Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Poni hoax

Beaucoup de gens se sont dĂ©jĂ  demandĂ© : que deviennent les valses de Vienne comptes facebook quand on est mort ? (oui je sais, c’est un vieil article, mais je faisais du mĂ©nage dans mes brouillons, lĂ , ce serait dommage de les abandonner dans la forĂȘt)

Etonamment, trÚs peu de gens se sont interrogés sur un problÚme bien plus grave : que deviendront les comptes facebook aprÚs la disparition de la race humaine ?

Comme tu le sais si tu suis attentivement l’actualitĂ©, en septembre, nous allons tous mourir de la grippe cochonne et les furets vont prendre le contrĂŽle de la planĂšte. Il leur faudra un peu de temps pour s’organiser une chouette civilisation. Ensuite, ils vont commencer Ă  s’interroger sur le passĂ©. Pas forcĂ©ment par souci de ne pas rĂ©pĂ©ter les mĂȘmes erreurs, mais surtout parce qu’ils sont trĂšs curieux : ne dit-on pas fouineur comme un furet ? Donc ils vont s’intĂ©resser Ă  tout ce qui nous concerne (et qui ne se ronge pas), un peu comme tu ne pourrais pas t’empĂȘcher de mettre ton nez dans les affaires qu’un ancien locataire aurait oubliĂ© dans ton nouvel appartement. Un jour, ils dĂ©couvriront l’usage des ordinateurs et, pour peu qu’il y ait un accĂšs wifi non sĂ©curisĂ© non loin de leur taniĂšre, internet. Ok, il leur faudra quelques annĂ©es pour rĂ©ussir Ă  dĂ©chiffrer nos langues, avant qu’il ne se demande qui est ce Me Marc Bonnant qui a deux fois plus de fans que le cĂ©lĂšbre blog Bon pour ton poil. Et c’est justement lĂ  que le bĂąt blesse : pendant ce laps de temps, ils se marreront bien en regardant les 425 photos de la soirĂ©e d’anniversaire de Robert Pilchard, ils ont dĂ» bien s’amuser Ă  cette soirĂ©e, enfin pendant les 9 minutes 21 oĂč personne ne prenait de pose. Tout facebook s’offusque parce qu’une pub pour des chips au fromage pourrait thĂ©oriquement utiliser insidieusement la photo de Boris Bouchelot, ton pote de 2e primaire que tu n’as plus revu depuis, alors que tout le monde sait qu’il est allergique au fromage, mais personne, personne, ne rĂ©clame une option pour protĂ©ger nos photos contre ces salauds de furets.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (12 votes, moyenne: 4.25)
Pondu par raph le Thursday 30 July 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

Bambouléééééé

Quand ils ont inventĂ© les saisons, ils ont fait un peu n’importe quoi : l’hiver ne sert strictement Ă  rien alors que tous les trucs sympa, apĂ©ros, pĂ©dalo et PalĂ©o, ont lieu en Ă©tĂ©.

Cela dit, les trois saisons dites inutiles peuvent ĂȘtre mises Ă  profit. Pour s’entraĂźner. Car le festival est un sport de combat.

L’Ă©preuve printaniĂšre de l’achat des billets, plus la musique est au bord du gouffre plus les gens vont Ă  des concerts, histoire peut-ĂȘtre de se souvenir comment c’Ă©tait bien le rock’n’roll quand, Ă  cause de toi, Matteo, qui tĂ©lĂ©charge Ă  tour de bras l’intĂ©grale de Maxime Le Forestier, toutes les majors auront fait faillite et que la seule musique que l’on pourra entendre sera celle des sanglots longs de Jean-CĂŽme Vivendi-Universal le soir au fond des bars, n’est qu’un Ă©chauffement.

Une fois Ă  Nyon, Benicassim, Belfort, Reading, Adenau, DĂŒdigen ou Landresse, il te faudra affronter de terribles Ă©preuves Ă  cĂŽtĂ© desquelles Fort Boyard Ă  l’air d’un camp de vacances pour nains.

Tout d’abord l’Ă©preuve d’endurance, seul dans ta voiture, sous le cagnard, pile au milieu de 23 kilomĂštres de bouchon (pour votre santĂ©, ne sortez pas de l’autoroute Ă  Morges), Ă  Ă©couter le dĂ©but du concert du type qui joue en ouverture de soirĂ©e parce que c’est pas trĂšs connu, mais un peu bien quand mĂȘme.

Puis le tĂ©lĂ©phone synchronisĂ© : dĂšs ta sortie du parking, tu tenteras de retrouver Hojt, qui arrive un peu plus tard parce qu’il bosse, Gwendoline, qui arrive un peu plus tard parce qu’elle a pris un raccourci et Wienceslas, qui arrive un peu plus tard, parce qu’il est dĂ©jĂ  sur place, au camping, et que le seul moment oĂč il peut dormir c’est pendant les concerts. Autour de toi, plusieurs milliers de gens tenteront de retrouver Piotr, BĂ©rĂ©nice, voire Esculape, saturant joyeusement 900 rĂ©seaux de tĂ©lĂ©phonie mobile diffĂ©rents.

Ensuite, le slalom gĂ©ant parallĂšle. Avant, en festival, tu connaissais une tĂȘte d’affiche. Tu allais l’Ă©couter et le reste de la soirĂ©e Ă©tait consacrĂ©e aux dĂ©couvertes musicales, en gĂ©nĂ©ral celles passĂ©es Ă  la radio du bar de l’Amicale du Foot de Pompaples, oĂč tu finissais par passer la moitiĂ© de la soirĂ©e. Aujourd’hui, Ă  cause de Matteo qui t’a entraĂźnĂ© dans la spirale infernale du tĂ©lĂ©chargement illĂ©gal qui, je te le rappelle, est en train de tuer la malheureuse industrie du disque, dĂ©jĂ  morte dans d’atroces souffrances le jour de l’invention de la cassette puis celui de celle du graveur de CD, sur les 20 groupes Ă  l’affiche, il y en a 22 que tu as envie de dĂ©couvrir (il paraĂźt que la radio du bar de l’Amicale du Foot de Pompaples est bien, et tu as un copain qui joue Stairway to Heaven Ă  22 heures sur Guitar Heroe au stand de l’Amicale des Geek qui vont en festival jour Ă  Guitar Heroe).

Cette dĂ©plorable habitude de ne pas aimer que la musique mainstream est trĂšs dangereuse pour l’industrie du kebab, puisque Ă  cause de ce comportement indĂ©cent tu n’auras pas le temps de flĂąner des heures durant entre les stands de bouffe. De mĂȘme, tu risques de passer une soirĂ©e au PalĂ©o sans passer acheter de t-shirts ni signer de pĂ©tition contre la guerre et la famine, faute de temps. Cela dit, il faudra bien, Ă  un moment donnĂ©, te nourrir et c’est lĂ  que ton entraĂźnement hivernal s’avĂ©rera de prime importance. En effet, il ne faut pas s’aventurer en festival sans auparavant avoir soigneusement testĂ© ta rĂ©sistance au rĂ©gime merguez chantilly – gaufre mayonnaise et sinon, je vais chercher des biĂšres, tu en reprends une ?

Foule

N’oublions pas la redoutable Ă©preuve du lever de bras. Parce que le chanteur t’a dit de la faire et que tu es docile, ou parce que tu tentes de prendre des photos floues, voire de faire des enregistrements inaudibles qui iront rejoindre des milliers d’autres enregistrements inaudibles sur youtube. Dis-toi que grĂące Ă  la mode du tĂ©lĂ©phone portable, tu Ă©chappes Ă  la bien plus terrible Ă©preuve du secouĂ© de briquet qui, en plus de coller des crampes, brĂ»lait les doigts et, surtout, te laissait fort dĂ©pourvu quand tu voulais donner du feu Ă  ta jolie voisine. Ne passons pas sous silence la toujours pĂ©rilleuse immersion dans la foule parce que tu viens de recevoir un sms de Hojt, il est vers le huitiĂšme rang, un peu sur la gauche (tu le vois qui agite le bras, lĂ )(enfin tu vois 432 bras qui s’agitent, l’un d’eux lui appartient probablement).

Bras

Une fois tous ces obstacles surmontĂ©s avec succĂšs, il ne te restera plus que l’affrontement final, seul face Ă  l’immensitĂ© du parking boueux, tentant de retrouver ta voiture, encerclĂ© par plusieurs milliers de personnes qui ont eu la mĂȘme idĂ©e gĂ©niale que toi, tenter la feinte de l’ouverture Ă  distance, c’est joli toutes ces voitures qui s’illuminent dans la nuit, ça fait trĂšs ambiance disco.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (18 votes, moyenne: 4.50)
Pondu par raph le Friday 24 July 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

J’ai demandĂ© Ă  la lune

Tu le sais peut-ĂȘtre, des gens prĂ©tendent que l’homme n’aurait jamais posĂ© le pied sur la lune. Que tout ça ne serait qu’un vaste complot. Qu’en fait, Armstrong, Aldrin et l’autre que si tu sais son nom, tu vas cartonner dans les jeux tĂ©lĂ©, se seraient trompĂ©s de chemin, auraient eu honte de demander leur route et auraient enregistrĂ© toute la scĂšne dans un studio d’enregistrement secret situĂ© sur Pluton. Et que Armstrong aurait en rĂ©alitĂ© dĂ©clarĂ© “Un petit jus de pomme et un grand dĂ©cafĂ©inĂ©”.

Mais il y a bien d’autres mensonges qui n’attendent que d’ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s, et on ne me fera pas taire.

Par exemple, la coupe du monde 1998 de football n’a jamais eu lieu. Tout porte Ă  croire que les images ont Ă©tĂ© montĂ©es de toutes piĂšces. Attends, la France championne du monde, tu y as cru ? Une recherche rapide sur les protagonistes de cette mascarade mise sur pied par les gouvernements afin de dĂ©tourner l’attention publique des vrais problĂšmes te prouvera facilement que tous Ă©taient en fait des acteurs de publicitĂ©s.

Mais il y a a bien plus grave, la dĂ©couverte de l’AmĂ©rique en 1492. Attends. le mec, il part avec trois bateaux, il arrive avec trois bateaux alors que mĂȘme Leonardo diCaprio a pas rĂ©ussi Ă  faire le trajet sans couler au milieu, il trouve un nouveau continent, tranquille, il Ă©tait lĂ  depuis des siĂšcles mais personne l’avait vu, Ă  part les Vikings, les Chinois et quelques autres mais comme ils avaient oubliĂ© d’en causer, ça compte pas. Il revient, il est persuadĂ© d’ĂȘtre allĂ© en Inde. Bon, moi je connais des gens qui se sont retrouvĂ©s Ă  Antalya avec un guide d’Istanbul dans la valise, ok, mais des gens qui sont allĂ©s Ă  Los Angeles avec le routard de Bombay, ça, non. DĂ©barquer Ă  Cuba et penser ĂȘtre Ă  Macao, dĂ©jĂ  lĂ , c’est pas crĂ©dible. Revenir, peinard, dire “Les mecs j’ai dĂ©couvert l’Inde, c’est nul, y a pas un resto chinois”, rentrer chez soi s’amuser avec des oeufs pendant que plein d’explorateurs partent sur tes traces, c’est du grand n’importe quoi. A mon avis, l’AmĂ©rique n’a jamais Ă©tĂ© dĂ©couverte, n’a mĂȘme jamais existĂ©, tout ça est un mensonge du gouvernement amĂ©ricain pour relancer le tourisme.

Quant Ă  la question de la lune, soyons sĂ©rieux : on ment en gĂ©nĂ©ral pour des trucs importants. Genre parce qu’on a oubliĂ© de faire son devoir de conjugaison, ou qu’on s’est trompĂ© d’adresse Ă  l’heure de faire son devoir conjugal. Marcher sur la Lune, c’est un peu comme jouer au golf ou aller Ă  Moudon, ça ne sert pas Ă  grand chose. Donc si quelqu’un te dit qu’il l’a fait, crois-le, sauf s’il ajoute “c’est pour ça que j’ai pas eu le temps de racheter du pain”.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (42 votes, moyenne: 4.81)
Pondu par raph le Monday 20 July 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

O sole mio

Que fait Raph lorsqu’il n’a pas trop grand chose Ă  dire mais qu’il faut qu’il sorte une note quand mĂȘme parce que ses lecteurs vont s’impatienter et qu’un lecteur qui s’impatiente il est capable de tout, mĂȘme d’aller voir des sketchs d’Eric et Ramzy sur Youtube ? Eh bien, il a une recette infaillible : il prend un film qui vient de sortir ou une chanson qu’on n’arrĂȘte pas d’entendre Ă  la radio et il raconte n’importe quoi dessus.

, a dĂ©clarĂ© un jour Lao-Tseu un mec dont le pseudonyme est “Le Concombre“, autant te dire qu’il ne faut pas prendre ses allĂ©gations trop au sĂ©rieux, mais bien au contraire les couper en rondelles pour s’en faire des masques de beautĂ©.

Or, c’est totalement faux, et je ne saurais accepter de telles affabulations.

Il m’arrive aussi de prendre de vieilles chansons.

Mais attention, de vraies chansons de qualité bien.

Richard Cocciante
LE COUP DE SOLEIL
Paroles et musique: Jean-Paul Dréau

(aucun lien de parenté avec Jean-Paul Deux)

J’ai attrapĂ© un coup de soleil,

Ah, oui, j’ai eu ça une fois, ça fait mal.

Un coup d’amour,

La mĂ©taphore est intĂ©ressante. C’est vrai que l’amour peut parfois faire mal. Comme un coup de soleil. Mais peut aussi, parfois, ĂȘtre bonnard. Comme un coup de soleil (si, bien sĂ»r, un coup de soleil au mois de fĂ©vrier, ça rend jaloux les copains qui sont restĂ©s sous le brouillard, c’est sympa). Et peut parfois s’attraper en s’exposant au soleil, voire en se noyant dans un verre d’eau. Par contre, aucune Ă©tude ne prouve, pour l’heure, ses vertus cancĂ©rigĂšnes. Et, surtout, quand ça te tombe dessus, inutile d’essayer de mettre de la biafine, ça passera pas.

un coup de je t’aime.

LĂ , comme la mĂ©taphore est un brin compliquĂ©e, il rĂ©pĂšte l’idĂ©e gĂ©nĂ©rale pour qu’on comprenne bien.

Je sais pas comment, il faut que je me rappelle.

Ça, en effet, pour les jeunes qui nous lisent, c’est trĂšs important : quand tu tombes ouf guedin d’une fille (je dis fille parce qu’il m’est arrivĂ© de connaĂźtre ce doux tourment, mais ça peut ĂȘtre garçon, voire (mais plus rarement) lampadaire), essaie de te rappeler comment c’est arrivĂ©, sinon tu risques d’avoir l’air sot : “Mademoiselle, mademoiselle, vos yeux sont comme les Ă©toiles de l’ocĂ©an dans les steppes mordorĂ©es d’un avril incandescent. Au fait, on s’est pas dĂ©jĂ  vus quelque part ? Ah oui, Ă  l’anniversaire de ton mari, c’est ça, lol, tu portais un kimono en rotin, j’ai tout de suite eu le coup de foudre. Ah non, c’Ă©tait pas toi ? Ah non, tu portais un plateau avec des verres, c’est ça, il Ă©tait sympa le rosĂ©.”

Si c’est un rĂȘve, t’es super belle.

Par contre, pour les jeunes qui nous lisent, Ă©vitez ça. Tu sais comment sont les filles, elles interprĂštent tout, si tu lui dis “Si c’est un rĂȘve t’es super belle” elle va penser “Ah parce qu’Ă©veillĂ© je ne suis pas vraiment belle, c’est ça ?” (Ă©vite Ă  ce moment lĂ  d’ajouter “ouais ok mais je t’ai rĂȘvĂ©e si fort que les draps s’en souviennent, lol”). Note qu’un garçon, beaucoup plus premier degrĂ©, va se demander pourquoi tu le trouves belle et, probablement, en concevoir de la rancoeur.

Je dors plus la nuit.

Ce qui rĂ©sout une question qu’on se posait tous, dis-donc ! S’il ne dort plus, c’est que ce n’est pas un rĂȘve.

Je fais des voyages

Moi aussi, je préfÚre voyager de nuit.

Sur des bateaux qui font naufrage.

Par contre, je préfÚre faire naufrage de jour, on voit mieux les requins.

Je te vois toute nue sur du satin
Et j’en dors plus.

Tu m’Ă©tonnes. Le satin, ça tient chaud. Il ferait mieux de la voir toute nue sur de la flanelle, il dormirait mieux.

Viens me voir demain.

Mais qu’elle s’habille avant, sinon ça va faire jaser dans le quartier.

Mais tu n’es pas lĂ ,

ForcĂ©ment. Elle l’a entendu parler de satin, elle l’a pris pour un genre de fĂ©tichiste, elle se mĂ©fie.

et si je rĂȘve, tant pis.
Quand tu t’en vas, je dors plus la nuit

Par contre, quand elle est lĂ , il dort et il rĂȘve d’elle. Ok, c’est un genre, je juge pas, mais dans ce cas lĂ , elle est pas obligĂ©e de rester Ă  poil sur son sapin, si ?

Mais tu n’es pas lĂ , et tu sais, j’ai envie d’aller lĂ -bas,
La fenĂȘtre en face, et de visiter ton paradis.

Donc ça se prĂ©cise : le mec a flashĂ© sur sa voisine d’en face. Il a d’ailleurs longtemps prĂ©fĂ©rĂ© aux voisins les voisines. Il ‘a croisĂ©e par hasard dans une satinerie du quartier, il s’est fait je ne sais quel film et, depuis, il Ă©pie ses allĂ©es et venues. DĂšs qu’elle a le dos tournĂ©, il fomente de s’introduire par effraction dans son appartement, je ne veux mĂȘme pas savoir pour quoi faire. Et il est surpris qu’elle ne soit pas lĂ …

Je mets tes photos dans mes chansons

Pour la draguer, il cause d’elle (oui, c’est encore une mĂ©taphore, on peut pas vraiment mettre des photos de gens dans des chansons)(dans ses chaussons, oui, on peut, mĂȘme si ça ne sert pas Ă  grand chose) dans ses chansons. Ça pourrait marcher, je suis sĂ»r que ça s’est vu, mais lĂ  il part avec un sacrĂ© passif quand mĂȘme.

Et des voiliers dans ma maison.

Je pense que cette strophe-lĂ  n’a rien Ă  voir avec le reste de l’histoire, simplement le mec collectionne les voiliers et tenait Ă  la signaler discrĂštement, au cas oĂč.

Je voulais me tirer, mais je me tire plus.

Les gens qui tombent amoureux de leur voisine d’en face sont une plaie pour l’immobilier.

Je vis Ă  l’envers, j’aime plus ma rue.

Quand il aimait sa rue, il voulait se tirer. Maintenant, il veut rester. Il serait pas un peu compliquĂ©, comme mec (limite chiant, j’espĂšre pour lui que sa dulcinĂ©e est co-chiante)(pardon) ? Il vivrait pas Ă  l’envers ?

J’avais cent ans, je me reconnais plus.

La vue baisse, Ă  cet Ăąge lĂ . Mais la libido aussi, donc ses problĂšmes de satin vont pas le tourmenter bien longtemps.

J’aime plus les gens depuis que je t’ai vue.

Pour les jeunes qui sont toujours là, je ne crois pas que ce soit un truc à dire à une fille, ça. Enfin, essayez, vous me direz.

Je veux plus rĂȘver.

Non mais c’est bon, tu rĂȘves pas on a dit.

Je voudrais que tu viennes
Me faire voler, me faire je t’aime.

Ça, c’est un flagrant dĂ©lit de zeugma foireux ou je ne m’y connais pas…

Mais tu n’es pas lĂ , et si je rĂȘve, tant pis.

Tu viens de dire que tu voulais plus rĂȘver, je te rappelle au passage.

Quand tu t’en vas, je dors plus la nuit
Mais tu n’es pas lĂ , et tu sais, j’ai envie d’aller lĂ -bas,
La fenĂȘtre en face, et de visiter ton paradis.

Ça y est. C’est sĂ»r. Faut que je me dĂ©cide.

Oui, ce serait bien.

Je vais faire le mur et je tombe dans le vide.
Je sais que tu m’attends prĂšs de la fontaine:
Je t’ai vue descendre d’un arc-en-ciel.
Je me jette Ă  l’eau des pluies d’Ă©tĂ©.
Je fais du bateau dans mon quartier.
Il fait trĂšs beau, on peut ramer.

C’est pas “le coup de soleil” qu’elle devrait s’appeler, la chanson, mais “l’insolation, et carabinĂ©e encore”

La mer est calme. On peut se tirer.

Non mais tu ne te tires plus, tu as dit. Faut que tu te décides !

Mais tu n’es pas lĂ , et si je rĂȘve, tant pis.

Elle a peut-ĂȘtre pas le pied marin.

Quand tu t’en vas, je dors plus la nuit
Mais tu n’es pas lĂ , et tu sais, j’ai envie d’aller lĂ -bas,
La fenĂȘtre en face, et de visiter ton paradis.

Mais tu n’es pas lĂ , non…
Mais tu n’es pas lĂ , et si je rĂȘve, tant pis.
Quand tu t’en vas, je dors plus la nuit…
Mais tu n’es pas lĂ …
Mais tu n’es pas lĂ … non, non…

J’ai attrapĂ© un coup de soleil,
Un coup d’amour, un coup de je t’aime.
Je sais pas comment, il faut que je me rappelle.
Et si je rĂȘve, tant pis.
J’ai attrapĂ© un coup de soleil,
Un coup d’amour, un coup de je t’aime.
Un coup d’amour, un coup de je t’aime.

C’est une chanson pleine d’espoir et trĂšs engagĂ©e : si vous allez au soleil, protĂ©gez-vous, c’est dangereux ces conneries.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (22 votes, moyenne: 4.41)
Pondu par raph le Monday 13 July 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

Parisienne walks away

Des fois, je me dis que quand mĂȘme, un blog de racontage de vie, ce serait pas si mal : comme plus personne ne fait ça, de nos jours, ça aurait un cĂŽtĂ© dĂ©licieusement vintage. Bon et surtout, j’aurais pu me la pĂ©ter grave avec mes cinq ans sans clope (il paraĂźt que c’est super dur, d’arrĂȘter de fumer, alors faut bien que je me vante un peu)(y a d’autres trucs que je trouve vachement plus compliquĂ©s, ne pas ĂȘtre sarcastique quand Gudule pleure aprĂšs sa 89e rupture avec le mĂȘme mec, manger cinq fruits et lĂ©gumes par jour, faire son mĂ©nage, mais il ne sont pas reconnus comme tels par la sociĂ©tĂ© du coup si je m’en vantais personne ne comprendrait), mĂȘme si j’ai complĂštement loupĂ© la date.

J’ai bien songĂ© Ă  Ă©crire une mĂ©thode sur comment arrĂȘter de fumer, mais ça aurait tenu en 4 lignes : tout ce qu’il faut, c’est un collĂšgue qui dit ahaha dans trois mois tu auras recommencĂ©.

Mais le truc c’est qu’arrĂȘter de fumer, c’est super frustrant. Bien sĂ»r, tu retrouves ton souffle, c’est super. MĂȘme si souvent, je me dis heureusement que j’ai du souffle, si j’en avais moins j’en aurais pas beaucoup. Et encore, pour le souffle ça va, mais pour la thune… en cinq ans j’ai Ă©conomisĂ© prĂšs de 10’000 francs (oui je sais ahaha j’ai dit francs), soit prĂšs de plus de 6667 euros (oui je sais, j’ai dit euros, ahaha)(pardon, je suis un peu irritable, j’ai arrĂȘtĂ© de fumer tu comprends…), aucune idĂ©e oĂč ils sont. Faudrait que je mette la police sur le coup, ça me semble super louche, maintenant que tu m’en parles. J’ai bien fait quelques folies comme un abonnement de piscine pour reprendre cette silhouette d’athlĂšte kenyan que le monde m’enviait, mais quand mĂȘme, un abonnement de piscine Ă  10’000 balles, ça me semble un peu gros.

Bien sĂ»r, tu retrouves le goĂ»t et l’odorat. Mais je vois pas ce que ça a de gĂ©nial. Essaie un peu de te faire un McDo, avec du goĂ»t et de l’odorat ? De prendre le mĂ©tro ? De lire 20 Minutes ?

Bien sĂ»r, j’ai la satisfaction de ne plus empoisonner les gens qui ne m’avaient rien demandĂ©. Encore que. J’ai une voiture et un dĂ©odorant. Il m’est mĂȘme arrivĂ©, j’avoue, alors que je sais pertinemment que le stress est un des facteurs de mortalitĂ© les plus importants dans nos pays occidentaux, de donner du travail Ă  des gens, mĂȘme si j’en ai un peu honte aujourd’hui.

Bien sĂ»r, quand tu arrĂȘtes de fumer, tu diminues tes risques de mourir d’un cancer de la gorge. Et d’une pneumonie, maintenant que la clope est bannie d’Ă  peu prĂšs partout oĂč y a des murs. Mais du coup, lĂ , je me demande de quoi je vais bien pouvoir mourir. C’est un peu angoissant. Parce que c’est un problĂšme dont on parle trop peu: les fumeurs meurent, ok, mais les non-fumeurs aussi. En plus, pendant dix ans, on m’a tellement culpabilisĂ©, les fumeurs coĂ»tent des milliards Ă  la sociĂ©tĂ©, que je n’aimerais pas devenir un de ces irresponsables qui vivent sainement, rĂ©sistent jusqu’Ă  112 ans, et tout ça aux frais des contribuables, bien sĂ»r.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (24 votes, moyenne: 4.54)
Pondu par raph le Friday 10 July 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

billet fédérateur

J’ai bien senti, en six ans et des brouettes de blogage, que la Suisse Ă©tait un concept mystĂ©rieux et Ă©vanescent. Si je rĂ©sume bien toutes les questions qu’on m’a posĂ©es depuis que j’arbore fiĂšrement un .ch dans mon adresse, les Français pensent que la Suisse est un pays peuplĂ© de marmottes au sommet d’une montagne au fond d’une jungle au milieu d’un dĂ©sert. OĂč l’on ne paie pas d’impĂŽts.

J’ai donc dĂ©cidĂ© de vous parler de quelques-une de nos coutumes.

Par exemple, en Suisse, nous avons un truc que vous n’avez pas en France, je crois, sinon on en aurait entendu parler un jour : des joueurs de tennis.
Deux pour ĂȘtre prĂ©cis.
Y en a un, c’est un peu comme le type qui est sur les photos du mariage de ta cousine mais que personne ne sait trop si c’est un ami du mariĂ©, de la mariĂ©e ou du pasteur : Stanislas Wawrinka, 18e mondial sans que personne ne l’ait jamais vu jouer. (ah si, tiens, vous avez Gilles Simon, en France, pardon)
Et il y a Roger Federer, en passe d’ĂȘtre dĂ©clarĂ© nouvelle religion d’Ă©tat de la ConfĂ©dĂ©rĂ©ration, louĂ© soit son coup droit, puisse l’herbe de Wimbledon Ă  jamais rester verte sous ses chaussures sacrĂ©es (89 € la paire).

L’autre jour, dans ma radio, des gens trĂšs sĂ©rieux se demandaient si Roger Federer incarnait les valeurs de la Suisse. Un mec qui pratique un sport dont les matches sont de durĂ©e variable, incarner les valeurs de la Suisse. Laissez-moi rire. S’il avait poutzĂ© son match contre Murray avant 18 heures, histoire d’avoir le temps de souper avant le TĂ©lĂ©Journal, je comprendrais qu’on se pose la question, mais lĂ , restons sĂ©rieux ! Bon, trĂšs bien, mais puisqu’on en est lĂ , concrĂštement, dans ma vie de tous les jours, Ă  quoi ça me sert d’ĂȘtre de la mĂȘme nationalitĂ© qu’un mec qui gagne des matches de tennis ?

Or, Federer peut beaucoup nous apporter.

Je ne cĂ©derai pas Ă  la facilitĂ© en te rappelant qu’il gagne en trois heures de baballe de quoi financer un ou deux plans de relance. Non. ce serait mesquin. AprĂšs tout, si des gens prĂ©fĂšrent devenir caissiĂšre Ă  la Migros plutĂŽt que numĂ©ro un mondial de tennis, c’est leur problĂšme et faut pas qu’ils viennent se plaindre aprĂšs.

Mais je te parlerai des qualitĂ©s de Federer, dont tu peux t’inspirer pour ta vie quotidienne de tous les jours.

Dans ma radio, ils disaient “Federer incarne les valeurs de la Suisse, car il est modeste”. Je te laisse rĂ©flĂ©chir un peu Ă  la dose de modestie qu’il faut pour dire sĂ©rieusement “Je me sens trĂšs proche de cet homme qui reste trĂšs modeste malgrĂ© son gĂ©nie”, mais tout de mĂȘme. Force est de constater que Roger a rĂ©habilitĂ© la valeur gentil. Je sais pas si ça s’est vu, mais c’Ă©tait devenu une insulte, gentil. Or, cela va changer et on constate dĂ©jĂ , dans les prĂ©aux des Ă©coles suisses, un lĂ©ger changement : “Oui, ok, j’ai frappĂ© Pablo pour lui piquer son goĂ»ter, mais il faut reconnaĂźtre qu’il s’est bien dĂ©fendu et que c’Ă©tait un trĂšs bon goĂ»ter”. De mĂȘme, toi qui te faisais moquer parce que tu pleurais pour un oui pour un non, dis-toi bien que tout te sera pardonnĂ© quand tu seras numĂ©ro un mondial de tennis (mais je pense que ça peut marcher avec d’autres sports)(sauf le badminton). Et toi dont on riait parce que tu cousais tes initiales sur tes caleçons, j’espĂšre que tu as bien regardĂ© les chaussures de RF.

Il a Ă©galement revalorisĂ© les prĂ©noms de merde. Dans le monde, des milliers de gens portant des prĂ©noms difficiles Ă  porter se sont identifiĂ©s Ă  Federer et ce n’est pas un hasard si aujourd’hui, on retrouve des Stanislas, des Robin et des Jo-Wilfried sur les courts du monde entier.

Enfin, surtout, il prouve qu’on peut ĂȘtre numĂ©ro un mondial de tennis et ĂȘtre trĂšs heureux avec une femme mochephysiquement diffĂ©rente et qui fait toujours la gueule Ă©motionnellement diffĂ©rent. Je sais pas si tu as remarquĂ© mais quand tu es sportif (ou politicien), tu te dois d’exhiber ta femme (alors que si tu es sportive ou politicienne, on te laisse relativement tranquille avec ça, je sais pas si tu as remarquĂ©). Comme un trophĂ©e de chasse. Or, oui, il y a encore dans ce monde des gens qui prĂ©fĂšrent tirer le faisan qui n’a pas la robe la plus mordorĂ©e. Et c’est un beau message d’espoir.

Roger a Ă©galement fait beaucoup pour la cause du tournage de veste. Car au grĂ© de ses performances, les mĂȘmes ont pu tour Ă  tour, sans rougir, le dire fini puis crier au gĂ©nie en oubliant quelques lĂ©gers dĂ©tails au passage (Rafael qui, vous dites ? Revenir ? Jamais entendu ce nom, dĂ©solĂ©, je crois que vous faites erreur)

Donc pour rĂ©sumer, ĂȘtre de la mĂȘme nationalitĂ© que Roger Federer, ça permet de causer d’autre chose que de Michael Jackson cinq minutes.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (31 votes, moyenne: 4.61)
Pondu par raph le Tuesday 7 July 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

Marabout en train

– Oui bonjour, je vous appelle parce que j’ai reçu votre flyer dans ma boĂźte aux lettres…
– TrĂšs bien, que puis-je faire pour vous ? Chance au jeu peut-ĂȘtre ? Retour de l’ĂȘtre aimĂ© ? Ça marche bien en cette saison, ça, les gens l’abandonnent sur une aire d’autoroute et aprĂšs ils ont des remords.
– VoilĂ , j’ai un blog, avant je devais me contenir pour ne pas poster quatre fois par jour et lĂ  c’est tout juste si j’arrive Ă  un post toutes les quatre semaines, ça m’inquiĂšte.
– Ah oui mais alors lĂ  non, ce n’est pas du tout dans mes attributions !
– Mais pourtant vous dites “marabout trĂšs puissant”…
– Oui oh, si vous croyez tout ce que dit la pub aussi… Non moi je dĂ©bute dans le mĂ©tier, pour arrondir les fins de mois.
– Et c’est quoi, votre truc ?
– Tennisman professionnel.
– Et vous avez besoin d’arrondir vos fins de mois ?
– Grave. Avant ça gagnait bien, je dis pas. Mais lĂ , depuis un moment, partout oĂč je vais, c’est Federer qui gagne. Du coup, c’est la crise.
– Vous exagĂ©rez.
– Pas du tout. L’autre jour, je me dis tiens, si je prenais un billet de Tribolo ? C’est Roger Federer qui a gagnĂ© deux francs.
– Vous devez en avoir marre !
– Je suis Ă  bout.
– Bon je suis dĂ©solĂ© pour vous, mais on fait quoi pour mon problĂšme, lĂ  ? Vous savez ce que c’est, les dialogues qui s’Ă©ternisent, aprĂšs le lecteur se perd.
– Ce que je peux faire, c’est vous souffler un jeu de mots avec marabout, pour le titre. Ça fera 417 francs. Merci.
– Ah ouais mais celui-lĂ  je l’ai dĂ©jĂ  fait en 1927, en plus on n’a pas du tout parlĂ© de train dans ce billet.
– Je vous entends mal, je suis dans un tunnel.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (15 votes, moyenne: 4.33)
Pondu par raph le Monday 6 July 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillé avec Wordpress. La bannière est de Luria