Titres de transport

Petit florilège des meilleurs films des années 00, qui resteront dans l’Histoire comme les années des titres à la con :

Ceux qui m’aiment prendront le train

Comédie romantique. L’émouvante histoire de jeunes membres d’un parti partis à  l’enterrement d’un vieux chanteur, en train. Et tout le monde de boire, tout le monde de trinquer, tout le monde de jouer au scrabble et d’exhiber son persil, si bien qu’à  la fin, ils ne sont plus que joie et exubérance, sauf Gilbert qui avait décidé de plutôt y aller en voiture.

Image 8
L’abondance de personnages secondaires rend parfois l’intrigue confuse, même quand ils décident de s’écrire leurs noms sur le front.

Je vais bien ne t’en fais pas

Comédie dramatique. L’histoire d’un chanteur que tout le monde croyait mort alors qu’en fait non. On le suit à  Gstaad, où il s’adonne aux joies du ski.


– Je crois que j’ai une ouverture, je vais rester une semaine de plus.

Y aura-t-il de la neige à  Noël ?

Documentaire. Un vibrant plaidoyer pour le réchauffement climatique.

IMG_0261
La neige en hiver, c’est quand même économiquement irresponsable

Ne le dis à personne

Espionnage. Alors que le secret bancaire sévit en Suisse, un courageux ministre français s’infiltre secrètement dans les coffres pour voler des listings, à l’aide d’un courageux et intrépide idéaliste (dont l’idéal est d’avoir plein de fric, certes, mais c’est déjà mieux que rien).


Eric Woerth, moyennement convaincant dans le rôle du super agent secret.

Ce soir je dors chez toi

Drame. Hans a un peu picolé alors il reste dormir sur le canapé.


Gönsstrü, très convaincant dans le rôle du canapé.

Je crois que je l’aime

Un film poignant où un mec rencontre une fille et il croit bien qu’il l’aime.

– Hi hi hi hi hi hi hi
– Ouais, pareil

Je préfère qu’on reste amis

Un film poignant où un mec rencontre une fille et il croit bien qu’il ne l’aime pas.


Là, je savais pas trop quoi mettre comme image du film

Je vous trouve très beau

Un film poignant où un mec rencontre une fille et elle le trouve très beau.


Un des derniers grands rôles de Sim

De battre mon coeur s’est arrêté

Drame social. Parce qu’elles sont musulmanes au coeur de ses sociétés vertigineuse qui tout à l’envers font une plongée, leur casquette à l’envers par exemple porter ou en verlan parler. S’adapter à la société le héros saura-t-il au parler avant Doliprane que les spectateurs besoin n’aient pour son dans une banque travail dont il est amoureux du directeur la fille derechef ?


Un musulman, reconnaissable à sa casquette à l’envers, essaie de prouver qu’il est bien intégré en faisant le mariolle avec sa raquette, mais on n’est pas dupe.

Pars vite et reviens tard

L’émouvante histoire de jeunes membres d’un parti partis à l’enterrement d’un vieux chanteur, en train. Mais comme le train est exceptionnellement à l’heure, ils le loupent. Ils partent donc tous dans la voiture de Gilbert.

Image 10
– Allez après tout le pire risque, c’est de ne pas en prendre, LOL.

19 Responses to “Titres de transport”

  1. columbine says:

    en voyant le lip daube “ceux qui se foutent du monde”, j’ai pensé que ce serait une bonne pub pour la SNCF (avec le message subliminal, si vous êtes handicapé, ne prenez surtout pas le train)

  2. Monsieur Prudhomme says:

    Y en avait pas un qui s’appelait “Il est plus facile pour une girafe” ?

  3. Alinéa says:

    Lol.

    Mais je trouve qu’il est injuste d’oublier “Tempête de boulettes géantes”, quand même !

  4. Wini says:

    C’est vraiment dommage que “La merditude des choses” ne soit pas sorti chez vous…

  5. Aurélia says:

    \o/

    Et là j’ai envie de demander : “Mais où vas-tu chercher tout ça ?”.

    Non, ne te donne pas la peine de répondre.

    (“L’idéaliste dont l’idéal est d’avoir plein de fric” c’est carrément géant).

  6. raph says:

    Je ne vais pas chercher ça sur ma wishlist, en tous cas

  7. raph says:

    Sinon, oui, ça me fait marrer qu’on ait commencé par présenter Falciani comme un idéaliste et qu’on continue à se demander s’il a touché de l’argent en échange de ses listes.

  8. loser says:

    Je reste interdit devant l’historie bouleversante de “N’oublie pas le pain et le saucisson”. Un grand film !

  9. Hellsy says:

    \o/

  10. lilly says:

    Ah, m’sieur Prudhomme, vous avez raison: il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d’une aiguille que pour un riche d’entrer au royaume des cieux…
    film comique, où l’on se marre rien qu’en essayant, entre amis, de se répéter le titre.
    le bouche à oreille a du fonctionner difficilement!

  11. TT02 says:

    Ouais et comme le disaient les Fatals Picards :
    “Tu étais pour nous, le dernier indien
    Le Jean Michel Jarre, du rêve américain
    Tu étais le blues, de Bruxelles à Memphis
    L’ultime samouraï, de la route 66.”
    Très belle chanson des années 00.

  12. TT02 says:

    Je peux pas m’empêcher de t’en remettre un peu

    “Est-ce qu’il fera froid, est-ce que ta femme seront là
    Es-ce qu’il y aura des larmes, dans les yeux d’Universal

    On se sentira tous un petit belge,
    On se sentira tous un petit peu triste,
    On se sentira tous un petit peu suisse oh oui”

  13. Lydia M says:

    “En fait, non. Rien.”

    (ben quoi, c’est pas un film avec Audrey Tautou ?)

  14. Monsieur Prudhomme says:

    Un chameau, mais bon sang mais c’est bien sûr !! Un chameau…

  15. Nekkonezumi says:

    Je veux bien sponsoriser “Ceux qui m’aiment me laisseront la place dans le train.” et “Passe moi le sel, je me demande si j’en remettrais pas une couche”. Eh ben… heureusement que les réalisateurs français ne sont pas des fans de Proust …
    (Hop, une madeleine et au lit!)

  16. herpes says:

    et non ma fille tu n’iras pas danser? j’aimais bien aussi

  17. arpenteur says:

    Eh bien… Moi qui suis presque pas allé au cinéma pendant les années double zéro, tu me fais presque regretter dis donc, surout que j’adore entendre macher du popcorn…
    C’est fou ça…

  18. Monsieur Prudhomme says:

    On pourrait peut-être faire évoluer le concept de cinéma en supprimant le film finalement. Les gens se réuniraient dans une salle pour manger du pop-corn et froisser du papier d’emballage, éventuellement regarder des pubs.ça parait pas très exaltant comme ça, mais un dimanche après-midi où il pleut, c’est toujours mieux que rien…

  19. raph says:

    J’ai oublié “Peindre ou faire l’amour ?”