Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

Ok, je sors (après Miossec)

Je sais pas si tu as été dans un festival cet été. Si oui, tu as forcément vu Cali, le chanteur, (à ne confondre ni avec Cali des cailloux, la graphiste blogueuse peintre multi-talents, ni avec Cali de la météo, qui prend sûrement son métier très à coeur, ni avec Medellin) Il a chanté dans 8132 festivaux, dont celui de la chaussure en raphia de Béton-Bazoches.

Pour le reconnaĂ®tre, c’est facile. Il court sur la scène en agitant le bras et en hurlant le nom de la ville oĂą tu te trouves mieux qu’un gps.

Moi, jusqu’Ă  y a deux semaines, je le prenais pour le dernier grand romantique. Malheureusement, par la faute de deux viles moqueuses, cette douce illusion s’est effondrĂ©e comme un château de cartes au soleil.

Mais quand mĂŞme, j’ai encore un vieux doute. Maintenant qu’il ne chante plus l’amour, mais la rĂ©volution, Cali est-il plus proche de Che Guevara ou de Florent Pagny ? Pour le savoir, intĂ©ressons-nous aux paroles de “1000 coeurs debout”

Est-ce que tu vois, toi aussi, quand tu fermes les yeux,

Oui oh je te vois venir les yeux fermĂ©s. Mais c’est de la poĂ©sie. C’est profond. C’est beau.

quand tu serres le poing,
Haut vers le ciel,

LĂ  encore, y a une ellipse.

est-ce que tu sens l’odeur dĂ©licieuse de la libertĂ©

Par contre, on saura jamais ce que tu étais supposé voir.
Je signale au passage que si tu Ă©coutes cette chanson en conduisant, n’essaie pas de serrer le poing haut vers le ciel les yeux fermĂ©s, ou ça va te pincer très fort.

Quand tu craches des soleils, la tĂŞte haute, dans le vent,

Ça aussi, il faut éviter. Quiconque crache des soleils contre le vent finit brûlé au troisième degré.

quand tu chantes Ă  tue-tĂŞte
A l’amour qui revient

Ça c’est un domaine qu’il connaĂ®t bien, Cali. Avant, Cali, c’Ă©tait des chansons d’amour. Sa nana partait, il Ă©tait triste, elle revenait, il Ă©tait content, elle repartait, il Ă©tait content, elle revenait, dĂ©boussolĂ©, il se demandait quand c’Ă©tait, le bonheur. Elle partait et revenait tellement en l’espace d’un seul concert que des scientifiques norvĂ©giens ont calculĂ© que la durĂ©e moyenne d’une relation de Cali est d’environ 8 secondes 32. Du coup, pour son troisième album, celui de la maturitĂ©, il a dĂ©cidĂ© de faire la rĂ©volution.

, couronné de lauriers

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps, il ne terminera jamais cette phrase. Donc quand l’amour revient avec ses herbes aromatiques sur la tĂŞte, on ne sait pas ce qui se passe. Enfin immĂ©diatement au moment oĂą il revient, oui, on peut imaginer, quoique si tu chantes Ă  tue-tĂŞte l’amour risque d’avoir la migraine, mais ensuite, on sait pas. C’est de l’ellipse poĂ©tique.

Nous sommes des milliers, un fleuve extraordinaire

Tu m’excuses mais des milliers, ça fait plus rivière que fleuve, quand mĂŞme. Enfin ça dĂ©pend pour quoi.

Notre force est sublime, elle emportera tout

VoilĂ , pour tout emporter, comme un ouragan, qui passait sur moi, il faut ĂŞtre des dizaines de milliers, environ.

Et s’ils essaient encore ils se frotteront

Je ne sais pas qui est ce ils, et ce qu’ils sont supposĂ©s essayer, mais ça a pas l’air sympa.

Ă  mille c�oeurs debout

Donc sur des milliers, il ne sont que mille Ă  avoir le coeur debout. Je suis pas chirurgien mais je pense que c’est pas normal.

Le combat a fait rage, le combat Ă©tait dur, il a fait des ravages
C’est Ă©crit sur les rides de nos pères ivres de fiertĂ©, ils n’ont rien lâchĂ©, jamais
Il y a lĂ  la victoire qui nous tend des bras d’or
Et puis ces rues qui chantent et ces drapeaux dehors
Je te prendrai la taille et puis nous goûterons à ces instants de vie

Pour un mec qui change de petite copine aussi souvent, je le trouve un peu naĂŻf, le Cali. Je veux dire, tu veux sĂ©duire une fille, tu lui dis viens, on va manger polonais, regarder un film ouzbek, je sais pas, mais si tu espères la prendre par la taille, tu l’emmènes pas faire la rĂ©volution, ou alors faut qu’elle soit sacrĂ©ment gauchiste, quand mĂŞme.

Nous sommes des milliers, un fleuve extraordinaire
Notre force est sublime, elle emportera tout
Et s’ils essaient encore ils se frotteront Ă  mille c�oeurs debout

Ça, c’est fait.

Est-ce que tu entends l’Ă©cho noir du naufrage,
Quand la nuit gémissait, on rampait sous la peur

Je comprends pas, il l’a faite en bateau, sa rĂ©volution ? C’est imprudent.

Et la douleur des autres nous tenait éveillés

En mĂŞme temps, quand tu rampes après un naufrage, tu as meilleur temps de pas t’endormir, sinon tu risques de te noyer très fort.

Est-ce que tu te souviens de l’enfant africain qui vivait en dessous
De ses parents raflés

Le bateau a méchamment dérivé, là.

Des fusils de la honte qui encerclaient nos Ă©coles, je n’oublierai jamais

Alors autant je comprends bien qu’on n’oublie pas ça, autant j’ai du mal Ă  vraiment saisir de quel Ă©vĂ©nement on parle. A mon avis, Cali, il a dĂ» faire toutes les guerres pour ĂŞtre si fort aujourd’hui. Il a dĂ» faire toutes les guerres de la vie, et l’amour aussi.

Nous sommes des milliers, un fleuve extraordinaire
Notre force est sublime, elle emportera tout
Et s’ils essaient encore ils se frotteront Ă  mille c�oeurs debout
Est-ce que tu vois, toi aussi
Quand tu fermes les yeux, quand tu serres le poing
Haut vers le ciel, est-ce que tu sens l’odeur dĂ©licieuse de la libertĂ©

Moi, je trouve cette chanson très forte. Oui, Cali a le courage de le dire, la guerre c’est pas joli, la libertĂ© c’est bien, Eric Nollot est mĂ©chant. Mais comme il est prudent, il commence avec des causes faciles. Quand tu cries merde Ă  Franco, tu peux partir du principe que les gens seront relativement d’accord avec toi. C’est le niveau 1. Pour la tournĂ©e suivante, il s’attaquera Ă  des thèmes plus audacieux, fi Ă  Charlemagne, bouh Ă  NapolĂ©on, Ă  bas Alexandre le Grand.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (1 votes, moyenne: 5.00)
Pondu par raph le Wednesday 30 July 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Respectez la vie des hommes en jaune

C’est l’Ă©tĂ©, c’est les vacances, le soleil darde ses rayons mordorĂ©s, tu dĂ©cides de donner quinze jours de congĂ© Ă  ta conscience Ă©cologique et de sillonner les routes de France et de Navarro au volant de ton fidèle destrier qui fait du 6 litres au cent, sauf quand tu profites un peu que sur les routes de France et de Navarro les radars arrivent pas Ă  te rattraper pour rouler Ă  131 kilomètres heure (environ).

MĂ©fie-toi d’un piège inĂ©luctable, preuve supplĂ©mentaire de l’existence d’un terrible et sinueux complot mondial: le Raccourci.

Un piège d’autant plus retors qu’il se dissimule souvent sous des traits familiers pour te prendre dans ses rets. Tu as dĂ®ner de famille, tu Ă©voques ton prochain voyage pour Zanzibar ou Montcuq et lĂ  ton oncle Jean-Hans te lance “ah ben nous, on sort toujours juste après le pĂ©age de Choufflottes-sur-Meuse, c’est plus direct”, avant de s’Ă©tonner: “et comment tu fais, toi ? ah, tu suis les panneaux ? tiens, faudrait que j’essaie…”, mais tu sens bien qu’il dit ça comme il dirait faudrait que j’essaie les tripes Ă  l’huile de chorizo.

Du coup, tu dĂ©cides de tenter l’Aventure. Et lĂ , c’est le drame. Tu sors Ă  Choufflottes-sur-Meuse. Tu peux continuer Ă  gauche sur la N147 (Porphyse-sous-Choufflottes) ou Ă  droite sur la N212/212 moins le quart (Sainte-Gudule). Tu essaies quand mĂŞme de dĂ©chiffrer la carte, manque de bol entre tes plans Languedoc-Roussillon, France du Nord et Routes un peu chelou au centre de pas grand chose, il te manque juste le secteur oĂą tu te trouves juste lĂ  maintenant, et inutile de prĂ©ciser que ton oncle Jean-Hans est sur rĂ©pondeur. Comme tu sais pertinemment que quel que soit ton choix, ce sera le mauvais, tu dĂ©cides de partir Ă  gauche et, Ă  100 mètres, de faire un tourner sur route.

Tu finis quand mĂŞme par trouver la bonne route, continues quelques kilomètres, avant de te retrouver derrière trois camions, un tracteur et un belge qui s’est manifestement perdu et avance Ă  3 kilomètres heure en dodelinant du clignotant tous les 10 mètres. De fil en aiguille, il commence Ă  ĂŞtre l’heure d’avoir faim et tu essaies de te remonter le moral en te disant qu’au moins, le repas sera meilleur que les sandwiches mous de l’autoroute. Tu t’arrĂŞtes donc dans la riante bourgade de Scheultenberg (vitraux, musĂ©e de la saucisse, cartes postales pittoresques, usine de pneus). Tu demandes Ă  un indigène oĂą il y a un bon restaurant, pas loin. Il t’indique l’auberge des trois canards et du pneu, Ă  Ă  peine 11 kilomètres, sur la route du col. Tu dĂ©cides de faire semblant de pas comprendre le patois local et continue sur la route principale, avec le mal que tu as eu Ă  la trouver, tu vas pas la reperdre, bordel.

Tu finis par trouver une auberge. Mais on te signale que la cuisine est fermĂ©e avec un regard qui veut dire Non mais tabarnak ces touristes ils se figurent qu’on peut manger Ă  12 heures 18, tu m’Ă©tonnes qu’ils deviennent nerveux avec des horaires pareils, non mais 12 heures 18, on commence comme ça et on finit danseuse au FBI, quand je raconterai ça Ă  Mathilde, elle va bien rire, comme avec le coup du cheval, fan de chichoune. (C’est une auberge oĂą ils sont super forts en regards).

Bref tu continues jusqu’Ă  la prochaine grande ville, Poiteranges d’Arzière, il ne te faut que trente minutes pour parcourir les 13 kilomètres, tu es grisĂ© par la vitesse et le soleil et tu t’arrĂŞtes dans un restaurant typique dont le nom provient d’un animal farouche et fier de la rĂ©gion, l’hippopotame. Tu manges un plat traditionnel Ă  base de viande hachĂ©e et de pain.

Puis tu repars, non sans t’ĂŞtre arrĂŞtĂ© au magasin de souvenirs local, ils font de superbes chevaux en raffia. 300 mètres plus loin survient le nouveau drame, habilement dĂ©guisĂ© en dĂ©viation.

Mais tu finis par arriver, après 712 marches arrière et autant de pleurs. Tu te consoles quand mĂŞme en traversant des villages riants et enchanteurs, dont un qui organise la fĂŞte de la tomate farcie, tu reviendrais bien, si seulement tu avais la moindre idĂ©e de l’endroit oĂą il se trouve. Tu constates qu’effectivement, le Raccourci t’a fait gagner 100 mètres. Par contre, Ă  l’HĂ´tel de la Marmotte Chenue, ils ont louĂ© ta chambre Ă  des Belges, tu avais dit que tu arrivais avant 17 heures et lĂ  il est tout de mĂŞme 4 heures du matin. Et c’est après 3 heures de sommeil enrichissant dans ta voiture que ton oncle dĂ©cide de te rappeler et te signale que non, nous on passe plus par Choufflottes-sur-Meuse, on a regardĂ© la carte et c’est plus long que de sortir Ă  Saint-Tabouret-sous-Mogettes.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (No Ratings Yet)
Pondu par raph le Monday 28 July 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Miss Sion ? Impossible ! (oui oh mais faisez-en des titres)

Il est, dans l’humanitĂ©, des mystères complètement insondables.

Admettons. Tu es journaliste pour Poitou-Charentes Hebdo. Y a forcĂ©ment un moment oĂą tu devras interviewer une participante Ă  Miss Poitou-Charentes, Miss Italia Poitou-Charentes, Miss Poitou-Charentes unijambiste, Miss FĂŞte des Fromages. ForcĂ©ment. MathĂ©matiquement, c’est impossible d’ĂŞtre journaliste rĂ©gional et de ne jamais interviewer de candidate Ă  un concours de beautĂ©.

Alors lĂ , comme tu es journaliste et que tu poses des questions bĂŞtes, au lieu de lui demander ce qu’elle pense de la maĂŻeutique nĂ©o-socratique ou si elle est pour la rĂ©introduction du pangolin en Alsace, tu lui demandes pourquoi elle s’est inscrite. Ahaha vraiment, ces journalistes, qu’ils sont bĂŞtes. Bref. LĂ  elle te rĂ©pond “c’est une amie qui m’a inscrite”. Toujours.

Jamais personne ne marche sur les traces d’Eveline Glanzmann ou de Brigitte Voss volontairement. Jamais.

Bon, je sais pas si vous avez des amis. Moi, je connais un type, il Ă©tait de mes trois derniers dĂ©mĂ©nagements. Sachant que ça fait plus de 20 ans que je n’ai pas habitĂ© dans le mĂŞme bâtiment qu’un ascenseur, je crois qu’on peut en dĂ©duire que ce type est un vrai pote.

Après, on n’habite plus le mĂŞme village, on se voit moins, on se tĂ©lĂ©phone pas tous les jours, tu vois ?, mais quand on se voit on a toujours plein de trucs Ă  se dire. J’imagine un peu le jour oĂą la conversation donne un truc genre: “et toi tu fais quoi ce week-end?” “ah je vais voir les Pandas Urbains, un groupe d’electro-punk fusion norvĂ©gien” “ça a l’air pourri” “avec mon pote Hans et sa soeur Liselotte” “ça a l’air super, je peux venir avec vous?” “ah non dĂ©solĂ©, toi ce week-end tu participes Ă  Miss Picardie”, je pense que ça pourrait mettre assez rapidement Ă  mal des annĂ©es de complicitĂ© et que, malgrĂ© notre passion commune pour le mojito, notre belle amitiĂ© n’y survivrait pas.

Après, bien sĂ»r, je te l’avoue sans honte ni ambages, je n’ai jamais Ă©tĂ© une jolie fille. J’en ai, bien sĂ»r, rencontrĂ© quelques unes, au grĂ© de mes pĂ©rĂ©grinations de par le vaste monde, mais je dois avouer que je n’ai pas du tout pensĂ© Ă  les inscrire Ă  des concours de miss. Peut-ĂŞtre que les jolies filles ont des amies particulièrement facĂ©tieuses. Et qui s’ennuient beaucoup. Peut-ĂŞtre que les amies des jolies filles habitent la campagne, qu’elles n’ont que très peu de distractions. Mais beaucoup d’humour. Qu’elles adorent les blagues. Tiens, je m’ennuie aujourd’hui, si j’inscrivais Ermelinda Ă  Miss T-Shirt Bleu, ce serait vraiment follement distrayant, il y a sĂ»rement des tas de cases Ă  cocher, qu’est-ce qu’on va se marrer. Après, Ermelinda se dit ohlala la pauvre, elle a dĂ» passer au moins dix minutes Ă  cocher des cases, je peux quand mĂŞme pas lui dire non mais oh les concours de beautĂ© c’est dĂ©bile, moi je prĂ©fère les concours de haiku, tiens, je vais t’en faire Ă©couter 273 que je viens de composer. Alors elle apprend Ă  dĂ©filer, Ă  ĂŞtre pour la paix dans le monde et Ă  sourire mĂŞme quand les journalistes lui posent sans cesse les mĂŞmes questions. Et se demande quand l’un d’eux se dĂ©cidera Ă  lui demander “oui mais votre copine, lĂ , elle serait pas un peu conne ?”


:\'(:-/:-):-D\\o/ (4 votes, moyenne: 4.50)
Pondu par raph le Thursday 10 July 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Tu es ma lotte

Actuellement, au Japon, se dĂ©roule le G8. Bien. Mais c’est quoi, exactement, le G8 ?, es-tu en droit de te demander, car, comme trop souvent, les mĂ©dias se contentent d’une information superficielle au lieu de parler des vrais problèmes qui intĂ©ressent les vraies gens, l’album de Carla Bruni. Alors, en gros, c’est une sorte de rĂ©union de pays importants et de Nicola Sirkis, BĂ©nies Soient Ses Talonettes SacrĂ©es.

Pourquoi aller jusqu’au Japon pour parler de faim dans le monde et de pollution?
Je sais pas si tu as dĂ©jĂ  mangĂ© des sushis. C’est bon, mais tu as faim deux heures plus tard.

Non mais ok mais pour la pollution, on pourrait pas faire le G8 par téléconférence ?
Sale gauchiste !

Je reviens de la Japan Expo. C’Ă©tait super ^^. Mais est-ce que le prĂ©sident Nicola Sirkis va porter un masque de StarWars? O_o VDM !
Non, je crois qu’il a optĂ© pour un cosplay Pikachu.

Mais on pourrait pas organiser ça dans un pays sĂ©rieux l’annĂ©e prochaine ? Marre du poisson cru !
Oui oh tu sais, quand c’est la France qui organise, ils font ça Ă  Evian plutĂ´t qu’Ă  Sancerre…

Je suis journaliste dans un cĂ©lèbre quotidien français de gauche. C’est super, on fait tous les jours des articles pour dire que le PrĂ©sident Nicola Sirkis est caca. Puis-je Ă©crire que comme par hasard, l’album de Carla Bruni sort pile au moment oĂą il est au Japon, comme par hasard, si ça c’est pas la preuve de quelque chose ? Comme ça nos lecteurs lâcheront leurs comms lol
Tu peux signaler que sa chanson, “Tu es ma came”, sort pile au moment oĂą le G8 n’a pas tenu ses promesses en matière d’Ă©cologie, alors est-ce bien sĂ©rieux que la Première Dame de France fasse l’apologie des arbres Ă  came ?

Je suis moi-mĂŞme prĂ©sident d’un pays. Comment devenir membre du G8 ?
C’est impossible, sinon ça s’appellerait le G9, ce serait ridicule. Par contre, je crois qu’il reste un peu d’anguille, demande qu’on te les mette de cĂ´tĂ©.

Je viens de voir le lancement de Kung Fu Panda. Comme par hasard, un film sur les arts martiaux. Pile au moment oĂą le G8 sort au Japon. Si ça c’est pas la preuve !
Non Ă©coute calme-toi. En plus Kung Fu Panda, c’est en Chine, pas au Japon.

Ouais non mais la Chine, le Japon, tout ça c’est un peu pareil.
Non, pas du tout, ils ont des arts martiaux différents, exprès pour arranger les mecs qui font les questions des jeux télévisés.

A propos du Japon, il paraĂ®t que ça s’appelle le pays du Soleil Levant. Les mecs, lĂ -bas, ils sont jamais fatiguĂ©s Ă  force de n’avoir que des aubes et jamais de crĂ©puscules?
Pourquoi tu crois qu’ils mettent des masques Star Wars ? Pour pouvoir s’abriter du soleil et dormir.

A compter de la fin du G8, combien de temps environ faudra-t-il attendre la fin de la faim dans le monde? Mon frigo est vide.
Fais-toi des pâtes avec un peu de mayonnaise.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (1 votes, moyenne: 4.00)
Pondu par raph le Wednesday 9 July 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

No se, de Jean-Paul Sartre

Je sais pas si tu as remarquĂ© mais en ce moment, si tu as compĂ©tition sportive, pas la peine de t’Ă©nerver, tu ne gagneras pas Ă  moins d’avoir un passeport espagnol.
Alors bien sĂ»r, c’est du pain bĂ©nit pour les journalistes sportifs. Mais quand ils auront dĂ©finitivement Ă©puisĂ© leur stock de Les Ibères sont rudes, Nadal en pente, l’Ă©troit Freire, J’aime le cafĂ© ¡ OlĂ© ! voire l’Espagnol Ă©tait en dĂ©rangement, que vont-ils faire ?
Heureusement, dans un mois, grâce Ă  la magie des Jeux Olympiques, on pourra se passionner pour des vrais sports comme le tir Ă  l’arc et le pentathlon moderne. Mais d’ici lĂ , que sait-on au juste de l’Espagne, ce pays au charme sauvage et intemporel ?

L’Espagne est situĂ©e vers environ le sud-ouest de l’Europe, sur la pĂ©ninsule ibĂ©rique, qui ne tire pas son nom de Frank RibĂ©ry. Comme dans tous les pays du pourtour mĂ©diterranĂ©en, on y cultive le touriste. Les langues nationales sont le castillan, en hiver, l’allemand, en Ă©tĂ©, et la pelote dans le pays basque. Le castillan, que tu peux appeler espagnol si tu veux mais les catalans, les galiciens, les lĂ©onins et les aragorn vont te faire la gueule, tu diras pas que je t’ai pas prĂ©venu. Le castillan est une langue latine, contrairement au basque qui est une langue palatine, mais, comme les espagnols sont des gens fiers, ils prononcent ça pas comme vous et moi histoire de pouvoir se moquer des Ă©trangers qui essaient de dire vamos a llorar juntos en la habitaciĂłn. Dans le mĂŞme ordre d’idĂ©e, ils rajoutent des Âż et des ¡ juste pour que tu les cherches trois heures sur ton clavier.

L’histoire de l’Espagne est marquĂ©e par trois pĂ©riodes: la reconquista, la conquista et la deconquista. Au cours de la première, les Ibères, emmenĂ©s par Corneille, le cĂ©lèbre chanteur, partirent 500, arrivèrent 3000 grâce Ă  un habile subterfuge et boutèrent les Maures hors d’Espagne. Lors de la deuxième, les sanguinaires Mendoza, Sancho et Pedro partirent envahir l’AmĂ©rique pour en ramener l’or, sans doute le meilleur cafĂ© du monde. Puis la deconquista, c’est quand les sud-amĂ©ricains dĂ©cidèrent de vendre des t-shirts Che Guevara pour financer le boutage des espagnols hors de leur continent.

Les Espagnols les plus cĂ©lèbres sont Dali, l’Ă©poux de la chanteuse Dalida, et Cervantes, le mari de la chanteuse Linda de Suza.

Culinairement, l’Espagne est avant tout connue pour la paella, un plat dans lequel on met tout un tas de bordel dans du riz et la sangria, un breuvage dans lequel on met tout un tas de bordel dans du vin. Première grande puissance coloniale, l’Espagne s’est laissĂ©e influencer par les cultures des peuplades qu’elle a massacrĂ© pour le bien de la chrĂ©tientĂ©. Ainsi, la rencontre de la culture ibĂ©rique avec les civilisations orientales a donnĂ© naissance Ă  un plat roboratif aujourd’hui mondialement connu, et pour lequel bien des gastronomes seraient prĂŞts Ă  toutes les extrĂ©mitĂ©s: le Tapas-Sambal.

Les brillants rĂ©sultats des athlètes espagnols ne s’expliquent pas par un dĂ©sir subit de fuir toute cette huile d’olive. C’est encore plus simple que ça. Si tu vivais dans un bled oĂą pour un oui pour un non, on te lâche des hordes de taureaux assoiffĂ©s de sang, excuse-moi de te dire que tu courrais un peu plus vite que ça.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (8 votes, moyenne: 4.75)
Pondu par raph le Monday 7 July 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Papa me laisse Ă©conduire doucement dans l’allĂ©e

L’impĂ©tueuse Claire me pose (au moins) moult questions, parmi lesquelles une sur Alex Evans mais je sais pas qui c’est (a priori, c’est un mec dont le principal fait d’armes est d’avoir des yeux bleus), je vais donc m’intĂ©resser Ă  celle de ses interrogations qui me semble la plus urgente,

Comment éconduire poliment mais fermement un jeune prétendant ?

Alors j’ai moi-mĂŞme Ă©conduit très peu de jeunes prĂ©tendants et un seul vieux et je peux te dire de source sĂ»re qu’Ă  un moment il faut soit abandonner toute idĂ©e de politesse, soit te prĂ©parer Ă  Ă©conduire longtemps, je te rappellerais bien qu’il faut faire une pause toutes les deux heures quand on Ă©conduit sur de longues distances.

Par contre, au temps de ma folle jeunesse, j’ai acquis une certaine expĂ©rience dans le domaine en me faisant Ă©conduire par de nombreuses jeunes filles (qui ne l’ont jamais su).

Voici quelques astuces qui peuvent s’avĂ©rer efficaces:

Expliquer que ta religion t’interdit de frĂ©quenter des hommes non-unijambistes. Si il te dit oui mais Miguel-Ramon il avait deux jambes, improvise. Si il va chercher une scie, tu sauras qu’il tient très fort Ă  toi, ce qui fait toujours plaisir.

Le coup sec derrière les genoux, ferme, poli si tu demandes pardon après, devrait (sauf exception) t’assurer que le prĂ©tendant comprendra bien de quoi il est question. En effet, il arrive que certains jeunes hommes considèrent un non comme une aimable diversion et retentent leur chance Ă  plusieurs reprises (en langage mĂ©dical, on appelle ça des relous). Cette technique est, normalement, très efficace, surtout pratiquĂ©e en public.

Répondre que tu ne comprends pas le français. Ca marche surtout avec les mecs qui vendent des trucs, mais tout de même. A éviter tout de même si le prétendant est un camarade de classe.

Affirmer que tu souffres d’une maladie grave et rare et que tu risques de dĂ©cĂ©der, de perdre un bras ou de devenir une joueuse de tennis russe d’une minute Ă  l’autre et que tu voudrais pas lui faire de peine mais bon Ă©videmment, il risque de se douter de quelque chose d’ici 12-15 ans

Lui dire que ok et lui demander de t’accompagner au concert des sonneurs de cloche d’Umspunnen, mais si il accepte, courage.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (4 votes, moyenne: 4.25)
Pondu par raph le Sunday 6 July 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

L’auberge du poney fringant sera fermĂ©e dès le 15 juillet pour travaux

Je sais pas si il t’arrive de lire des romans. Genre de fantasy.

Dans les romans de fantasy, y a toujours une ProphĂ©tie. La ProphĂ©tie elle parle d’un orphelin, en fait il est de sang royal (dans la fantasy, il faut ĂŞtre de sang royal si tu veux rĂ©ussir)(tu es de sans royal alors quand les mĂ©chants t’attaquent tu te dĂ©fends comme un ouragan qui passait sur moi qu’on ne peut plus arrĂŞter), mais tout le monde croit que c’est un pauvre loser de bĂ»cheron, la honte, parce qu’il a Ă©tĂ© Ă©levĂ© par des bĂ»cherons, sympa, mais bon de sang bĂ»cheron, quoi.

Après, Ă  18 ans, y a des circonstances qui font qu’il se rend compte que la ProphĂ©tie elle cause de lui et il bute le dragon, il chasse le Mal du pays, il devient roi et la saga devient chiante. Oui parce que dans la fantasy, t’es obligĂ© de faire des sagas. Si tu fais moins de trois tomes, le syndicat des auteurs de fantasy te refuse l’invitation Ă  l’apĂ©ro annuel, une soirĂ©e très sympa oĂą tout le monde se raconte des ProphĂ©ties alors c’est bien la peine.

Je sais pas toi, mais moi j’imagine un peu, si j’avais Ă©tĂ© dans un roman de fantasy.

Rwynn (oui si on Ă©tait dans un roman de fantasy, je m’appellerais pas RaphaĂ«l comme vous et moi, j’aurais un nom qui vaut des tas de points au scrabble, c’est comme ça) sentit que quelque chose de trouble et de mordorĂ© flottait dans l’air ce jour-lĂ . C’Ă©tait le 18e anniversaire de son arrivĂ©e Ă  Konolfingen aujourd’hui. Comme tous les jours, il descendait dans son jardin pour y cueillir du romarin, comme ses parents adoptifs le lui avaient soigneusement appris.
C’est alors qu’il vit surgir devant ses yeux abasourdis un vieillard voĂ»tĂ© par le poids des ans.
– Mon garçon, tu es celui que chantent les vieilles lĂ©gendes, je le sens.
– Truc de ouf.
– Tu portes en toi la marque de ta lignĂ©e…
– Truc de ouf.
– Tu aurais pas un genre de tache de naissance mystĂ©rieuse ?
– Ah non, mais j’ai une cicatrice que je m’ai faite en tombant de cheval.
– Ah merde, dĂ©solĂ©, je me suis trompĂ© d’adresse, je pense.
– Bon en fait c’Ă©tait pas vraiment un cheval, c’Ă©tait un poney, mais super grand…
– Attends, je consulte mes fiches… ah oui, tu n’es pas le fils de bĂ»cherons, mais de forgerons… voilĂ , voilĂ … bon je te laisse, j’ai du boulot, lĂ . Tu penses que tes parents m’achèteraient une encyclopĂ©die ?
– Truc de ouf.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (6 votes, moyenne: 4.00)
Pondu par raph le Wednesday 2 July 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.

Jolie petite histoire

Le fuligineux BdC s’interroge – et c’est bien lĂ©gitime : Pourquoi les aspirateurs, demande-t-il courageusement, osant ainsi soulever un tabou, tombent-ils toujours en panne quand on les utilise?

(Ouais, c’est lĂ  que je me dis que j’ai eu une idĂ©e gĂ©niale avec mon machin participatif)(Non mais parce que comment veux-tu rĂ©pondre Ă  ça?)(En plus moi j’ai pas passĂ© l’aspirateur depuis au moins ça, alors si ça se trouve le mien est tombĂ© en panne comme ça, pendant que je dormais, en fourbe, et j’en sais rien)(et personne ne le saura jamais)

Il Ă©tait une fois, dans un genre de royaume, une jeune fille qui avait deux demis-soeurs. Il faut savoir qu’Ă  l’Ă©poque, le divorce Ă©tait rare alors si tu te retrouvais avec des demi-soeurs, direct, on t’embrigadait pour le service conte de fĂ©es. Elle s’appelait Sandrine Hion.
Elle avait donc deux demi-soeurs, ainsi, comme il se doit dans les contes de fĂ©es, qu’une affreuse belle-doche qui lui faisaient souffrir le martyr. Elle se rĂ©jouissait velu de participer au grand bal de fin d’annĂ©e, elle avait mĂŞme pris des cours de tecktonik parce que, en cette Ă©poque sinistre et reculĂ©e, il n’Ă©tait plus possible d’aller au grand bal de fin d’annĂ©e sans se fader de l’electro toute la soirĂ©e.

Mais hĂ©las, quatre virgule dix-huit fois hĂ©las, ses soeurs ne l’entendirent ni de cette oreille ni d’aucune autre et lui dirent en substance “zyva tu viens pas nous foutre la tehon devant tout le monde, truc de ouf, tu restes Ă  la casa et tu wash wash le sol”, car elles avaient appris Ă  parler comme les jeunes dans de mauvaises bandes dessinĂ©es. Comme elles avaient organisĂ© une soirĂ©e mousse avec uniquement de la mousse synthĂ©tique vĂ©ritable la veille, il y en avait pour au moins trois plombes.

Mais Sandrine Hion Ă©tait une fille pleine de ressources. Elle passa un coup de fil Ă  sa marraine, qui dirigeait une entreprise de nettoyage dans lequel elle faisait, en douce, travailler des oiseaux roumains transformĂ©s en travailleur au noir grâce Ă  un habile tour de magie appris Ă  l’acadĂ©mie Garcimore. Vingt minutes plus tard, tout Ă©tait clean et la petite Sandrine enfilait ses chaussures, entièrement fabriquĂ©e en ver d’Ă©levage. La marraine lui fit alors une recommandation: “Bon je te transforme cet aspirateur en vĂ©lib dernier cri, mais gaffe-toi, Ă  minuit il se retransforme donc t’as intĂ©rĂŞt Ă  ĂŞtre de retour sinon tu vas te payer l’air bĂŞte”, ce Ă  quoi Sandrine rĂ©pondit: “Quoi, je dois ĂŞtre rentrĂ©e Ă  minuit ? Non mais tu veux que je passe pour une bouffonne, ou quoi ?” avant de partir regarder le best of des enfants de la tĂ©lĂ© sur sa tĂ©lĂ©.

MoralitĂ©: Tant va la cruche Ă  l’eau qu’Ă  la fin elle se mouille.

Et je te rappelle que si toi aussi tu as des questions existentielles, l’adresse pour les poser c’est un.kougloff.pour.la.12(AT)bonpourtonpoil(POINT)ch.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (2 votes, moyenne: 5.00)
Pondu par raph le Tuesday 1 July 2008 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tęte.
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillé avec Wordpress. La banničre est de Luria