Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Independenza

Cette ann√©e-l√†, l’Ecosse d√©cida de devenir ind√©pendante. Cela donna des id√©es √† la Catalogne, puis √† la V√©n√©tie, au Sud-Tyrol puis √† la Bretagne, √† l’Alsace, √† la Bavi√®re, √† la Moravie, √† la Transnistrie, au Texas, √† la Galice, au pays Basque, au Qu√©bec, au Valais, √† La Chaux-de-Fonds.
Les fabricants de drapeaux prosp√©raient comme jamais, les compositeurs d’hymnes nationaux faisaient des affaires juteuses, les douaniers revinrent en force, les cartographes avaient plus de travail que jamais. Mais √ßa ne leur servait pas √† grand chose, les batteurs de monnaie n’arrivaient pas √† suivre, et il √©tait bien difficile de r√©ussir √† √©changer ses batz pi√©montais contre des guin√©es carinthiennes. L’UEFA d√©cida de faire passer le nombre d’√©quipes qualifi√©es pour les championnats d’Europe de football √† 248, la pr√©sidence tournante de l’Europe des 943 revint √† la Laponie orientale et je repris deux fois des nouilles, mais √ßa n’a rien √† voir.

Et quand Jean-Pierre Bouchoires, de Melun, d√©cida de devenir ind√©pendant, l’Organisation des nations unies, qui √©tait en train de b√Ętir en urgence de nouvelles salles dans un ancien hangar √† bestiaux, d√©clara “Oui oh, bah, au point o√Ļ on en est…”, ce qu’il fallut ensuite traduire en 9132 langues nationales, dont certaines n’avaient pas encore √©t√© finies d’inventer. Il y aurait officiellement d√Ľ y avoir quatre habitants dans la R√©publique vaguement d√©mocratique populaire f√©d√©rale de Jean-Pierre Bouchoires mais, suite √† une terrible guerre de s√©cession qui avait fait de nombreuses victimes parmi la population d’assiettes, sa femme √©tait partie avec les gosses.

Jean-Pierre Bouchoires c√©l√©bra imm√©diatement cette grande victoire de la d√©mocratie par une grande f√™te nationale, au cours de laquelle il engloutit de grandes quantit√©s du plat national, des p√Ętes au gruy√®re, accompagn√© de la boisson nationale, sa bi√®re maison qu’il devait h√©las brasser √† l’√©tranger, √† la cave. H√©las, il tomba aussit√īt victime d’une intoxication alimentaire probablement ourdie par des agents anti-ind√©pendantistes des pays voisins, et d√Ľt bien constater que le syst√®me m√©dical local, un doliprane qui tra√ģnait dans son armoire √† pharmacie, √©tait quelque peu d√©faillant.

Mais il en fallait plus pour freiner l’enthousiasme nationaliste de Jean-Pierre Bouchoires. Il entreprit de s’attaquer au probl√®me politique num√©ro 1 qui rongait son jeune √©tat : 100% de la population locale partait quotidiennement travailler dans le pays voisin, l’empire g√Ętinois, et y payait ses imp√īts, les plaques de la voiture, le keno et l’ap√©ro aux copains. H√©las, il ne parvint pas √† trouver d’accord durable avec le ministre des finances, qui √©tait parti p√™cher. Alors Jean-Pierre Bouchoires d√©clara √† l’unanimit√© une semaine de cong√©s officiels pour f√™ter l’ind√©pendance encore un peu et se fit renvoyer. Comme le syst√®me social bochoirien √©tait encore un peu vacillant, il se trouve fort d√©pourvu. Il d√©cida alors de tenter de d√©velopper l’industrie nationale du collier de nouilles,mais il n’eut pas le temps car il devait disputer le championnat national de 100 m√®tres, qu’il remporta haut la main en 19 secondes 14, ce qui lui permit de se qualifier pour les Jeux olympiques de Montb√©liard.

Et c’est √† ce moment-l√† qu’il fut victime d’une terrible agression militaire de la Baronnie Libre D√©mocratique et F√©odale des Voisins de Jean-Pierre Bouchoires, qui avait des vis√©es sur ses importants gisements de chatons car Minouche, sa chatte, ministre d’√©tat des animaux mignons, du d√©veloppement touristique, de l’acc√®s √† la mer et de la d√©fense, venait de mettre bas.

Apr√®s 19 jours d’un si√®ge terrible que l’Histoire retiendra sous le nom de bataille du 4√®me √©tage √† gauche, il dut rendre les armes, qu’il avait emprunt√©es √† un ami.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (16 votes, moyenne: 4.75)
Pondu par raph le Tuesday 16 September 2014 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillť avec Wordpress. La banniŤre est de Luria