Avatar que jamais

C’est une anecdote peu connue : quand John-Mike Katsopoulos découvrit le voyage transuniversal, il cherchait en fait une nouvelle recette de pâtes.

On connaît mieux les conséquences de sa découverte : l’humanité eut alors une quantité innombrable de planètes habitables à portée de vortex à blougou giratoire inversé et si l’impossibilité de revenir sur ses pas freina quelque peu les ardeurs exploratrices les premiers temps, l’irrespirabilité croissante de la Terre les défreina assez vite.

Les gouvernements tentèrent bien évidemment de s’emparer des nouvelles terres, et je crois qu’il existe encore, quelque part dans l’Univers 63bis (le troisième à gauche en partant de la Terre), une Nouvelle Belgique du Sud. Mais le trop grand nombre de mondes disponibles fit que, bientôt, ce fut l’effervescence, les nouvelles colonies se multipliaient comme petits pains au soleil.

Une bande d’idéalistes décida ainsi de s’installer sur une planète tempérée, aussitôt rebaptisée Esperanza, où ils voulaient vivre dans la paix, la fraternité, le végétarianisme et la nudité. Ils découvrirent six mois plus tard que les genre de koalas rigolos qui peuplaient ce monde n’étaient finalement pas aussi rigolos que ça : lassés par les disputes incessantes de leurs hôtes, ils les expédièrent sur un monde parallèle où la température moyenne était de -16 degrés. Inutile de dire que sur New Esperanza, on vivait dans la nudité, la pneumonie et pas très longtemps.

Moins dramatique fut le cas de ces membres d’un forum de cuisine qui décidèrent de s’en aller tous ensemble s’installer sur une planète, avant de découvrir que seul le chou de Bruxelles y poussait. Les cruciverbistes et les scrabblophiles se réunirent beaucoup plus harmonieusement et l’on dit qu’ils vivent toujours sur Xwyzz, où ils ont inventé un nouveau langage constitué uniquement de mots de 7 lettres.

De nombreux adolescents refusèrent de suivre leurs parents sur des mondes trop nazes, et fondèrent Kikoolandia, une planète merveilleuse où poussaient 647 fruits distillables et 123 fumables. Mais deux ans plus tard, la plupart d’entre eux trouvaient cette planète juste ringarde.

Les catholiques découvrirent un Univers où Dieu existait vraiment et, en plus, répondait personnellement, sous trois jours, à chaque prière. Par contre, il avait un humour relativement douteux et Ses miracles étaient en général des blagues plutôt aléatoires, comme la fois où il avait changé l’eau en mousse à raser. Tout le monde voulait sa propre planète, et celle des amateurs de karaoke était à peine moins insupportable que celle des traders.

Sur Terre ne restaient que ceux qui avaient peur du changement, les vieux et les Suisses, ainsi que les indécis et les procrastinateurs. Les geeks partirent six mois après tout le monde, car ils étaient très pris par un jeu en réseau trop bien. La plupart d’entre eux décidèrent d’aller s’installer sur une planète où, six mois plus tôt, s’étaient réfugiées les blondes lasses des quolibets. D’autres découvrirent un monde merveilleux où vivaient des petits êtres bleus toujours heureux et où tous les êtres vivants étaient connectés en une sorte de réseau planétaire. Une fois encore, les nouveaux venus furent mal accueillis. Premièrement, parce que leur arrivée fut rapidement suivie par celle du premier spam (“Enlarge your ramure”). Deuxièmement, parce que chez des gens qui remercient leur viande avant de la manger, ouvrir un McDonald’s est une très mauvaise idée : il y a très vite des files interminables.

Quant à John-Mike Katsopoulos, il mourut dévoré par des gigantesques spaghettis mangeurs d’homme.

24 Responses to “Avatar que jamais”

  1. Radha says:

    Ce film est une merde (ne serais-je pas preum’s là par hasard?)

  2. raph says:

    quel film ?

  3. ophise says:

    Les folies de Carnaval se dévoilent pour la Toussaint.

    (tu es prévenu)

  4. Hé, mais les blougous ça n’a rien à voir avec le sujet de ce post espèce de Suisse pervers ! Va donc, hé !

  5. Nitt says:

    Tout ça ne nous dit pas si, avant de se faire bêtement spaghetto-avaler, il avait trouvé une nouvelle recette de pâtes, le John-Mike.

  6. fonji says:

    Ben si Nitt, il a trouvé une recette de pâtes.
    Seulement, il pensait pas faire partie des ingrédients…

  7. Nekkonezumi says:

    Il y a aussi ceux qui voulaient une planète dans un coin à eux tous seuls. Mais ils ne sont plus là pour en parler, parce qu’ils ont eu des problèmes avec la survie de l’espèce.

  8. Fennec says:

    Yeah ! Un paragraphe bonus ! :)
    “LA” technique pour nous faire lire plusieurs fois les articles ^^

    Bon, on a le pitch. Reste plus qu’à en faire un film ! (avec plein de vaisseaux spéciaux et d’effets spaciaux)

  9. Alexina says:

    “Les vieux et les suisses”. Très très bon!!

  10. Lapin Compris says:

    J’en connais un qui a écrit son article après un long séjour sur Kikoolandia !

  11. Fofifonfec says:

    Je kiffe les zeugmes <3

  12. Hellsy says:

    Il est clair que les membres du forum de cuisine se sont retrouvés en Nouvelle Belgique du Sud.
    Pis je note que seuls les cruciverbistes et les scrabblophiles ont réussi à trouver la paix et la joie. J’aimerais assez avoir un échantillon de leur conversations…

  13. Mina says:

    Et sinon, la thérapie, ça avance ?

  14. Shadok says:

    À non ! Tu peux pas nous faire mourir John-Mike comme ça, dès le premier épisode ! C’est quand même le héros de la saga : il nous faut un rebondissement pour qu’il réapparaisse dans la saison-3 (je sais pas, moi, un truc du genre indigestion des spaghetti mangeur d’hommes qui le régurgitent affaibli mais vivant ! C’est trop facile de se débarrasser des têtes d’affiche, quoi.

  15. Susan Vegan says:

    C’est où déjà ce restaurant où on peut se faire manger par des spaghettis carnivores? (faim)

  16. funambuline says:

    Entre les choux de bruxelles farcis, fumer l’herbe à moquette et la divinité du spaghetti géant, ton post a mis mes neurones sous effervescence mieux qu’un Alka-Seltzer.

  17. Algayani says:

    “vortex à blougou giratoire inversé” – influences spotted…

  18. Silvy says:

    Bon, ben moi je vais fonder la planète des chatons crômeugnons…

  19. Océane says:

    Il faut que je le relise. Tu tien un blog cuisine ?

  20. raph says:

    Non mais je peux t’envoyer des recettes sur twitter

  21. massiliafrog says:

    cool une recette de pâtes plus longue, et mieux construite!
    merci! et bon appétit!
    j’envisage justement l’exil sur une île déserte (qui aurait le wifi quand même) tu me donnes donc for à propos quelques exemples des erreurs grossières à éviter. re-merci.

  22. massiliafrog says:

    forT à propos…

  23. TT02 says:

    En sept lettres : magique.