le monde conna√ģt la c√©l√®bre famille Schumacher: Michael, le joueur du FC Echichens, Joel, le R√©alisateur, Sc√©nariste, Producteur, Producteur ex√©cutif, Costumier, Acteur am√©ricain, Harald, le catcheur et Ralf, le fr√®re de l’autre. Mais moins connu est le funeste destin de Sean Schumacher.

Fils d’un cordonnier, Sean √©tait mal chauss√©. Alors que tous ses camarades arboraient de s√©millantes chaussures de basketball munies d’une ravissante bande clignotante ou des soccolis fantaisie, le malheureux Sean √©tait oblig√© d’aller par les rues flanqu√© d’horribles godasses m√™me pas √† la mode. A cette √©poque, la mode orthop√©dique jouissait d’une importance certaine, et le pauvre Sean √©tait la ris√©e de ses petits camarades (sauf d’un)(mais c’√©tait un peu un con). Lorsqu’il demandait pourquoi il n’aurait pas le droit, lui aussi, √† une paire de Doc Martens rehauss√©es fuchsias, car la mode avait chang√© depuis le d√©but de l’histoire, son p√®re lui disait que un jour, mon fils, tout ceci sera √† toi et qui si tu commences √† √™tre bien chauss√©, o√Ļ va la tradition, c’est le d√©but de l’anarchie, est-ce que tu pourrais me passer les patates s’il-te-pla√ģt?, bref, c’√©tait pas le pied. (son p√®re lui disait aussi de boire beaucoup de caf√©, car il trouvait le mocca sain, mais on s’√©loigne totalement du sujet, je t’en prie)

Alors, Sean d√©cida, en son fort int√©rieur (il s’√©tait fabriqu√© un fort en cartons de grolles, √† l’int√©rieur de sa chambre, pour d√©conner), qu’un jour il serait le roi de la chaussure. Pour s’entra√ģner, tous les matins, il faisait une s√©rie de pompes. Ce n’est pas tellement que ce m√©tier le bottait, mais c’est qu’il voulait prendre sa revanche sur le destin et trouver chaussure √† son pied chaque fois qu’il le d√©sirerait.

Alors qu’il n’√©tait encore qu’un √©tudiant en cordonnerie artistique, Sean Schumacher tomba √©perdument amoureux d’Helge W√ľrnsz, la ravissante fille d’un important fabricant de semelles orthop√©dique. “J’ai enfin”, inpetta le jeune homme, “trouv√© chaussure √† mon pied”. Las, quelque temps plus tard, la jeune fille tourna les talons et s’en fut avec un fabricant de ukul√©l√© bulgare.

Sean √©tait au plus bas. Il avait le moral dans les baskets. Il d√©cida d’abandonner le monde du v√™tement p√©destre et partit vendre des chaussons aux pommes en Charentes, o√Ļ il se maria et eut vingt-deux enfants, dont un est devenu trompettiste, mais pas les autres, merci.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (4 votes, moyenne: 4.25)
Pondu par raph le Sunday 17 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Merci pour les cacahuètes

Sinon, la sortie cin√© de la semaine, √† part le nouveau film de Michel Delpech, c’est “Thank you for Smoking”

C’est un film d’art et d’essai am√©ricain. Ca raconte l’histoire d’un type qui n’a pas de smoking et qui cherche √† en emprunter un. (mais comme c’est am√©ricain, y a aussi une sc√®ne tr√®s dr√īle o√Ļ une jolie fille croit qu’il a p√©t√©, mais en fait non)


– Foutrebleu, je n’ai plus rien √† me mettre et je passe chez Delarue dans dix minutes pour parler de ma collection de lampes √† souder du Moyen-√āge, que vais-je devenir?


– Te pr√™ter un smoking? Ah non, le n√ītre est en r√©paration depuis l’histoire avec le fourmilier.
РPar contre, on a une superbe statue de Goldorak du XIIe siècle, on veut bien te la prêter


– Non, je peux pas te pr√™ter le mien, c’est ma maman qui me l’a tricot√© et puis d’abord, t’as qu’√† avoir tes affaires.


– T’as qu’√† prendre le mien, je m’en sers plus tellement!


– Bonjour, si j’ai convoqu√© la presse aujourd’hui, c’est parce que j’ai trouv√© un nouveau smoking, il est tr√®s beau, c’est Robert Duvall qui me l’a pr√™t√©, c’est un c√©l√®bre acteur, il a jou√© dans Newsies de Kenny Ortega!


– Bon, √©coute, le petit canc√©reux, t’es gentil, mais tu me laisses causer √† monsieur Delarue, je vais lui raconter comment j’ai trouv√© mon smoking, c’est plus int√©ressant que tes histoires de m√©tatarses, l√†…
– M√©tastases…
– Non, pas une stase, un smoking, c’est Robert Duvall qui me l’a pr√™t√©, il est connu, il a jou√© dans l’invasion des profanateurs de Philip Kaufman!


– Vous avez vu mon smoking? Il est magnifique, c’est Robert Duvall qui me l’a pr√™t√©, c’est un grand acteur, il conna√ģt Tom Cruise
РPar contre, tu as fait une tache de hareng, là.
KAMOULOX


:\'(:-/:-):-D\\o/ (No Ratings Yet)
Pondu par raph le Friday 15 September 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.
Next Page »
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillť avec Wordpress. La banniŤre est de Luria