Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Po√Įkilotherme

Quand Fragonard Chourpaud avait d√©clar√© “Je veux que tout le monde, dans ce pays, soit r√©tribu√© selon son m√©rite”, tout le monde avait hauss√© les √©paules, sauf ceux qui √©taient plut√īt en train de regarder des nains s’enduire d’huile d’olives sur une autre cha√ģne. Et √† vrai dire, c’est surtout √† d√©faut de mieux qu’il avait √©t√© √©lu √† l’immense majorit√© des 22,3% de non-abstentionnistes.

Paradoxalement, la plupart des gens qui avaient d√©fil√© dans les rues d√®s l’entr√©e en vigueur de ses premi√®res mesures faisaient justement partie de ses √©lecteurs. Les mauvaises langues dirent que cette gr√®ve fut la moins remarqu√©e de tous les temps, tant les nouvelles grilles de salaire d√©finies par Fragonard Chourpaud √©taient bien ficel√©es. Pendant que traders, coaches de vie et autres responsables du suivi du controlling post-operating battaient le pav√©, les √©boueurs et les nettoyeurs de WC publics se pr√©paraient une deuxi√®me tartine de caviar.

L’opinion publique commen√ßa, comme toujours, par grommeler puis finit, comme toujours, par s’habituer. Et par s’adapter. Un c√©l√®bre magazine f√©minin, dont les r√©dactrices √©taient b√©n√©voles depuis peu, mit en avant les tenues orange dans ses pages mode. Puis la presse people suivit et commen√ßa √† s’int√©resser de pr√®s aux frasques de Robert Chompard, √©boueur, de son √©pouse Raymonde, caissi√®re de supermarch√© et de leurs enfants Robertina, Ramuncho, Rigobert, Rihanna et Supercopter. Le couple fut m√™me rebaptis√© Romonde. Ils furent invit√©s √† raconter leur itin√©raire sur toutes les cha√ģnes de t√©l√© (¬ęles dates de votre prochaine tourn√©e, les d√©chets verts, s’affichent en ce moment m√™me √† l’√©cran¬Ľ).

Robert expliquait de cha√ģne en cha√ģne que ¬ęvous savez, √ßa a l’air simple de porter les poubelles, mais c’est beaucoup de travail pour en arriver l√†¬Ľ, pendant que chez lui, Pernambucco Thijssens, num√©ro 10 de la s√©lection nationale de football, pestait en pensant √† ces mecs pay√©s des millions √† se balader √† l’arri√®re d’un camion pendant que d’autres triment toutes les semaines pour perp√©tuer l’art ancestral du 4-4-2.

Puis tous les pr√©sentateurs t√©l√© devinrent √©boueurs ou balayeurs, sauf un qui devint r√©alisateur de biopics racontant le destin magique d’√©boueurs ou de balayeurs.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (13 votes, moyenne: 4.38)
Pondu par raph le Thursday 28 January 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Avatar que jamais

C’est une anecdote peu connue : quand John-Mike Katsopoulos d√©couvrit le voyage transuniversal, il cherchait en fait une nouvelle recette de p√Ętes.

On conna√ģt mieux les cons√©quences de sa d√©couverte : l’humanit√© eut alors une quantit√© innombrable de plan√®tes habitables √† port√©e de vortex √† blougou giratoire invers√© et si l’impossibilit√© de revenir sur ses pas freina quelque peu les ardeurs exploratrices les premiers temps, l’irrespirabilit√© croissante de la Terre les d√©freina assez vite.

Les gouvernements tent√®rent bien √©videmment de s’emparer des nouvelles terres, et je crois qu’il existe encore, quelque part dans l’Univers 63bis (le troisi√®me √† gauche en partant de la Terre), une Nouvelle Belgique du Sud. Mais le trop grand nombre de mondes disponibles fit que, bient√īt, ce fut l’effervescence, les nouvelles colonies se multipliaient comme petits pains au soleil.

Une bande d’id√©alistes d√©cida ainsi de s’installer sur une plan√®te temp√©r√©e, aussit√īt rebaptis√©e Esperanza, o√Ļ ils voulaient vivre dans la paix, la fraternit√©, le v√©g√©tarianisme et la nudit√©. Ils d√©couvrirent six mois plus tard que les genre de koalas rigolos qui peuplaient ce monde n’√©taient finalement pas aussi rigolos que √ßa : lass√©s par les disputes incessantes de leurs h√ītes, ils les exp√©di√®rent sur un monde parall√®le o√Ļ la temp√©rature moyenne √©tait de -16 degr√©s. Inutile de dire que sur New Esperanza, on vivait dans la nudit√©, la pneumonie et pas tr√®s longtemps.

Moins dramatique fut le cas de ces membres d’un forum de cuisine qui d√©cid√®rent de s’en aller tous ensemble s’installer sur une plan√®te, avant de d√©couvrir que seul le chou de Bruxelles y poussait. Les cruciverbistes et les scrabblophiles se r√©unirent beaucoup plus harmonieusement et l’on dit qu’ils vivent toujours sur Xwyzz, o√Ļ ils ont invent√© un nouveau langage constitu√© uniquement de mots de 7 lettres.

De nombreux adolescents refus√®rent de suivre leurs parents sur des mondes trop nazes, et fond√®rent Kikoolandia, une plan√®te merveilleuse o√Ļ poussaient 647 fruits distillables et 123 fumables. Mais deux ans plus tard, la plupart d’entre eux trouvaient cette plan√®te juste ringarde.

Les catholiques d√©couvrirent un Univers o√Ļ Dieu existait vraiment et, en plus, r√©pondait personnellement, sous trois jours, √† chaque pri√®re. Par contre, il avait un humour relativement douteux et Ses miracles √©taient en g√©n√©ral des blagues plut√īt al√©atoires, comme la fois o√Ļ il avait chang√© l’eau en mousse √† raser. Tout le monde voulait sa propre plan√®te, et celle des amateurs de karaoke √©tait √† peine moins insupportable que celle des traders.

Sur Terre ne restaient que ceux qui avaient peur du changement, les vieux et les Suisses, ainsi que les ind√©cis et les procrastinateurs. Les geeks partirent six mois apr√®s tout le monde, car ils √©taient tr√®s pris par un jeu en r√©seau trop bien. La plupart d’entre eux d√©cid√®rent d’aller s’installer sur une plan√®te o√Ļ, six mois plus t√īt, s’√©taient r√©fugi√©es les blondes lasses des quolibets. D’autres d√©couvrirent un monde merveilleux o√Ļ vivaient des petits √™tres bleus toujours heureux et o√Ļ tous les √™tres vivants √©taient connect√©s en une sorte de r√©seau plan√©taire. Une fois encore, les nouveaux venus furent mal accueillis. Premi√®rement, parce que leur arriv√©e fut rapidement suivie par celle du premier spam (“Enlarge your ramure”). Deuxi√®mement, parce que chez des gens qui remercient leur viande avant de la manger, ouvrir un McDonald’s est une tr√®s mauvaise id√©e : il y a tr√®s vite des files interminables.

Quant √† John-Mike Katsopoulos, il mourut d√©vor√© par des gigantesques spaghettis mangeurs d’homme.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (16 votes, moyenne: 4.63)
Pondu par raph le Thursday 21 January 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Foulque macroule

– Non mais tout le monde fait √ßa, c’est humain. Seulement, c’est aussi ill√©gal et l√†, ben va falloir r√©parer les d√©g√Ęts, quoi.

Ce flic était bien trop compréhensif, se dit John-Mike. Il devait se tramer quelque chose de louche.

– Moi m√™me, je peux vous l’avouer, √ßa m’est arriv√©. Seulement, √ßa n’a pas eu de cons√©quences aussi emb√™tantes, vous voyez…

Et l’agent de raconter √† un John-Mike √©bahi comment, des ann√©es auparavant, il avait lui aussi √©t√© envoy√© en mission temporelle politique et en avait lui aussi profit√©, discr√®tement, pour tenter de redessiner quelques contours de son pass√©. Ses ordres √©taient simples : il devait remonter en 1987, retrouver Bertille Schopakowsky, grand-m√®re de l’actuel Guide Supr√™me de la R√©volution Rosilicorniste Buccorhodanienne, dont la mont√©e en puissance inqui√©tait les autorit√©s de la R√©publique Autonome de Morges, de Monaco, et de Deux Trois Autres Coins Sans Importance., et lui voler une botte de poireaux, des scientifiques ayant calcul√© gr√Ęce √† des ordinateurs tr√®s compliqu√©s que ce simple fait allait entra√ģner toute une s√©rie de modifications dans la structure du continuum espace-temps et que dans le nouveau pr√©sent ainsi engendr√©, le Guide Supr√™me serait marchand de volaille dans une triperie √† l’ancienne. Ainsi donc, le voyage temporel √©tait organis√© depuis des ann√©es par les gouvernements ! Quelle stup√©faction !

– Seulement voil√†, reprit l’aimable pandore, y a toujours un moment o√Ļ on se dit, bon, je vais aller corriger deux trois trucs de mon pass√©. Genre moi, je suis revenu √† la 87e minute du match FC Gr√©sivaudan – Chatuzange le Goubet, et au lieu de tirer en force, j’ai pass√© √† Gon√ßalvo Lambelet, r√©sultat on a gagn√© le match 2-1, et quand je suis revenu dans le pr√©sent, le rosilicornisme n’√©tait plus une menace pour la soci√©t√©, par contre j’√©tais d√©pressif et mes enfants √©taient d√©sob√©issants, col√©riques et hockeyeurs… Vous voyez, c’est √ßa le truc, c’est que quand on revient dans le pr√©sent, on se rend toujours compte que ce malheur pass√© que l’on a corrig√©, en fait, il avait fait de nous ce que nous √©tions vraiment, enfin, ce genre de conneries, quoi, pour que les auteurs de science-fiction puissent tirer une morale de notre histoire.

La t√™te de John-Mike lui faisait mal, tout tournait autour de lui comme ce jour d’enfance o√Ļ il √©tait all√© faire du carrousel avec son p√®re et Flanagan, leur hamster domestique, mais ces souvenirs √©taient r√©els, l’√©taient-ils toujours, de quoi pouvait-on √™tre s√Ľr dans un monde o√Ļ n’importe quel flic pouvait aller repeindre le continuum espace-temps comme une vieille Lada mal tun√©e ?

– Non mais √ßa aussi, c’est des conneries pour auteur de science-fiction, si vous vous souvenez un truc, c’est qu’il a eu lieu et basta, faut pas chercher √† se mettre martel √† quatorze heures. Oui oh, je sais ce que vous allez dire, mais c’est une expression tr√®s usit√©e dans cette r√©alit√©. Bref, revenons-en √† la raison de votre arrestation, voulez-vous ? Vous √™tre bien Duchomois John-Mike, 116 bis, avenue de la Fonderie, Ploutargic, envoy√© en 2015 voler une collection d’images Panini √† Sarkozy Solal et qui avez pr√©f√©r√© en profiter pour r√©gler divers probl√®mes personnels d’ordre sentimentaux concernant au premier chef la d√©nomm√©e G√ľnstra P√©lagie ?

– Ben… oui, j’avais oubli√© d’acheter du pain alors en 2015 alors j’en ai profit√© pour le faire.

– C’est moi qui pose les questions, reprit le soudain bien moins sympathique policier. Voil√† alors avec vos histoires, l√†, le pouvoir est d√©sormais occup√© par une race de limaces g√©antes √† trois t√™tes, et on ne peut m√™me plus remonter dans le temps car la machine parle d√©sormais breton, une langue morte depuis plus de 42 ans, donc que comptez-vous faire pour r√©parer √ßa ?

– Mais, s’interrogea John-Mike dubitatif, tout √ßa c’est juste parce que j’ai achet√© du pain ?

– H√©, c’est compliqu√©, le continuum, c’est comme les mailles d’un vieux pull, qui sait quelles sont les cons√©quences quand on tire trop dessus ?

– Ben pas des limaces, en tous cas. Bon, organisez-moi trois tonnes de sel et on va voir ce qu’on peut faire.

– Le sel a √©t√© interdit √† l’arriv√©e au pouvoir des limaces, vous voulez pas de la cr√®me chantilly, √† la place ?

(Pas à suivre du tout)


:\'(:-/:-):-D\\o/ (14 votes, moyenne: 3.79)
Pondu par raph le Friday 15 January 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Fuligule morillon

“Ouf, tout cela n’√©tait qu’un r√™ve !”, se dit, encore en sueur, John-Mike, alors que les brumes nocturnes s’estompaient doucement et que son cerveau parvenait tant bien que mal √† discerner le gris-p√Ęle du monde r√©el de la chatoyance bigarr√©e de ses errances solitaires.

“Ben merde”, se dit John-Mike, qui n’√©tait pas du matin. Lui qui ne se souvenait quasi jamais de ses r√™ves se demandait s’il √©tait aussi g√©nial toutes les nuits. Lui qui avait si peu d’imagination que m√™me James Cameron aurait pu passer pour un g√©nial visionnaire √† ses c√īt√©s, lui qui √©tait aussi plat qu’une batterie d’iPhone apr√®s cinq minutes d’utilisation intensive, avait tiss√© en songe les contours, il en √©tait s√Ľr, du roman le plus imaginatif depuis le truc avec le h√©risson. Il se voyait d√©j√† en haut de l’affiche, sc√©nariste au moins pour Luc Besson.

F√©brile, il se mit √† retranscrire sur un carnet ce dont il se souvenait, avant que son r√™ve ne s’en aille √† jamais. Quand sa callipyge √©pouse P√©lagie s’√©tonna de le trouver l√†, en cale√ßon fleuri, ni ras√© ni petit-d√©jeun√©, en train de griffonner rageusement alors qu’il ne s’√©tait plus servi d’un stylo depuis l’√©poque o√Ļ le sudoku √©tait √† la mode, il lui raconta.

– C’est, narra-t-il, l’histoire d’un mec qui a une tache de naissance et une t√Ęche √† accomplir. Comme il est plut√īt genre cool, il d√©cide d’accepter de sauver le monde, comme le lui demande un vieux magicien que tout le monde croit fou mais en fait non. En chemin il rencontre Zbrodja, son amour d’adolescence, qu’il avait cru morte enlev√©e par la mafia norv√©gienne. Leurs sentiments sauront-ils rena√ģtre comme jadis, ou seront-ils √† jamais effac√©s par la patine du temps ?, d’autant plus qu’il doit tuer le p√®re de cette derni√®re √† cause d’une sombre histoire de rivalit√© villageoise ancestrale.

– Ca me rappelle quelque chose, un peu, lui r√©pondit sa p√©tulante √©pouse P√©lagie, qui avait des lettres. Tu es s√Ľr de pas avoir d√©j√† lu √ßa quelque part ?

– Ah je pense bien, r√©torqua John-Mike tout en nourrissant Flanagan, leur hamster domestique, de l’autre main, puisque de toutes fa√ßons, tout a d√©j√† √©t√© √©crit. Mais c’est l√† qu’intervient la chute, g√©niale et surprenante.

– Je suis tout ou√Įe, s’enquit P√©lagie, qui aimait les surprises et les Fiat Panda.

– Alors √† la fin, en fait, et √ßa tu vas pas me dire que tu l’as d√©j√† lu quelque part, le h√©ros se r√©veille et s’exclame “Ouf, tout cela n’√©tait qu’un r√™ve !”


:\'(:-/:-):-D\\o/ (6 votes, moyenne: 4.17)
Pondu par raph le Wednesday 13 January 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

R√©solution d’octobre

Lectrice, lecteur, public chéri mon amour,

Je vais pas te faire le coup des bonnes r√©solutions de d√©but d’ann√©e : toi comme moi savons qu’en g√©n√©ral, le 5 janvier, on s’est d√©j√† rendu compte qu’on n’allait pas pouvoir les tenir.
Par contre, assieds-toi cinq minutes et causons, veux-tu bien ? Pas de la météo, pour ça il y a facebook ou twitter, mais de ce blog, sur lequel tu viens depuis six ans ou six minutes, régulièrement ou par erreur.

Ces derniers temps, je me retrouve de plus en plus souvent dans cette phase √©nervante o√Ļ 117 id√©es m’arrivent en m√™me temps et o√Ļ, au mieux, je ne fais rien, au pire, je me lance dans la r√©daction d’un billet onze minutes avant l’heure o√Ļ je dois absolument partir avec, au final, un texte un peu trop b√Ęcl√© et dix minutes de retard au rendez-vous de ma lasagne, ce qui est mal, j’ai de l’identit√© nationale suisse plein mes d√©sirs de ponctualit√©. Et c’est valable aussi pour mes autres projets d’√©criture, qui avancent √† la vitesse d’une plaque tectonique au galop.

D’ailleurs, l√†, je dois partir. Et je ne suis pas du tout en train de venir l√† o√Ļ je voulais en venir.

Je sais pas toi, mais j’ai bien aim√© cette s√©rie de posts du mois de d√©cembre – m√™me si, au final, je les ai tous √©crits en quatre minutes alors que je voulais en consacrer au moins douze. Et je pense que c’est un peu vers √ßa que je veux faire √©voluer bptp : des textes un peu plus construits, un peu moins souvent. Moins de r√©actions √† chaud √† l’actualit√©, parce qu’il y en a d√©j√† beaucoup (trop) un peu partout ailleurs, moins de paroles de chansons mais √ßa c’est parce que √ßa devient quasi impossible de les trouver sans fautes sur les internets, moins de recettes de p√Ętes. Ce qui devrait faire partir la moiti√© des gens qui viennent encore ici – mais comme j’ai d√©sinstall√© tous les trucs √† stat, √ßa ne se verra pas trop trop.

Mais bon, peut-√™tre que j’aurai chang√© d’avis avant m√™me d’avoir le temps de poster.

Ah oui, tiens : l√†, je suis vraiment √† la bourre. Alors que je voulais caser une super blague vers le troisi√®me paragraphe et que je l’ai oubli√©e en route.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (20 votes, moyenne: 4.05)
Pondu par raph le Tuesday 5 January 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

2010, l’ann√©e de la malice

test_gif

(avec les complicités de KaLy à la technique et de Raoul au mannequinat)


:\'(:-/:-):-D\\o/ (13 votes, moyenne: 4.69)
Pondu par raph le Friday 1 January 2010 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillť avec Wordpress. La banniŤre est de Luria