Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Papououtai

Osgor le dendrolague √©tait bien malheureux. Partout, √† la t√©l√©, dans les journaux, sur Internet, il n’y en avait que pour les pandas roux, les pandas normaux, les dauphins, les quokkas. ¬ę Moi aussi ¬Ľ, se disait Osgor, ¬ę je suis mignon et pelucheux et personne jamais ne parle de moi, que ne me voil√† pas bien malheureux ! ¬Ľ
Or, vous le savez, les enfants, il est important pour nos amis les animaux de bien soigner leur personal branding. Trop d’entre eux, faute d’un plan de carri√®re bien r√©fl√©chi, se sont √©teints sans qu’aucun blog BD ne s’en √©meuve. Osgor d√©cida donc de parcourir le vaste monde √† la recherche de la notori√©t√© pour lui et ses cong√©n√®res.


¬ę je m’en vais parcourir le vaste monde √† la recherche de la notori√©t√© pour moi et pour mes cong√©n√®res, sauf les dendrolagues de Doria, ces losers.

Osgor errait dans les forêts de Papouasie, quand il tomba par hasard sur un spécialiste en consulting qui était venu là se recentrer sur lui même.
– Ouah, un lapin bizarre ¬Ľ, s’exclama le sp√©cialiste en consulting.
РOh, hé, lapin toi-même ! Je suis un dendrolague.
РDendroquoi ? Ohla mais tu ne vas jamais buzzer sur les réseaux sociaux avec un nom pareil, il va falloir changer ça.
– Justement, vous tombez bien, car j’aimerais revoir mon positionnement strat√©gique.
РTrès bien, je vais analyser ton branding, je reviens vers toi asap.
– Asap, c’est pas de l’indon√©sien ? Je suis plut√īt papouasien, moi.

Le sp√©cialiste en consulting s’en fut √† travers la for√™t et ne revint jamais (car il savait que les dendrolagues n’ont pas les moyens de se payer ses services). Osgor l’attendit pendant bien des lunes. Il eut le temps de r√©fl√©chir √† ce que lui avait dit son nouvel ami : peut-√™tre que sa faible notori√©t√© √©tait due √† son nom trop peu impactant. Il d√©cida donc qu’il fallait en changer. Il partit pour la Nouvelle-Z√©lande rencontrer son ami l’apt√©ryx, qui avait pas mal r√©ussi √† se faire un nom en sponsorisant une √©quipe de rugby et un fruit.

– Ben je sais pas, kangourou arboricole, c’est bien, par exemple ? C’est important, pour nous autres animaux austraux, de tout miser sur les joueurs de Scrabble. Tout le monde aime le Scrabble.
– Je suis pas un putain de kangourou. Les kangourous, ils font des bonds, c’est ridicule.
– Ah oui mais il faut y mettre un peu du tien, il faut savoir faire des concessions.
– J’avais pens√© √† : L’Intr√©pide. Ou Lady Gaga.

Osgor le dendrolague s’en revint dans sa Papouasie natale. Mais ses amis ne comprenaient pas o√Ļ il voulait en venir avec ses histoires de changement de nom. Eux, ce qu’ils voulaient, c’√©tait avant tout grimper aux arbres, manger des feuilles et se reproduire. Le marketing, si √ßa ne se mangeait pas, √ßa ne les int√©ressait pas, disaient-ils, car ils √©taient frustes et r√©trogrades.

Bien malheureux, Osgor pleurait toutes les larmes de son petit corps pelucheux.

C’est alors qu’il rencontra un c√©l√®bre cuisinier, venu se ressourcer.

– Mais enfin, ne pleure pas, petit animal pelucheux ! Tiens, go√Ľte donc √† ceci, √ßa te redonnera le sourire.
РÇa alors, une soupe de haricots froide !
– Ah pas du tout, pas du tout, je comprends la m√©prise mais il s’agit d’un petit cappuccino glac√© de mogettes vend√©ennes AOC !
– √áa alors, peut-√™tre pourriez-vous m’aider √† trouver un nouveau nom ?
– H√© bien… Oui, nous allons partir sur une petite d√©clinaison de marsupial duveteux et son espuma de sous-bois sur lit de mangrove.

Mais le dendrolague, qui √©tait par nature m√©fiant, se m√©fiait. Il d√©cida alors de s’adresser √† un sp√©cialiste des r√©seaux sociaux.

– Ah ben oui, faut pas t’√©tonner que personne ne te connaisse si tu lagues ! Pense √† red√©marrer ta box !
– Quoi ?
– Non, rien. Donc. Bon, alors pour te faire conna√ģtre, le mieux c’est de faire un bon gros Fail, ensuite, un petit tweet d’excuse pour rassurer ta communaut√© et le tour est jou√©, 5000 followers en un tournedos. Est-ce que tu pourrais mordre quelqu’un ?
– Je suis essentiellement feuillivore.
РAh, tu es vegan ? Pas mal, on va pouvoir travailler là-dessus. Bon. Mais est-ce que tu es sexiste ?
– Ben… je suis un marsupial, seules les femelles portent le petit dans leur poche, chez nous.
– Quoi ? Mais tu te crois encore √† l’√©poque des dendro des cavernes ou quoi ? On est en 2013, merde, je peux pas bosser dans ces conditions.
– Diprotodon. Le marsupial des cavernes √ßa s’appelle diprotodon.
– Protodon.

Alors Osgor le dendrolague s’en fut. Il d√©cida de fonder une association des animaux mignons injustement m√©connus, avec le coati, le pademelon et le dik-dik. Mais les animaux moches injustement m√©connus, dont l’oryct√©rope se fit le porte-parole, trouv√®rent √ßa profond√©ment injuste. Puis, les animaux ni sp√©cialement moches ni particuli√®rement mignons d√©cid√®rent de se m√™ler √† la conversation, on les a beaucoup vus √† la t√©l√©vision ces derniers temps, notamment dans cet impressionnant duo avec Miley Cyrus.

Puis, alors que tout le monde se disputait, Osgor s’exclama “oh, et puis merde”. Tout le monde trouva qu’il avait bien raison et dansa la ronde de l’amiti√©.

(D’autres contes de No√ęl du monde entier, avec d’autres animaux malicieux, dans notre ouvrage Le sens du Poil, en vente dans tous les bons internets !!)


:\'(:-/:-):-D\\o/ (13 votes, moyenne: 4.85)
Pondu par raph le Friday 29 November 2013 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.

Autofriction

Ce matin-l√†, il fallait que j’emm√®ne ma voiture chez le garagiste pour un petit contr√īle de routine, on n’est jamais trop prudent, √† cet √Ęge, et pour ses pneus neige, l’hiver arrivait, les r√©seaux sociaux √©taient formels, trois photos de neige sur Instagram et de nombreuses r√©f√©rences √† Game of thrones sur Twitter, et c’√©tait amusant parce qu’il m’√©tait arriv√© exactement la m√™me chose la semaine pr√©c√©dente, mais le garagiste n’avait pas imm√©diatement d√©duit que pour les pneus neige, j’allais avoir besoin de pneus neige. Et c’est une le√ßon de vie importante que nous apprend cette anecdote, parfois, des choses qui nous semblent √©videntes m√©ritent pourtant d’√™tre dites, comme la fois o√Ļ on m’avait dit “pour venir chez moi, tu descends du m√©tro √† Lamarck-Caulaincourt”, mais comme on ne m’avait pas dit de monter pr√©alablement dans le m√©tro, je m’√©tais perdu.

Le garagiste m’avait dit “elle sera pr√™te √† 11 heures 30”, alors j’attendais 11 heures 30. N’importe qui, quand son garagiste lui dit “elle sera pr√™te √† 11 heures 30”, attend plut√īt 14 heures 52, mais, malgr√© des ann√©es de pannes, je reste na√Įf en mati√®re de garagistes. 11 heures 30, √ßa n’a pas l’air d’un rivage si lointain, comme √ßa, d’ailleurs l√† il est 10 heures 22, c’est plus proche qu’√† l’√©poque, t’en souviens-tu, ma mie ?, o√Ļ il √©tait 8 heures 47, le bon vieux temps, mes cheveux ondulaient dans le vent, tu riais, le monde nous appartenait, enfin, c’est bien fini tout √ßa, l√†, il est 10 heures 22, tu devrais pas √™tre au boulot ?

Le garage √©tait situ√© dans l’une de ces zones commerciales construites dans une √©poque √©trange, la fin du XXe si√®cle, o√Ļ les gens se d√©pla√ßaient uniquement en voiture. Pour se rendre au centre commercial tout proche, il fallait traverser des fleuves de b√©ton hostile. Et c’√©tait un centre commercial. Il n’y a gu√®re que dans les s√©ries am√©ricaines que cela peut para√ģtre un horizon r√©confortant. Pour les gens normaux, “j’ai quelques heures √† tuer, je vais aller au centre commercial” est une phrase √† peu pr√®s aussi probable que “j’ai un peu faim, je vais me manger le bras gauche”.

D’ailleurs, tiens : quand je suis revenu du centre commercial, t’en souviens-tu ? c’√©tait le bon vieux temps, il √©tait environ 8 heures 49.

Entre-temps, j’avais manque√© de me faire √©craser par une automobiliste qui m’avait dit “d√©sol√©e, d√©sol√©e, mais quand m√™me, vous auriez pu faire attention, merde, mais quand m√™me, d√©sol√©e”, je lui avais r√©pondu “non mais y a pas de mal, √ßa arrive”, c’est la version vaudoise de “non mais c’est √† toi de faire attention, connasse”, et pendant ce temps-l√†, des automobilistes ponctuaient ce passionnant √©change de passionnants coups de klaxon, car l’automobiliste est ainsi, il klaxonne, je le sais, j’en serais un moi-m√™me si j’avais des pneus neige.

J’avais aussi visit√© le centre commercial et fait cette constatation int√©ressante : soit x le nombre de magasins de v√™tements uniquement consacr√©s √† la gent f√©minine et f(y) la part de v√™tements d√©di√©s √† la gent masculine dans les magasins de v√™tements de type mixte, alors on peut en d√©duire que les hommes se prom√®nent nus, lors que les femmes portent en permanence 19 couches d’habits.

Puis je suis arriv√© au garage, et il restait encore pas mal de temps √† tuer, j’aime mieux vous dire. J’aurais pu aller regarder les voitures, mais qui fait √ßa pour le plaisir ? J’ai imagin√© sans complexe un esp√®ce de grand salon o√Ļ les gens iraient annuellement s’entasser pour regarder les nouveaux mod√®les de voiture, avec des jeunes femmes ne portant manifestement pas 19 couches de v√™tements √† c√īt√© pour faire ressortir le c√īt√© turquoise de la voiture, et j’ai ri de mon audace, un salon de l’auto, tu imagines ?, pourquoi pas aussi des courses de voitures, tant qu’on y est, o√Ļ vas-tu p√™cher des id√©es pareilles, vraiment, on se demande ! Il restait pas mal de temps √† tuer alors j’ai demand√© le code du wifi et on me l’a donn√©, le monde est bien fait. On ne le dit jamais assez, mais Internet, quand on a du temps √† perdre, c’est pratique. Je lus un article passionnant sur un village o√Ļ tous les patients souffrent d’Alzheimer, pas √† cause d’une mal√©diction ou de ce qu’ils mettent dans l’eau, hein, c’est fait expr√®s !, et je me dis que √ßa aurait fait un billet de blog int√©ressant, tiens, je vais le noter quelque part. Seulement, j’√©tais dans un garage, je ne pouvais pas aller sur des sites de chatons, √ßa m’aurait un peu g√™n√©. Alors je me suis dit que j’allais travailler, je suis pr√©sentement en train d’√©crire un roman g√©n√©rationnel, parce qu’aujourd’hui, c’est important que tout soit toujours g√©n√©rationnel, c’est un truc g√©n√©rationnel. M√™me les quiches, je crois, sont g√©n√©rationnelles, de nos jours. Et gourmandes, mais c’est un autre sujet. Seulement voil√†, j’en √©tais √† la sc√®ne o√Ļ le beau professeur de l’universit√© de Harvard revoit Flanagan, son amour de jeunesse, qui l’a quitt√© pour un vampire, mais la passion qui jadis les animait rejaillit de leurs grands yeux fuchsias, alors ils d√©cident de faire fi du poids des ann√©es et, comme au bon vieux temps, leurs corps br√Ľlants de d√©sirs s’unissent vers des cieux o√Ļ jamais il ne pleut, et ensuite ils baisent, mais comme c’√©tait un passage assez technique de la narration, √ßa me g√™nait un peu de l’√©crire au milieu des cris de cl√©s √† mollette, vous savez ce que c’est, mais savez-vous si mollettes s’accorde avec cl√©s ?, alors je fis autre chose. Je lus un article passionnant sur un village o√Ļ tous les patients souffrent d’Alzheimer, pas √† cause d’une mal√©diction ou de ce qu’ils mettent dans l’eau, hein, c’est fait expr√®s !, et je me dis que √ßa aurait fait un billet de blog int√©ressant, tiens, je vais le noter quelque part.

Puis il n’√©tait toujours pas 11 heures 30 alors je me dis que j’allais raconter les palpitantes aventures sur mon blog, car elles √©taient pleines d’enseignements tels que les pneus neige c’est important, les b√©b√©s pangolins c’est joli, ah non tiens, √ßa ne parlait pas de √ßa, les garagistes ont le wifi, les centres commerciaux c’est dangereux, enfin, ce genre de choses, puis j’√©crivis, puis je sentis que j’approchais du point final, mais il n’√©tait toujours pas 11 heures 30, d√©cid√©ment. Puis je lus un article passionnant sur un village o√Ļ tous les patients souffrent d’Alzheimer, pas √† cause d’une mal√©diction ou de ce qu’ils mettent dans l’eau, hein, c’est fait expr√®s !, et je me dis que √ßa aurait fait un billet de blog int√©ressant, tiens, je vais le noter quelque part.

Puis il n’y avait aucun lien vers Le sens du poil dans mon dernier post, alors j’en mis un.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (6 votes, moyenne: 5.00)
Pondu par raph le Friday 22 November 2013 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tÍte.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillť avec Wordpress. La banniŤre est de Luria