Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Tease for fears

Lectrice, lecteur, public chéri mon amour.
Les dĂ©corations de NoĂ«l sortent timidement de leurs retraites estivales et dans nos boĂ®tes Ă  lettres volettent doucettement les factures. Les signes ne trompent pas, la fin de l’annĂ©e approche furieusement. Et, avec elle, la fin d’une dĂ©cennie. Alors bien sĂ»r, ce n’est pas aussi classe que la dernière fois oĂą d’un coup d’un seul on a eu droit Ă  fin d’annĂ©e, de dĂ©cennie, de siècle, de millĂ©naire, du monde et de soirĂ©e difficile. Mais quand mĂŞme, c’est un peu classe.

Avant le passage Ă  l’an 10, attends-toi Ă  voir foisonner les top 10. Les meilleurs albums rock des annĂ©es 00, les meilleurs livres des annĂ©es 00, les plus beaux chevaux des annĂ©es 00, tout ça. Le meilleur, ou le pire, je sais pas trop, des annĂ©es 00, c’est l’apparition des blogueurs, des gens dont une des activitĂ©s principales et de classer des trucs par 10. Si tu es un jeune urbain cool, capable de trouver passionnante une analyse scientifique des moeurs politiques des hĂ©ros de sĂ©ries tĂ©lĂ© au point de la retwitter (et que, dans le mĂŞme temps, tu comprends les 9243 private joke des 4 derniers posts du blog grâce auquel on sait enfin pour qui voterait Homer Simpson s’il Ă©tait français (mais il serait beaucoup moins Homer, alors)), tu adores probablement ça, sinon y a longtemps que tu aurais arrĂŞtĂ© de lire des blogs pour aller Ă©lever des faisans sur facebook.

HĂ© bien, sur ce blog, attends-toi Ă  bientĂ´t voir un truc qui n’a absolument rien Ă  voir, je crois que je me suis laissĂ© un peu emporter Ă  un moment, parce qu’en fait les top 10 je ne sais pas faire, ça me stresse trop. Mais comme c’est probablement la dernière fin de dĂ©cennie que je vis en tant que blogueur bleu, il fallait tout de mĂŞme que je marque le coup : attends-toi Ă  voir non pas un, non pas deux, mais bien plusieurs posts consacrĂ©s aux annĂ©es 00. Il y aura du suspense, de l’amour, de la musique, de la laitue, de l’humour, des gifs animĂ©s et, probablement, l’un ou l’autre poney.

prochainement

et même carrément

bientĂ´t


:\'(:-/:-):-D\\o/ (21 votes, moyenne: 4.71)
Pondu par raph le Wednesday 25 November 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Faute de main, de main, toujours de main (uchronie amère)

Ce jour lĂ , la FIFA avait dĂ©cidĂ© de faire rejouer le match France-Eire, crĂ©ant ainsi un prĂ©cĂ©dent salutaire. Dans la foulĂ©e, l’attaquant français confessa une palanquĂ©e de hors-jeu, de tirages de maillots et de plongeons non sanctionnĂ©s au cours des dix-sept dernières annĂ©es.

Le fair-play devint Ă  la mode, les confessions se succĂ©dèrent. Peut-ĂŞtre par jalousie, peut-ĂŞtre soulagĂ©s d’enfin pouvoir ouvrir leur coeur, de nombreux joueurs confessèrent avoir eux aussi trichĂ© et demandèrent de rejouer des matches. En janvier 2010, 7400 matches internationaux de rattrapage furent organisĂ©s. Les championnats nationaux prirent un retard considĂ©rable et, en France, on dĂ©cida finalement de donner le titre Ă  Grenoble 38, seule Ă©quipe Ă  avoir rĂ©ussi Ă  terminer trois matches cette saison-lĂ .

Mais cette vague d’honnĂŞtetĂ© ne s’arrĂŞta pas lĂ . Cyclistes, hockeyeurs et mĂŞme quelques curleurs confessèrent des pĂ©chĂ©s passĂ©s. Puis ce furent des ex-Ă©tudiants qui demandèrent spontanĂ©ment, des annĂ©es après, l’autorisation de repasser leur bac car ils avaient trichĂ© Ă  l’Ă©preuve d’allemand. “Quel exemple on a donnĂ© aux enfants”, ajoutèrent-ils. Par souci d’Ă©quitĂ©, ils exigèrent des conditions identiques, mais leur demande fut rejetĂ©e, car oĂą veux-tu trouver une machine Ă  stencils en cette saison ?

Moi-mĂŞme, d’ailleurs, je dĂ©cidai d’appeler mon ami Jean-Hans, retrouvĂ© grâce Ă  facebook. “Tu te souviens, en 1997, dans le train, le jass ? J’avais coupĂ© sur la dame de PĂ©riclès, puis retirĂ© Ă  coeur ? Bon ben je savais que c’est toi qui avait le 8, Ă  cause du reflet dans la vitre. J’aimerais qu’on rejoue cette partie. Quand je pense que des enfants nous regardaient peut-ĂŞtre !”

Puis ce furent des chefs d’entreprise, qui concĂ©dèrent avoir faussĂ© les rĂ©sultats du troisième trimestre 2007, allez, on se refait un troisième trimestre ! on peut pas ? bon ben l’intention y est, allez, pour la peine, on se vire avec une toute petite indemnitĂ© de licenciement, 2-3 millions Ă  peine, de quoi s’acheter un sandwich. Puis des comptables, qui refirent le bilan de leurs clients mais sans rien dissimuler, ce coup-ci. Des politiciens qui avouèrent avoir racontĂ© n’importe quoi pour se faire Ă©lire. “Quand on pense que des enfants ont peut-ĂŞtre votĂ© pour nous ! Allez, on va refaire cette Ă©lection.”

Le monde mĂ©aculpait comme jamais il n’avait mĂ©aculpĂ©.

Pendant ce temps-lĂ , les enfants, eux, jouaient aux billes. Et trichaient.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (30 votes, moyenne: 4.77)
Pondu par raph le Friday 20 November 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

OĂą vais-je, oĂą suis-je, UhGruhr

Nous sommes Ă  la PrĂ©histoire, un mardi. La pĂ©riode est encore très chasse, très cueillette. Mais un jour, UuuhGruhrrr se blesse malencontreusement dans un stupide accident de fougère. Contraint de garder la paillasse quelques jours, il dĂ©cide de se rendre utile, car la procrastination n’a pas encore Ă©tĂ© inventĂ©e, en tenant la caverne propre car la poussière, elle, existe dĂ©jĂ  depuis plusieurs belles lurettes.

Comme il n’est que moyennement valeureux, il convainc, une fois rĂ©tabli, son chef, Uuuuuuuuuuh-Grur, de lui permettre de continuer Ă  exercer des fonctions nettoyatrices : la conciergerie est nĂ©e.

A vrai dire, UuuhGruhrrr ne s’Ă©panouit pas immĂ©diatement dans ses nouvelles tâches anti-taches. Lorsque ses camarades de clan reviennent, le soir, contant leurs pĂ©ripĂ©ties quotidiennes, il n’a pas grand chose Ă  leur rĂ©pondre : “Ohlala aujourd’hui, on s’est battus contre un mammouth d’au moins 13 mètres, et toi ?” “Ah moi j’ai fini de nettoyer le coin gauche de la caverne, je peux te dire que ça a pas Ă©tĂ© Ă©vident !”

Mais UuuhGruhrrr finit par dĂ©couvrir que son balai lui confère une certaine autoritĂ©. Bien sĂ»r, ce n’est pas aussi classe que chef ou que sorcier, c’est beaucoup plus subtil, mais il constate assez vite que les gens s’excusent trois fois quand ils passent Ă  cĂ´tĂ© de lui, et qu’il lui suffit de grommeler un peu pour faire faire de grands dĂ©tours Ă  ses congrottiers.

Or, dĂ©jĂ  Ă  l’Ă©poque, l’homme aime le pouvoir, si infime soit-il. UuuhGruhrrr dĂ©cide alors de devenir un concierge odieux et tyrannique, exigeant que les membres de la tribu retirent leurs bottes en peau de gnou avant de rentrer, se plaignant sans cesse que quelqu’un a encore laissĂ© traĂ®ner ses os n’importe oĂą et qu’on voit bien que ce n’est pas eux qui nettoient, bougonnant sans cesse au point que, bientĂ´t, la caverne est si propre qu’il peut se permettre d’aller ramasser des glands toute la journĂ©e.

Cette amusante anecdote n’est pas seulement Ă  l’origine de l’expression imagĂ©e “glander”, elle explique pourquoi, aujourd’hui encore, les concierges, qui se racontent cette histoire oubliĂ©e dans leurs assemblĂ©es secrètes, bougonnent et mettent en oeuvre des moyens colossaux pour retrouver la graine d’anarchiste qui a laissĂ© son adoucissant Ă  la buanderie.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (19 votes, moyenne: 4.63)
Pondu par raph le Wednesday 18 November 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Au pays de l’Empereur Tomato Ketchup

Lectrice lecteur, belge, quĂ©bĂ©cois, français, parisien, ouzbek : il est un Ă©vènement historique dont tu n’as probablement pas entendu parler. Heureusement que je suis lĂ . Le week-end dernier, pendant que tu regardais je ne sais quelle rediffusion des Experts ou tĂ©lĂ©-rĂ©alitĂ© calamiteuse sur M6, la Suisse devenait championne du monde.
Et attention, pas de culring, de tchouckball ou de cracher de noyau de cerise. Non. De football.

Alors oui, bien sĂ»r, tu vas me dire, les moins de 17 ans, ça compte pas vraiment. Mais premièrement, pour une fois qu’on est champions du monde d’un truc, on va pas bouder notre plaisir. Et deuxièmement, le dernier Ă  avoir dit ça, “les moins de 17 ans ça compte pas vraiment”, il a eu des gros problèmes Ă  son arrivĂ©e Ă  Zurich. En tous cas, en Suisse, tout le monde pardonne Ă  ces jeunes d’ĂŞtre jeunes, sauf Ă©ventuellement deux-trois joueurs de la vraie Ă©quipe qui auraient dĂ©clarĂ© “Ouais mais Ă©videmment, c’est un peu facile, nous aussi, si on voulait, on pourrait donner des passes dans les pieds, cadrer un tir de temps en temps et jouer nonante minutes par match, mais ce serait un peu facile !”

MĂŞme si tu n’es pas au courant des choses du football, tu sais probablement que pour gagner des matches, il faut ĂŞtre bon en rĂ©cupĂ©ration. Et c’est dĂ©sormais un sport national en Suisse, la rĂ©cupĂ©ration. En moins de temps qu’il n’en faut pour tourner un spot de pub pour des rasoirs, de partout, oubliant au passage qu’on n’est pas sĂ©rieux quand on est M17, on se rue sur cette victoire. Les nouveaux hĂ©ros nationaux n’ont encore pas l’âge de se laisser pousser une belle barbe Ă  la Guillaume Tell que dĂ©jĂ , on veut s’assurer qu’ils n’aillent pas voir ailleurs si l’herbe est plus verte et moins couverte de nains de jardins.
Alors que se demander, sans le demander aux intĂ©ressĂ©s, si cette victoire est une aubaine pour les partisans de la naturalisation facilitĂ©e, c’est un peu comme se demander si elle l’est pour les coiffeurs, pour les partisans du droit Ă  porter des prĂ©noms Ă  la con.
Parce que vois-tu, nos M17 sont, en grande majoritĂ©, double-nationaux. Ce qui est normal : Les valeurs de la Suisse Ă©tant prĂ©cision, ponctualitĂ©, gĂ©raniums et peur de l’autre, difficile de faire une Ă©quipe junior dans un pays oĂą les nouveaux nĂ©s ont, en moyenne, 50 ans.

Cette longue introduction pour te dire que moi aussi, j’ai dĂ©cidĂ© de rĂ©cupĂ©rer l’Ă©vènement. Mais pas Ă  cause de la binationalitĂ©, on s’en fout de ça, je suis d’ailleurs moi-mĂŞme moldavo-togolais et le vis très bien. A cause de l’autre particularitĂ© de ces jeunes footballeurs : leur jeunesse. Pour une fois qu’en Suisse, on cause d’adolescents sans qu’ils aient poignardĂ© quiconque ou mis le feu autrement que mĂ©taphoriquement, profitons-en. Nos moins de 17 ans savent jouer alors que seuls les insomniaques tentent encore de regarder des matches de l’Ă©quipe A. Très bien. Commençons par envoyer le petit choeur de Murist-Vuissens au prochain concours de l’Eurovision, puis remplaçons nos indĂ©trĂ´nables prĂ©sentateurs tĂ©lĂ© par des ados. Puis nos conseillers fĂ©dĂ©raux. Au lieu de prĂ©tendre, sans rire, ĂŞtre la plus ancienne dĂ©mocratie au monde, devenons la 1re kikocraci o mond. LOL.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (10 votes, moyenne: 4.60)
Pondu par raph le Tuesday 17 November 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Certains l’Emmerich

La fin du monde, c’est un peu comme le loto, on sait bien que les chances sont minces que ça marche, mais on ne peut pas s’empĂŞcher d’y croire un tout petit peu quand mĂŞme. La prochaine, la 23e depuis le bug de l’an 2000 environ, est prĂ©vue en 2012, quelques mois après la rĂ©Ă©lection de Nicola Sirkis. Tout ça parce que les mayas ont oubliĂ© de finir leur calendrier, si j’ai bien compris. Tout ce foin pour une histoire d’abeilles, ça me semble très exagĂ©rĂ©. Si ça se trouve, les Mayas n’annonçaient qu’une pĂ©nurie mondiale de Miel Pops.

En attendant, le réalisateur Roland Emmerich, à qui on doit certains des plus grands films comiques de ces dernières années, nous livre sa vision de la fin du monde, un sujet qui inspire décidément les plus grands.

Comme la fin du monde, c’est un peu comme le loto, on sait bien que les chances sont minces que ça marche, mais on ne peut pas s’empĂŞcher d’y croire un tout petit peu quand mĂŞme, ce n’est pas le moment de perdre deux heures pour aller voir ce film. A la place, je te propose un atelier-film catastrophe.

Pour faire ton film catastrophe toi-mĂŞme, tu auras d’abord besoin d’un scĂ©nario. Rassure-toi, pas besoin qu’il soit très Ă©toffĂ©, il te faut juste une situation initiale effrayante. C’est très important de bien la choisir : si ton point de dĂ©part c’est, par exemple, “des gens sont coincĂ©s dans un tunnel”, tu devras redoubler de malice pour arriver Ă  caser toutes tes explosions. Car le plus important, pour ton film catastrophe, c’est de placer 947 explosions diverses et un hĂ©ros qui s’en sort de justesse 947 fois.
Les invasions extra-terrestres et autres catastrophes climatiques ayant Ă©tĂ© surexploitĂ©es ces derniers temps, je te conseille de changer d’idĂ©e. Les situations effrayantes ne manquent pas: Ă©pidĂ©mie mondiale de rhume, vague de terrorisme menĂ©e par des clowns, des poneys et des jongleurs… Ensuite, il faut des scènes de panique avec de la musique qui fait très peur, et des trucs qui explosent.
Et un personnage principal. Il doit obligatoirement avoir un enfant d’une dizaine d’annĂ©es, si possible malicieux et dĂ©brouillard mais pas trop. Pas besoin de prendre de très bons acteurs, il suffit qu’ils sachent prendre l’air paniquĂ© et le tour est jouĂ©, comme le prouvent ces documents exclusifs :

A la fin, il faut que le hĂ©ros et le jeune enfant s’en sortent et se rĂ©concilient avec la mère de l’enfant et mĂŞme y en a un qui verse une larme. Il faut aussi des oiseaux qui chantent.

J’ai moi-mĂŞme tentĂ© de rĂ©aliser mon film catastrophe.

Suite Ă  une malencontreuse erreur, un concert de Michel Sardou est diffusĂ© sur toutes les chaĂ®nes de tĂ©lĂ© du monde. Pris de panique, les gens jettent leur tĂ©lĂ© par la fenĂŞtre, voire se jettent par la fenĂŞtre, voire, mais plus rarement, jettent leur hamster par la fenĂŞtre. S’en suivent plusieurs explosions, quelques incendies, des gens hagards qui courent en tous sens, bref, un bordel monstre. Le hĂ©ros, un ancien tourneur-fraiseur dĂ©sabusĂ© qui vit seul avec son chaton, tente de se rĂ©fugier dans un endroit oĂą il n’y a pas de tĂ©lĂ© : chez des amis bobos. Mais ceux-ci sont en train de participer Ă  une soirĂ©e mantra et cacahuètes, ce qui donne lieu Ă  de nouvelles scènes de panique.

A la fin, le héros sauve la planète et des oiseaux chantent.

Bon ok le scĂ©nario n’est pas encore tout Ă  fait au point mais j’ai dĂ©jĂ  la scène de gros plan effrayĂ©.

Photo 2


:\'(:-/:-):-D\\o/ (26 votes, moyenne: 4.92)
Pondu par raph le Thursday 12 November 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Ich bin ein Hamburger

Je ne sais pas si tu es au courant mais il y a 20 ans exactement que le mur de Berlin est tombé. Depuis, des milliers de maçons est-allemands sont au chômage.

Cela veut dire que les gens qui fĂŞtent leurs 20 ans aujourd’hui (joyeux anniversaire) n’ont jamais connu le concept de guerre froide. Qu’ils n’attendent pas en tremblant le jour oĂą il faudra aller se cacher dans l’abri anti-atomique Ă  la cave. Et qu’ils ne savent pas, les pauvres, qui sont les MĂ©chants.

Avant, c’Ă©tait simple. Il y avait un mur pour sĂ©parer les Gentils des MĂ©chants, ça aidait Ă  bien situer. Les Russes faisaient de la propagande pendant que les AmĂ©ricains nous Ă©difiaient grâce Ă  des films divertissants comme Rambo ou Rocky. Les communistes mangeaient des bĂ©bĂ©s, les capitalistes prĂ©fĂ©rant les garder pour pouvoir les revendre plus tard. Les athlètes Est-Allemands, dopĂ©s pour servir l’image de la nation, boycottaient les jeux de Los Angeles car ils Ă©taient lâches et serviles alors que les AmĂ©ricains, suivi mĂ©dicalement pour leur permettre de s’Ă©panouir dans la pratique ludique de la compĂ©tition, refusaient de se rendre Ă  ceux de Moscou car ils aimaient trop la libertĂ© (et les Suisses profitaient de ces occasions pour enfin ramasser quelques mĂ©dailles). LĂ -bas, si tu critiquais le gouvernement, on t’envoyait au goulag. Ici, on t’envoie FrĂ©dĂ©ric Mitterrand, c’est tout de mĂŞme nettement moins effrayant.

Aujourd’hui, c’est le bordel et il ne faut pas s’Ă©tonner si la jeunesse manque de repères. Comment reconnaĂ®tre facilement le Bien du Mal si celui-ci ne s’appelle plus ni Popov ni Swzcwzrski ?

Je demande donc que nous dĂ©signions immĂ©diatement de nouveaux mĂ©chants. J’hĂ©site entre les chauves, les jongleurs ou les furets.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (18 votes, moyenne: 4.72)
Pondu par raph le Monday 9 November 2009 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillé avec Wordpress. La banničre est de Luria