Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Au Nord, c’Ă©tait la Corogne

Je ne sais pas toi, mais Deportivo sort un nouvel album cette annĂ©e. J’aime bien Deportivo, mais je ne t’en ai jamais parlĂ© ici, dĂ©jĂ  parce que je sais pas si c’est bien vu de dire ça en sociĂ©tĂ© et surtout parce que les paroles de leurs chansons sont super alambiquĂ©es. Comprenne qui pourra. Tellement que parfois, elles donnent l’impression que Noir DĂ©sir, c’est limpide. Alors pour en parler, je suis un peu dans la panade.


Deportivo – Domino

Au dĂ©but, je me disais c’est bizarre, ça s’appelle Domino et ça ne parle pas du tout du cĂ©lèbre jeu de dominos, c’est bizarre, depuis quand les gens font des titres qui n’ont rien Ă  voir avec le contenu ? si on commence comme ça, après, c’est l’anarchie, et personne ne veut de ça, ou alors Ă  la limite les anarchistes.
Puis j’ai compris. Domino, c’est le nom d’un chat. Probablement d’un chat noir et blanc, comme Raoul, ma grosse chatte.

Dans mes rĂŞves indicibles

Parfois, les chats, ils rĂŞvent, et c’est trop mignon, ils agitent leurs petites pattes, trop chou. Seulement, ils ne peuvent pas nous raconter. D’une part parce que ça nous choquerait de savoir que ces douces petites crĂ©atures duveteuses, dans leurs songes, trucident force gibier. D’autre part parce qu’un chat, ça ne parle pas.

Et dans mes guerres de tranchées

Les chats, des fois, ils se cachent pour attaquer leurs cible et c’est trop mignon parce qu’ils sont tapis derrière une chaise alors on les voit trop, lol, trois millions de vues sur YouTube s’ils n’avaient pas fait tomber la camĂ©ra en se jetant dans nos jambes, lol, trop chou.

I was waiting for you
I was waiting for you

C’est vrai que quand on rentre, souvent, c’est très rĂ©confortant de voir que le chat nous attend, des Ă©toiles plein les yeux, pour rĂ©clamer sa bouffe alors qu’il a dĂ©jĂ  eu y a cinq minutes.

Dans mes prisons invisibles

carton

Quand j’aimais tout gâcher

Oh, il a tout dĂ©chiquetĂ© son carton, trop mignon, mais dommage, c’Ă©tait un carton prĂ©cieux.

I was waiting for you
I was waiting for you

Par contre, normalement, ils ne le disent pas en anglais, mais en miaulant.

Tu dis:
“Attends, attends, je vais t’apprendre

Naïf, le maître de Domino pense pouvoir lui enseigner les bonnes manières.

Ici
Il n’y a, il n’y a rien Ă  comprendre
Oublie

Non, pas les pattes sur le Ă lk SND… Oh, le clqvier frqn4is, trop chou !

Reviens ici, reviens m’attendre
Aussi”

Je crois qu’ils se sont trompĂ©s et qu’ils voulaient dire Assis ! pas aussi. Mais ça ne marchera pas.

Dans mes prisons invisibles
Dans mes Verdun bon marché

Qu’est-ce qu’il est Poilu, ce chat ! Il va encore aller se cacher dans mes pulls en soie quand je vais devoir passer l’aspirateur, lol.

I was waiting for you
I was waiting for you

Il mange vraiment beaucoup, non ?

Dans mes printemps insolites
Quand je visais à côté

Ah ben oui mais ça, un mâle pas castrĂ©, c’est le problème, hein…

I was waiting for you
I was waiting for you

Au dĂ©but, je croyais que la chanson s’appelait Waiting for you.

Tu dis:
“Attends, attends, je vais t’apprendre
Ici
Il n’y a, il n’y a rien Ă  comprendre
Oublie
Viens me chercher, reviens m’attendre
Aussi
Il y a deux c½urs Ă  dĂ©fendre”

Je pense que le maĂ®tre de Domino surcompense sa relation Ă  son fĂ©lidĂ© en raison d’un trouble affectif, mais bon c’est vrai qu’on s’y attache Ă  ces petites bĂŞtes, mais oui ! mais oui !

Oh nos peurs associées,
Mes trombes

Le chat a peur de l’orage. Trop mignon.

et ton parapluie

Son maĂ®tre, lui, a peur de la saison finale de “How I met your mother”.

S’Ă©pousent en descente

Du coup, le chat part en courant dans un sens, le maĂ®tre part en courant dans l’autre et tout le monde se casse la gueule, quatre millions de vues sur YouTube.

Dans mes pensées réversibles

Ah ben oui, un chat, c’est pas toujours hyper carrĂ© dans ses pensĂ©es, il poursuit une mouche, trop chou, après il se rendort, trop mignon, puis tout Ă  coup il se souvient qu’il n’a pas rĂ©clamĂ© Ă  manger depuis cinq minutes, trop craquant. Oh trop chou, il ronronne, oh trop mignon, il a changĂ© d’avis et vient de me lacĂ©rer la main, pas grave, j’en ai une autre, lol.

Dans mes principes au rabais

Et ça a peu de principes, ma grosse chatte par exemple n’hĂ©site pas Ă  se faire caresser (dans le sens du poil) par tous mes invitĂ©s.

I was waiting for you
I was waiting for you

On sent bien que c’est l’idĂ©e importante de la chanson, quand mĂŞme.

Dans mes erreurs infaillibles
Quand je visais à côté

“Oh non mais le gronde pas, il a pas fait exprès de rater sa caisse pour la quarantième fois de la semaine oh non regarde ses petites oreilles trop chou”

I was waiting for you
I was waiting for you

Tu dis:
“Attends, attends, je vais t’apprendre
Ici
Il n’y a, il n’y a rien Ă  comprendre
Oublie
Reviens ici, reviens m’attendre
Aussi
Il y a deux c½ur Ă  dĂ©fendre”

C’est une très belle chanson, porteuse d’espoir, d’attente et d’une petite tache noire sur le museau trop chouqui.

Et maintenant, une page de publicité !
[You can skip this ad in 14 seconds]
– Oh, Jean-Pierre, comment vas-tu ?
– Très bien, grâce Ă  mon nouveau Le sens du poil.
– Ca alors.
– HĂ© oui.
(Au mĂŞme moment, mais ailleurs)
– Dis-moi, Gunda, as-tu travaillĂ© sur les slogans pour Le sens du poil ?
– Oui. Ils sont super.
– Comme le sens du poil !
– Non.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (4 votes, moyenne: 5.00)
Pondu par raph le Thursday 26 September 2013 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

La rentrée littéraire

Bon. Cette fois je crois que je peux officiellement officialiser le truc. Donc.

Il y a quelques temps (très longtemps, en fait, mais après j’ai eu un appel urgent), j’ai dĂ©cidĂ© de recueillir quelques-uns des textes ici Ă©crits ces dix dernières annĂ©es pour en faire un livre. Un vrai, en papier, avec des numĂ©ros de page et tout. MĂŞme que je suis très content. J’espère qu’il vous plaira.

Il s’appelle “Le sens du poil”, il est Ă©ditĂ© chez “The book edition” et on peut y accĂ©der par exemple en cliquant lĂ .
Acheter Le sens du poil

Donc vous pouvez le commander, si vous voulez, l’offrir Ă  votre vieille grand-mère sourde (par contre, comme c’est imprimĂ© Ă  la commande, ça prend quelques jours mais après tout, le temps c’est de l’amour et l’amour est enfant de BohĂŞme), en parler Ă  des amis. Ce genre de choses. Faire de la pub, aussi, un peu, vu que je suis très mauvais Ă  ce jeu-lĂ .

Et puis comme si je m’appelais Oscar, j’aimerais dire que plein de gens très merveilleux m’ont aidĂ© pour le fabriquer : Marie Ă  la relecture finale et Ă  la mise en page, Barbara Ă  la couverture, Pina, Mlle Cassis, Mlle Funambuline, Francis, Mao, aux relectures pas finales, Clot, AurĂ©lia, Estelle, LĂ©andre, Luria, Cali et Paul pour ah ben je peux pas vous dire quoi vous verrez quand vous l’aurez achetĂ©, Fofo, Calamity, Gootsy et Loser, baby, au choix des textes et voilĂ  j’espère que je n’ai oubliĂ© personne.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (8 votes, moyenne: 5.00)
Pondu par raph le Wednesday 25 September 2013 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Oh, moi, de toutes façons, la musique Ă©lectronique, Ă  part Jean-Michel Jarre…

Jadis, lors que nos vaillants ancĂŞtres vivaient encore dans des cavernes, les soirĂ©es Ă©taient longues et la promiscuitĂ© si omniprĂ©sente qu’il n’existait mĂŞme pas de mot pour dire promiscuitĂ©. Or, si tu as Ă©tĂ© en colonie de vacances ou au service militaire (ce qui est sensiblement la mĂŞme chose mais ne nous Ă©loignons pas du sujet, veux-tu), tu sais bien que forcĂ©ment, ça crĂ©e des tensions. Selon un fameux modèle mathĂ©matique, si x personnes sont enfermĂ©es dans y mètres carrĂ©s pendant z jours, forcĂ©ment, ça crĂ©e des tensions.

Il arrivait frĂ©quemment, par exemple, qu’on se batte comme des chiffoniers pour la possession d’une peau de mammouth. Et il n’existait Ă  l’Ă©poque aucun système juridique destinĂ© Ă  trancher en cas de litiges, d’oĂą cette expression cĂ©lèbre : “Pelisses partout, justice nulle part”.

C’est alors qu’une dĂ©nommĂ©e UhGruhrrka l’aveugle, parce qu’elle Ă©tait aveugle, eut l’idĂ©e d’Ă©dicter des codes et des règles de la vie en sociĂ©tĂ©. Et que ceux qui ne les suivaient pas seraient enfermĂ©s dans des cages.

L’idĂ©e sembla intĂ©ressante Ă  ses cogrottiers. Mais il fallut bien des palabres, parfois musclĂ©s, avant de rĂ©ussir Ă  se mettre d’accord sur les premières lois. Tout le monde amenait sa pierre Ă  l’Ă©difice, parfois Ă  coups de gourdin. Certains voulaient interdire de tuer les gens, parce que quand mĂŞme, ça ne se fait pas, d’autres pensaient que tuer c’est ok, parce que ça ne dure pas longtemps, mais jouer de l’ossement après 22 heures, ça c’est pĂ©nible, si on commence par tolĂ©rer ça jusqu’oĂą ira-t-on ? Puis il fallut bien d’autres palabres, parfois musclĂ©s, pour savoir si toutes ces règles Ă©taient rĂ©troactives vu que UhGruhhhhhhhhhhhr il a quand mĂŞme cognĂ© un peu fort sur UuUhGr la fois oĂą on a Ă©voquĂ© l’interdiction totale des concerts de Michel Sardou.

Puis il fallut se mettre d’accord sur les sanctions en cas de non respect, car sinon comment veux-tu qu’on les respecte, toutes ces lois ? et bon, on se rendit assez vite compte qu’on ne pouvait pas condamner les gens Ă  la mĂŞme peine (en gĂ©nĂ©ral : ĂŞtre dĂ©signĂ© volontaire pour aller voir si les tigres Ă  dents de sabre qui rĂ´daient dans le coin sont allĂ©s voir ailleurs ou non, pas encore) pour avoir occis un voisin ronfleur Ă  coups de gourdin ou pour avoir fini tout le cuissot sans demander Ă  personne s’il en voulait encore. Comme on avait finalement laissĂ© tomber la rĂ©troactivitĂ©, cela donna une fois de plus Ă  des dialogues musclĂ©s et Ă  ce moment-lĂ  de l’histoire, la justice avait dĂ©jĂ  fait dix-huit morts.

Enfin, il fallut dĂ©signer des spĂ©cialistes du droit intercavernal, dont le mĂ©tier Ă©tait de connaĂ®tre par coeur toutes ces lois pour pouvoir dĂ©cider si les gens les avaient vraiment violĂ©es ou juste un peu, et d’autres gens pour leur dire mais non votre interprĂ©tation est contestable, et ça se finissait rĂ©gulièrement dans le sang, les larmes et le gourdin.

Mais finalement, on parvint Ă  se mettre d’accord. Seulement, contre toute attente, il y avait toujours des infractions au code de la caverne. Alors on se dit que tout ça, c’Ă©tait de la faute d’UhGruhrrka l’aveugle et on la condamna Ă  la peine capitale, ĂŞtre privĂ©e de dessert Ă  vie.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (7 votes, moyenne: 4.86)
Pondu par raph le Tuesday 17 September 2013 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

CM b

– Alors je vois sur votre CV que vous avez Ă©tĂ© Community Manager imaginaire d’un blog en dĂ©liquescence… Très bien, c’est exactement ce que nous recherchions, vous ĂŞtes engagĂ©e.
– Oh mais y a pas d’entretien avant ? Parce que j’avais super potassĂ©, j’avais mĂŞme rĂ©ussi Ă  me trouver trois dĂ©fauts LOL
– Non non mais c’est bon, quelqu’un d’imaginaire ce sera parfait pour qu’il n’y ait pas trop de fuite, vous ĂŞtes donc la nouvelle consultante en rĂ©seaux sociaux des conseillers fĂ©dĂ©raux helvĂ©tiques.
– Trop bien.
– Non parce que voilĂ , il paraĂ®t qu’on est un peu en retard dans le domaine et tout, alors on voudrait quelqu’un qui nous aide Ă  optimiser notre prĂ©sence en ligne, tu vois ?
– Ouais. Alors le truc, c’est de ne pas se contenter de communiquer, Ă  l’ancienne, mais d’interagir. C’est important, interagir. Par exemple, quand kikidoo2732 dit “LOL lĂ© conseillĂ©s fĂ©dĂ©ros ça veut dire qu’ils font des rots ? mdrrrrrr”… non ça c’est bon, on peut ignorer. Mais il faut montrer que vous ĂŞtes Ă  l’Ă©coute des attentes du peuple.
– Ah ouais, un peu comme dans une Landsgemeinde virtuelle.
– Non.
– Bon, mais alors par exemple, lĂ , le Conseil fĂ©dĂ©ral a pris connaissance du rĂ©sultat de la procĂ©dure de consultation relative Ă  la loi fĂ©dĂ©rale sur la mise en ½uvre des recommandations du Groupe d’action financière (GAFI), rĂ©visĂ©es en 2012. Cette nouvelle loi contient des
– Non.
– Ah bon.
– Non, il faut montrer que vous vous intĂ©ressez Ă  ce qui touche le peuple… vous allez regarder le match, ce soir ?
– Ah ben d’un oeil, j’ai sĂ©ance avec la communautĂ© d’intĂ©rĂŞt en faveur de
– Putain non mais non. Annule, Ursule.
– Je ne m’appelle pas…
– Je veux pas le savoir. Bon. Donc tu suis le match et tu commentes.
– Donc je fais comme JoĂ«l Dicker, en gros, je parle de sport et je retweete chaque fois qu’on me fait un compliment.
– Et, surtout, tu montres que tu es pote avec Stan Wawrinka. Très important, ça.
– Très bien mais je ne voudrais pas donner l’image de quelqu’un qui laisse le travail au second plan, et par ailleurs nos amis norvĂ©giens avec lesquels nous sommes actuellement en train de rĂ©viser le traitĂ© sur la pĂŞche en eaux troubles…
– Trop long, pas Ă©coutĂ©.
– Bon ben ok, le match. Et Ă  part ça ?
– Une opinion sur le dernier Stromae ?
– Formidable. LOL.
– VoilĂ . Et je t’ai prĂ©parĂ© une liste de 640 sĂ©ries Ă  regarder chaque semaine.
– 640 ? parce que j’ai du boulot aussi un peu.
– Tu veux briller sur Twitter ou bien ?
– ben, juste renforcer ma prĂ©sence en ligne afin de…
– Ok alors les sĂ©ries, c’est bon, maintenant les films et la musique…
– Bon. Je vais demander Ă  mon stagiaire de se charger des films.
– Non. Ça doit ĂŞtre du personnel. Il peut pas Ă©crire les discours, plutĂ´t ?
– Ben pas celui sur la rĂ©vision de l’accord sur les Ă©changes internationaux de viande sĂ©chĂ©e, c’est sensible.
– Bon. C’est pas gagnĂ©. Le mieux, ce serait plutĂ´t de tenter un tweetclash.
– Un quoi ?
– Il faudrait se disputer avec quelqu’un, mais sur Twitter.
– C’est Ă  dire que je suis très attachĂ© Ă  la recherche du consensus, qui est une des valeurs fondamentales de la politique helvĂ©tique et je pense que mĂŞme entre adversaires politiques, une certaine courtoisie se doit de…
– Non mais tu y mets aucune volontĂ©. Attends laisse-moi faire. Alors… @kikidoo2732 et ta mère, elle fait des râles ?
– Quoi ? Mais c’est nul.
– 32 712 RT Ă  l’heure qu’il est.
– Ah oui. Pas mal.
– Bon. Silence. Le match commence.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (6 votes, moyenne: 4.50)
Pondu par raph le Tuesday 10 September 2013 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillé avec Wordpress. La banničre est de Luria