Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Stromatisé

Stromae – Alors on danse

Alors, Alors, Alors

Ben alors j’avais envie de parler cette chanson, parce qu’elle est musicale et porteuse d’espoir. Et que c’est un des hits de l’annĂ©e, tout ça.

Qui dit Ă©tude dit travail,

Aujourd’hui, qui se souvient que Patrice Laffont n’est pas un Ă©diteur, que Marie-Ange Nardi n’est pas dĂ©cĂ©dĂ©e ? Cette chanson est un vibrant hommage au jeu Pyramide, hĂ©las disparu de nos Ă©crans. Pour les plus jeunes d’entre vous, il s’agissait d’un jeu oĂą il fallait dire un mot pour en faire deviner un autre mais surtout choisir entre Mironton et Barjabulle. Et on a beau dire, aucun autre jeu, depuis, n’a jamais permis Ă  Madame Gonthier de Magny-en-Vexin de repartir avec une boĂ®te du jeu Pyramide offerte par Pepita.
Etudes j’aurais plutĂ´t dit tas de feignasses, mais bon, j’ai jamais Ă©tĂ© très fort Ă  ce jeu.

Qui dit ‘taf’ te dit les thunes,

Oui, enfin, pour les thunes, y a des moyens nettement plus efficaces, genre cambrioler une banque, jouer Ă  la balle, compter sur ses parents pour les gagner avant nous ou faire un tube tout pourri.

Qui dit argent dit dépenses,

Attends, si c’Ă©tait liĂ©, tout le système capitaliste s’effondrerait !

Qui dit crédit dit créance,

Houla non, tu vas Ă©nerver maĂ®tre Galibert ! C’est un peu de la mĂŞme famille. Tu hypothèques toutes tes chances de gagner, lĂ .

Qui dit dette te dit huissier,

Et qui dit huissier dit vous n’aurez pas ma libertĂ© de penser !

Oui dit assis dans la merde.

Quand tu dis « Oui dit », tu veux dire que t’avais tellement de dettes que t’avais mĂŞme plus les moyens pour la barre du Q ? Dur.

Qui dit amour dit les gosses,
Dit toujours et dit divorce.

Le raisonnement se tient, mais tu aurais pu le faire en une brique.

Qui dit proches te dit deuil car les problèmes ne viennent pas seul.

Proches j’aurais plutĂ´t dit bières mais chacun son truc… L’avantage c’est que si tu associes les proches aux problèmes, la pĂ©riode de deuil n’en sera que plus gaie.

Qui dit crise te dit monde

Stromae (c’est norvĂ©gien, comme nom, non ?) est un dĂ©plorable joueur de Pyramide, ce passage le prouve.

dit famine dit tiers-monde.

En plus d’ĂŞtre un hommage Ă  ce grand homme qu’est Laurent Broomhead, je me demande si cette chanson serait pas un peu engagĂ©e.

Qui dit fatigue dit réveil

Pardon de chipoter, c’est pas le genre, mais c’est le contraire, en fait.

encore sourd de la veille,
Alors on sort pour oublier tous les problèmes.

Il fallait deviner Jeune et Con de Saez ? Tu t’y es très mal pris, sĂ©rieux.

Alors on danse [9 fois]

Tout heureux d’avoir fait deviner son mot en 116 briques, Stromae (ou finlandais, peut-ĂŞtre) danse. Neuf fois.

Et la tu te dis que c’est fini car pire que ça ce serait la mort

Mais non, il faut pas se déprécier comme ça, Stromae (ça pourrait être bernois, aussi, en fait) ! Pire que ça y a René la Taupe, Mylène Farmer et quand un train de marchandises freine.

Qu’en tu crois enfin que tu t’en sors quand y en a plus et ben y en a encore!

Oui, enfin, c’est juste un deuxième couplet, fais pas ta drama queen.

XTC dit problème

L’exta c’est un peu comme Pyramide, so 2000…

les problèmes ou bien la musique

C’est une version moderne de la bourse ou la vie ? Si c’est Stromae (ou alors fidjien ?) qui se charge de la musique, je prends les problèmes, merci.

Ca t’prend les tripes ça te prend la tĂŞte et puis tu pries pour que ça s’arrĂŞte

Faut pas exagĂ©rer. Je ne prie pas pour que ça s’arrĂŞte. Je zappe, car n’est-il pas Ă©crit “aide-toi le ciel t’aidera” ?

Mais c’est ton corps c’est pas le ciel

Il faut vraiment ĂŞtre distrait, pour confondre. “Ohla, je neige un peu aujourd’hui”

alors tu t’bouche plus les oreilles
Et lĂ  tu cries encore plus fort et ça persiste…

Donc, lĂ , Stromae (ouais en rĂ©alitĂ© c’est belge et ça veut dire maestro en verlan, de rien, j’aime bien t’apprendre des trucs utiles que j’ai vus sur wikipedia) nous nargue : il sait bien que t’as beau te boucher les oreilles, crier, chanter “Ă  la volette”, son pauvre pouet – pouet pouet – toum toum toum toum toum va te rester coincĂ© dans la tĂŞte minimum trois semaines.

Alors on chante
Lalalalalalalala
Alors on chante
Lalalalalalalala

Et il en rajoute une couche.

Alors on chante
Alors on chante

Et puis seulement quand c’est fini, alors on danse.

Même pas capable de chanter et de danser en même temps. Ça, de mon temps, ça se serait pas passé comme ça, il aurait été nominé dès la première semaine à la Starac.

Alors on danse (7 fois)
Et ben y en a encore (5 fois)

Et quand y en a plus ça fait du bien.
C’est donc une chanson qui ne parle de Pyramide que dans son premier couplet, car si ce jeu ne passe plus Ă  l’antenne aujourd’hui, c’est bien parce que le monde n’est plus capable de se concentrer le temps de deux couplets. Et pourtant, cette chanson est porteuse d’espoir : tant qu’ils dansent, au moins, ils ne font pas de bĂŞtises.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (8 votes, moyenne: 4.25)
Pondu par raph le Thursday 23 December 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

A l’emporte-pièce

Recettes des délicieux biscuits de Noël.
Pour plusieurs personnes, dont probablement une allergique Ă  la farine, une au rĂ©gime et une qui critiquera ton cadeau par principe, dĂ©jĂ  l’an dernier elle n’avait pas aimĂ© ta superbe Ă©charpe camaĂŻeu.

– Te rendre compte qu’on est dĂ©jĂ  le 21 et que tu n’as pas la moindre idĂ©e de quoi offrir au deuxième mari de la fille du nouveau copain de l’ex-femme du cousin du mari de ta femme. Et qu’en plus, placer NoĂ«l juste avant la pĂ©riode oĂą tombent toutes les grosses factures prouve que ce JĂ©sus Ă©tait pas très responsable.

– Te dire que oui ok, on avait dit pas de cadeau aux adultes, mais tout de mĂŞme, le plaisir d’offrir, tout ça.

– DĂ©cider d’opter plutĂ´t pour des cadeaux faits main. Te rappeler in extremis que tu n’as plus six ans, poser tes crayons de couleur et tes boĂ®tes de fromage.

– Oublier le souvenir cuisant des truffes de l’an dernier, mais dĂ©cider d’alterner avec des biscuits, pour plus de sĂ©curitĂ©.

– Ignorer ceux qui te conseillent l’excellente pâte tout faite de chez Migrop et t’entĂŞter Ă  chercher des recettes originales sur Internet.

– Te rappeler que tu avais fait des biscuits de NoĂ«l au camp des Joyeux Galagos, en juillet 82. Oublier un peu vite que tu n’en as plus refait depuis.

– Acheter tous les ingrĂ©dients, sans oublier les 25 ustensiles indispensables que tu ne possèdes pas.

– Constater que tu as oubliĂ© le beurre. Constater que mĂŞme si tu relis la recette huit fois, il faut toujours du beurre. Retourner acheter du beurre.

– Oui, il faut bien tout ça de beurre. Penser Ă  faire signer Ă  tous les invitĂ©s une dĂ©charge excluant toute responsabilitĂ© de tes biscuits en cas d’attaque cardiaque.

– Constater que tu as achetĂ© du kirsch alors que ce n’Ă©tait pas nĂ©cessaire. Tant pis. Te servir un verre de kirsch.

– Suivre la recette pas Ă  pas. Non, n’improvise pas. C’est de la pâtisserie, c’est plein de chimie partout, mais Ă©videmment on a prĂ©fĂ©rĂ© t’enseigner les aldĂ©hydes isotopes plutĂ´t que te dire ce qui se passerait si tu mettais un peu moins de farine. Et en plus, tu n’Ă©coutais pas.

– Cuisiner nu, c’est trendy. Mais surtout, c’est le meilleur moyen de ne pas te retrouver avec de la farine sur ton pull en crocodile vĂ©ritable et du beurre dans les chaussettes.

– Je sais bien que c’est pas très bon, le kirsch.

– SĂ©parer les blancs et les jaunes. RĂ©essayer. Aller emprunter un oeuf Ă  la voisine. RĂ©essayer. Aller emprunter trois oeufs Ă  la voisine.

– Non, je ne sais pas ce qu’est une prise. C’est probablement Ă©quivalent Ă  trois pincĂ©es et un chouĂŻa.

– La diffĂ©rence entre pĂ©trir en pâte souple et pĂ©trir en pâte lisse ? Il y en a un qui est mieux que l’autre, je crois bien.

– Te souvenir que ce qui Ă©tait rigolo avec la pâtisserie, c’Ă©tait qu’on s’en mettait plein les doigts. Te dire qu’il aurait peut-ĂŞtre mieux fallu imprimer la recette plutĂ´t que de la lire directement sur l’Ă©cran tactile de ton tĂ©lĂ©phone.

– A ce propos, live-tweeter les opĂ©rations est une très mauvaise idĂ©e. Envoyer des sms Ă  toutes tes copines pour leur dire que tu es en train de cuisiner nu en est une encore pire.

– Oui parce qu’il y a forcĂ©ment un moment oĂą tu vas devoir retirer du four, abaisser, faire fondre, rĂ©duire la marinade et mettre Ă  feu doux en mĂŞme temps. C’est un principe de base en cuisine, quand tu fais plusieurs trucs Ă  la fois, y a toujours un moment oĂą ça bouchonne.

– RĂ©duire la marinade ? Tu t’es pris pour Rachel dans Friends, ou quoi ?

– Tiens, le deuxième verre de kirsch n’est pas meilleur que le premier.

– La recette dit “abaisser Ă  une Ă©paisseur de 4 mm”. Ça, c’est plutĂ´t 23 cm.

– Oui ben tu vas me faire le plaisir d’abaisser plus.

– Non, ça fait toujours pas 4 mm.

– Non, toujours pas.

– Oui ok, encore un verre de kirsch.

– Non, toujours pas.

– Oui, ils sont très jolis, tes moules en forme de renne. On en a parlĂ©, du fait que tu n’avais plus six ans, ou pas ?

– Oui, la recette dit environ 70 pièces et tu en as fait 23. Je t’ai dit qu’il y avait pas 4 mm Ă  mon avis.

– Laisser refroidir, goĂ»ter.

– Tiens, c’est pas si mauvais. Ça ressemble plus Ă  des oryctĂ©ropes qu’Ă  des rennes, mais c’est pas si mauvais.

– Bon ben on en regoĂ»te un ? Tiens, le troisième verre de kirch passe mieux.

– Constater que ta cuisine ressemble Ă  un chantier. Ne surtout rien faire. La tradition veut que quand un garçon a fini de cuisiner, ce soit le boxon et tu voudrais quand mĂŞme pas faire mentir la tradition ? Tu sais que c’est en ne respectant pas les valeurs ancestrales qu’on fait le nid de l’UDC ?

– Oui bon, allez, un dernier.

– Emballer avec un joli papier de fĂŞte.

– Se tenir prĂŞt Ă  frapper le premier cousin qui trouve ça un peu brĂ»lĂ© ou que un biscuit par personne, ça fait un peu chiche. Surtout qu’il t’a offert un porte-savon, quoi.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (18 votes, moyenne: 4.78)
Pondu par raph le Tuesday 21 December 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Ipsos Factos

Comme il est de coutume en fin d’annĂ©e, j’aimerais que vous rĂ©pondiez Ă  un petit sondage, afin que nous nous connaissions mieux. Merci de rĂ©pondre calmement et sĂ©rieusement, c’est important.

N’hĂ©sitez pas Ă  faire part de vos remarques ou de vos recettes de pâtes au Gruyère au personnel concernĂ©.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (12 votes, moyenne: 3.92)
Pondu par raph le Friday 17 December 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Au prochain top

L’annĂ©e 2010 s’achève. C’est l’heure des tops de fin d’annĂ©e.

Top des gens qui ne se sont pas fait connaître en 2010 :

Pokratep Mulotang Ă©tait en visite avec son Ă©pouse et leur jeune fils Hans chez sa belle-mère le soir de l’ouverture de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud. Elle avait prĂ©parĂ© un plat traditionnel Ă  base de lĂ©gumes et de viande, vraiment exquis, il en a repris trois fois. Ils dĂ©cidèrent de rentrer Ă  pieds, car ils Ă©taient lĂ©gèrement Ă©mĂ©chĂ©s, surtout Hans. Ils tombèrent alors nez Ă  nez sur des reporters d’une chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision europĂ©enne, française, ou lituanienne, ils ne savent plus très bien, qui les abordèrent en ces termes : “Hola, chers amis, nous sommes d’une tĂ©lĂ©vision française, ou lituanienne, enfin europĂ©enne, et nous avons eu une idĂ©e bigrement originale pour le sujet que nous devons tourner ce jour sur les coulisses de la coupe du monde. Seriez-vous d’accord d’y faire quelque peu de la figuration ?” A ces mots, Pokratep ne se sentit plus de joie, car il avait toujours adorĂ© passer Ă  la tĂ©lĂ©, surtout française, ou lituanienne. “Il s’agirait”, reprit le camĂ©raman qui avait de la suite dans les idĂ©es, “de souffler dans cette vuvuzela.” Pokratep Mulotang prit alors son souffle Ă  deux mains et l’instrument traditionnel en plastique, dont il n’osa dire qu’il le voyait pour la première fois de sa vie. HĂ©las, tout ce qu’il arriva Ă  produire est un petit pĂ´Ă´Ă´p tout miquelet, Ă  peine l’Ă©quivalent sonore du cri de rage d’une musaraigne furieuse. “Ah ouais ouais c’est ça”, s’exclama alors la tĂ©lĂ©vision europĂ©enne, qui s’en fut, laissant Pokratep essoufflĂ© et humiliĂ©.

Werner Wernersson Plouchko est l’auteur du livre “Mille et une façons de prĂ©parer la purĂ©e”, qui n’a pas rencontrĂ© le succès mĂ©ritĂ©.

Après cinq minutes de visionnage d’Inception au cinĂ©ma Appolo de Poncey-lès-AthĂ©e, Anaximandre Chouffraud s’endort. Cinq bonnes minutes après la fin du film, le personnel du cinĂ©ma le rĂ©veille. Il hurle alors “non, pas la toupie, pas la toupie” avant de se calmer : “Ouf, tout cela n’Ă©tait qu’un rĂŞve”. HĂ©las, les spectateurs de la sĂ©ance suivante (celle de 20 heures 15, sans entracte mais avec un diaporama de photos de chats pendant le changement de bobine) prennent ça pour un spoiler et tentent de le lapider avec tout ce qui leur tombe sous la main. Tentative qui Ă©chouera lamentablement, mĂŞme si dieu sait si le pop-corn de RĂ©gĂ©monde Craffougnard, ouvreuse, vendeuse de pop-corn, propriĂ©taire et garde-champĂŞtre du cinĂ©ma Appolo de Poncey-lès-AthĂ©e, est rĂ©putĂ© pour sa duretĂ©.

Jean-Bernard Housson n’est pas genre Ă  se laisser impressionner. Lorsqu’il apprend pour la terrible catastrophe Ă©cologique qui frappe le golfe du Mexique, il dĂ©cide tout de go de boycotter tous les produits du groupe BP. PrĂ©sident de l’association de nordic-walking de Magny-Montarlot, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’amicale des sentiers pĂ©destres bourguignon, membre d’honneur du club local des piĂ©tons anonymes et cĂ©lèbre dans toute la communautĂ© de communes pour avoir ratĂ© dix-neuf fois son permis de conduire, il n’est pas pris au sĂ©rieux.

Psykokwak Sanchez, excĂ©dĂ© d’entendre tous les jours parler de Wikileaks Ă  la tĂ©lĂ©vision, dĂ©cide d’en avoir le coeur net. Il se munit d’un ordinateur portable disposant d’une connexion au rĂ©seau internet, grâce au wifi, et se rend sur la page du cĂ©lèbre site. Après dix minutes de recherches intensives, il s’exclame “holala, c’est trop compliquĂ© ce truc, j’y comprends rien”, et ne retournera plus jamais sur le dit site.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (7 votes, moyenne: 3.29)
Pondu par raph le Thursday 16 December 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Hips hips hips hourra

Fidèle Ă  sa mission de service public, bon pour ton poil, le blog qui t’aide Ă  briller et Ă  ĂŞtre lustrĂ© en sociĂ©tĂ©, a dĂ©cidĂ© de s’enrichir d’une nouvelle rubriqueet t’aidera dĂ©sormais et Ă  une frĂ©quence de une fois tous les ouuh, tout ça, Ă  parler d’un journal que tu n’as pas lu
Et s’il est un magazine que tu te targues d’aimer mais que tu n’as jamais le temps de lire tellement il y avait aussi un Fluide Glacial au kiosque de la gare ce jour-lĂ , c’est bien le Courrier International. Dont voici la dernière couverture.

Le hipster, contraction de hippie, dont il a la nonchalance Ă©chevelĂ©e, et de hamster, dont il a les bajoues, est un peu le nouveau bobo, mais en mieux. Le hipster pratique abondamment l’hipstmatic, une sorte de rituel vaudou qui consiste Ă  tenter de faire croire qu’il suffit d’appliquer un filtre moche Ă  une photo inintĂ©ressante pour que soudain, tout cela devienne de l’art.

Le hipster est nomade et Ă©colo. Attention, toutefois, tous les nomades Ă©colos ne sont pas des hipsters. Les gitans, par exemple, sont extrĂŞmement soucieux de la nature, tout comme les touristes nĂ©erlandais. Le hipster est Ă©galement geek et esthète, ce qui signifie qu’il lui arrive rĂ©gulièrement de tĂ©lĂ©charger des photos de dauphins pour en faire le fond d’Ă©cran de son iPad.

Tout le monde ne peut pas devenir hipster : Justin Bieber et moi-mĂŞme, par exemple, ne pourrons jamais arborer la pilositĂ© faciale indispensable. A moins d’aller faucher la barbe d’un père NoĂ«l, (car hipster est aussi la contraction de hip hop et gangster) (ainsi que de hippomobile et de stère, ainsi que de hypoglycĂ©mie et de dragster). De mĂŞme, les chemises Ă  carreaux et les larges lunettes ne vont pas Ă  tout le monde : elles ne vont Ă  personne. Mais le hipster n’en a cure : en effet, il est dĂ©calĂ©.

Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes. Quand le dĂ©calĂ© devient Ă  la mode, il cesse d’ĂŞtre dĂ©calĂ© et, pour ĂŞtre dĂ©calĂ©, il faut alors redoubler de malice. Un bon conseil : l’adoption spontanĂ©e du dĂ©sormais cĂ©lèbre dresscode de l’UBS pourrait devenir le punk de demain.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (7 votes, moyenne: 4.86)
Pondu par raph le Monday 13 December 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

How i met your modem S02

(La saison 1 en dvd)

« En 2010, il existait encore des journaux sur papier. La plupart d’entre eux avaient Ă©galement un site internet. Et la plupart de ces sites autorisaient les commentaires.

L’on vit alors apparaĂ®tre tout une classe de gens Ă©tranges. Ou, peut-ĂŞtre, avaient-ils toujours Ă©tĂ© lĂ . Ils parlaient Ă  voix basse, ou alors on ne les Ă©coutait pas trop fort, je ne sais plus. En tout cas, nous Ă©tions nombreux Ă  nous Ă©tonner de leur omniprĂ©sence. Ils apparaissaient sur les sites de mĂ©dias, de partage de vidĂ©o, les blogs. Ils affectionnaient particulièrement les faits divers, les articles politiques et Ă©conomiques, mais ne dĂ©daignaient pas le sport, le people et, mĂŞme, parfois, les articles les plus insolites : je me souviens encore en tremblant d’une discussion, pourtant partie de la naissance de deux loutrons dans un zoo (un endroit oĂą on allait, le dimanche, tromper son ennui en regardant des animaux en cage s’ennuyer plus que nous), qui avait fini par dĂ©river, dans un flot d’insulte, sur les dangers de l’immigration rampante en passant par une critique virulente du prĂ©sident français d’alors, j’ai oubliĂ© son nom, il n’Ă©tait pas très grand et tout nerveux, et une comparaison audacieuse entre la situation actuelle et celle prĂ©valant dans les annĂ©es 1930.

Ces sites avaient des modĂ©rateurs mais ils Ă©taient très modĂ©rĂ©s dans leurs interventions. Peut-ĂŞtre de peur d’ĂŞtre accusĂ©s de censure, peut-ĂŞtre parce qu’ils avaient intĂ©rĂŞt Ă  ce que les visites soient nombreuses sur leurs sites et que ça ne les dĂ©rangeait pas tant que ça que les discussions dĂ©rapent immanquablement. Toutefois, en 2014, une affaire fit le buzz, comme on disait. Un modĂ©rateur, en proie Ă  une terrible crise de paranoĂŻa, se jeta d’un pont en hurlant “non, pas le complot, pas le complot”, persuadĂ© que s’il neigeait ce jour-lĂ , c’Ă©tait une preuve que le gouvernement cherchait Ă  dĂ©tourner l’attention des vrais problèmes des gens avec la complicitĂ© des mĂ©dias et (assez curieusement) du lobby des charcutiers de Province.

Mais les modérations devinrent de plus en plus sévère. En effet, les groupes de défense de minorités étaient toujours plus nombreux. Le Nouveau Journal de Morges, pour citer un exemple, se fit intenter 19 procès pour un fil de discussion suite à un article sur la pose de nouveaux bancs au gymnase. Parmi les plaignants, on retrouvait des associations anti-racisme, mais aussi de défense des droits des étudiants, des fabricants de bancs, des yorkshires, des paléontologues, des chauves et des bancs.

Les mĂ©dias, qui n’avaient pas tellement les moyens, se mirent alors, tour Ă  tour, Ă  refermer leurs commentaires. Et les habituĂ©s des commentaires, les yeux vitreux, le regard hagard, durent alors trouver d’autres occupations. On dĂ©couvrit ainsi que le cĂ©lèbre Bob Courtblanc possĂ©dait en rĂ©alitĂ© vingt-trois identitĂ©s, dont une ultragauchiste, sur de nombreux blogs et sites de journaux.

Les premières cures de dĂ©sintoxication pour accros aux commentaires ouvrirent. Le premier jour, il y eut huit morts. Puis les tensions s’estompèrent. De fait, tout se dĂ©roula plutĂ´t bien, jusqu’au jour oĂą le directeur d’un Ă©tablissement rĂ©putĂ© de la rĂ©habilitation Ă  la vie sans commentaires dĂ©cida qu’il serait bon pour les rĂ©sidents de raconter leur expĂ©rience sur un blog. »


:\'(:-/:-):-D\\o/ (9 votes, moyenne: 4.67)
Pondu par raph le Wednesday 8 December 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Schnee von gestern

C’est un vĂ©ritable flĂ©au. Mais Ă©videmment, les politiciens, dĂ©connectĂ©s du peuple, dans leurs tours d’ivoire, ne font rien. Alors que les prochaines Ă©lections approchent, aucun d’entre eux ne veut prendre le risque de s’engager sur un sujet aussi sensible. Ils prĂ©fèrent se concentrer sur des sujets comme l’insĂ©curitĂ© pour dĂ©tourner l’attention de la population des vrais problèmes, et parce qu’ils craignent pour leur petit confort (car, je le rappelle, ils sont dĂ©connectĂ©s du peuple dans leur tour d’ivoire et au prix oĂą est l’ivoire aujourd’hui, tu penses bien que c’est la première chose qu’on va voler en cas d’insĂ©curitĂ©).
Et les mĂ©dias, asservis au pouvoir qui les nourrit, n’en parlent jamais, prĂ©fĂ©rant se concentrer sur les pages people, le sport et les mots flĂ©chĂ©s.

Et pourtant, chaque jour, des personnes n’osent pas sortir de chez elles, des personnes sont victimes de graves accidents, des personnes sombrent dans la dĂ©pression Ă  cause de ce terrible flĂ©au qu’est la neige. La neige Ă  cause de laquelle les routes doivent ĂŞtre dĂ©neigĂ©es, et tout ça aux frais du contribuable, bien sĂ»r. Contribuable qui, soit dit en passant, est Ă©galement obligĂ© de changer de pneus deux fois par an, sans jamais bien sĂ»r recevoir en Ă©change le calendrier Pirelli. La neige Ă  cause de laquelle mon train a eu plus de trois minutes ce matin. Dans quel monde vit-on ? La neige qui Ă©tend son blanc manteau sur la nature alors que nous avons payĂ© pour des tĂ©lĂ©s couleurs. La neige qui s’insinue dans nos coeurs et nos chaussures, et il ne faut pas s’Ă©tonner si les politiciens ne font rien, de peur de dĂ©plaire aux puissants lobbies des pharmaciens, des carrossiers et des vendeurs de moon-boots.

C’est pourquoi le Parti Contre la Neige s’engage dès aujourd’hui, si vous votez pour lui, Ă  se battre sans rĂ©pit pour faire cesser ce terrible flĂ©au, pour faire de la Suisse un pays sans neige, Ă  part peut-ĂŞtre dans les stations de ski, et encore, ils ont qu’Ă  installer des canons. Et pour cela, le Parti Contre la Neige a un plan très simple: lancer une initiative qui, en cas d’acceptation, obligerait le Parlement Ă  prendre toutes les mesures nĂ©cessaires pour enfin nous dĂ©barrasser de ce flĂ©au qui nuit Ă  notre Ă©conomie (pourquoi croyez-vous que les pays Ă©mergents, Inde, BrĂ©sil, en sont privĂ©s ? Ils ont compris depuis longtemps !), Ă  notre Ă©cologie et Ă  nos fĂ©murs.

Ne vous laissez plus tyranniser par le terrible diktat de la neige, votez Parti Contre la Neige !

PS: au niveau du reste de notre programme politique, on n’aime pas trop la pluie non plus.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (14 votes, moyenne: 4.43)
Pondu par raph le Monday 6 December 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillé avec Wordpress. La banničre est de Luria