Bon pour ton poil - Der Blog, der lolt

interruption momentanée de programme

L’humour, c’est rigolo. Par exemple, a priori, j’adore l’humour absurde. Mais, par exemple, l’armĂ©e suisse, alors que c’est dur de faire plus absurde, ça me fait que moyennement sourire.

Mais bon. Il paraĂźt que, de nos jours, sur les blogs, il faut faire du buzz. Alors afin d’optimiser l’effet drĂŽlistique de bptp, je vous demanderais de bien vouloir rĂ©pondre Ă  ces quelques questions, je vous prie, s’il vous plaĂźt, merci.

Grand Sondage

Peut-on rire de tout?
oui, mais seulement dans certaines circonstances
Oui, mais seulement le mardi
Bon, d’accord
Je demande l’avis du public
Non, on ne peut pas rire de LoĂŻc Le Meur, sinon il nous fait un trackback
Non, on ne peut pas

Bon, alors si on peut pas rire de tout, de quoi on ne peut pas rire?
Des nains unijambistes chauves bĂšgues, sauf s’ils votent UDC
De Kyo
De l’Ă©quipe suisse de ski
des poneys

Mais peut-on rire de tout avec n’importe qui, au moins?
Oui, mais si on rit de tout avec un sourd il faut parler le langage des signes
Non, on ne peut pas
Autres, ne se prononce pas, mange un carambar

Le plus grand comique de notre temps est
Jean-Marie Bigard
Nicolas Sarkozy
Mimie Mathy
le frĂšre de Zinedine Zidane
mort

Votre blague préférée
Le fou qui repeint son plafond
Les deux putes qui rentrent dans une Ă©glise
Le forum Ă©conomique de Davos
Pascal ZuberbĂŒhler

La question six
La réponse 1
une fourchette
Plusieurs fois par jour

Seriez-vous intéressé à recevoir des mails de nos partenaires?
Oui
Oui, mais seulement s’ils sont le fils d’un riche nĂ©gociant de cacao
Oui, mais seulement s’ils me proposent des solutions pour enlarger


Voir les résultats

Rythme de mise Ă  jour nettement ralenti pendant trois semaines, pour des raisons plutĂŽt iindĂ©pendantes de ma volontĂ©. En attendant, les petits suisses peuvent aller visiter le blog de la Boillat – dont les dirigeants font fort, question absurde. Et sinon, parlez-moi un peu de vous pendant que je panosse.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (2 votes, moyenne: 4.50)
Pondu par raph le Sunday 29 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

Warf

finalement, les altermondialistes avaient peut-ĂȘtre tort, le WEF, c’est pas si mal… Pendant qu’ils font ça, au moins, ils font pas de bĂȘtises

(et pour rester dans le mĂȘme sujet: la Boillat a un blog)


:\'(:-/:-):-D\\o/ (No Ratings Yet)
Pondu par raph le Saturday 28 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

faux de veau

Bon, par exemple, les Experts. C’est une sĂ©rie amĂ©ricaine qui parle d’experts, des policiers que Ă  cĂŽtĂ© d’eux, Sherlock Holmes c’est un puceau. Au dĂ©but de l’Ă©pisode, y a un meurtre. Mais le coupable, dans la prĂ©cipitation, il perd un poney. Alors les experts ils l’analysent, et lĂ  ils se rendent compte que c’est une race de poneys super rare qui ne pousse que dans les plaines arctiques de l’Arizona. Et ensuite, y a toujours un moment oĂč ils font une dĂ©duction super complexe du genre: L’Arizona? Ah mais alors le coupable ne peut ĂȘtre qu’un pĂȘcheur Ă  la louche! Et Ă  la fin, ils arrĂȘtent le mĂ©chant, comme dans Derrick, mais avec un gĂ©nĂ©rique de fin qui fait moins peur.

Et R.I.S. Exactement le mĂȘme concept, sauf que le camĂ©raman est Ă©pileptique et que la sĂ©rie est française. Exactement le mĂȘme concept et pourtant, y a un truc qui cloche. Autant, quand c’est les Experts qui trouvent que le coupable mange forcĂ©ment une variĂ©tĂ© super rare de brocolis et qu’il porte donc forcĂ©ment des baskets en bois massif et que justement il n’y en a que trois paires dans le Monde, on se dit holalala comme ils sont trop forts, autant quand les français arrivent au mĂȘme point, on est mort de rire. Et c’est pas moi qui ai l’esprit mal tournĂ©, j’ai interrogĂ© un Ă©chantillon reprĂ©sentatif de deux personnes et tout le monde arrive Ă  la mĂȘme constatation. Je sais pas trop si c’est une question d’acteurs, de scĂ©narios, ou si quand le mĂ©chant s’appelle Maurice Gruchaud, il fait moins peur.

N’empĂȘche, si les français continuent dans cette voie, on pourrait bientĂŽt assister Ă :

Perdus: Des gens sont perdus dans une mystĂ©rieuse Ăźle de France. Ils ont des tas de flashbacks, comme par exemple dans un Ă©pisode clĂ© RenĂ© se rappelle la fois oĂč il avait perdu une dent et la souris lui avait rapportĂ© un franc au lieu de deux. A un moment, ils dĂ©couvrent une mystĂ©rieuse suite de chiffres mystĂ©rieux: c’est madame Chompard qui est en train de faire un sudoku mystĂ©rieux.

24 heures, chrono: Un type a 24 heures pour amener un chronomĂštre Ă  sa belle-soeur pour son anniversaire. A un moment, il se rend compte qu’il l’a perdu dans le mĂ©tro, mais en fait non.

Amis: Les aventures trĂ©pidantes de six amis dans la jungle urbaine sauf que des fois ils s’en vont au club med et Ă  un moment y en a un qui dit je crois que j’ai une ouverture, je reste six jours de plus.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (7 votes, moyenne: 4.57)
Pondu par raph le Thursday 26 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

prenez un chewing-gum

Un type qui décide de quitter Paris pour aller élever des ùnes, on ne peut rien lui refuser.

Donc.

Nous sommes au Moyen-Âge, un mardi. Mais genre vers le dĂ©but du Moyen-Âge. Mais les gens, ils savent pas trop que c’est le dĂ©but du Moyen-Âge, parce qu’ils sont pas trĂšs culturĂ©s. Ils passent leur temps Ă  se foutre sur la gueule au lieu de regarder Qui Veut Gagner des Millions pour apprendre plein de choses intĂ©ressantes. Du coup, ils sont un peu superstitieux sur les bords. C’est comme ca, la culture nous permet de ne plus croire Ă  des conneries.

Comme ils sont un peu superstitieux, ils aiment bien savoir Ă  quel saint se vouer. Du coup, le marchĂ© du wonderbra de l’agenda est en plein essor, alors que le marchĂ© de l’essoreuse est en plein Agen.

Sauf que les gens, ils ont un peu peur de l’an mil. Ils croient que le Grand Bug va descendre des Cieux et tous les emmener sur son Ecran Bleu CĂ©leste, un truc du genre. Bref, n’importe quoi, mais faut un peu replacer les choses dans leur contexte, ils savent pas encore qu’un jour on pourra marcher sur la lune et faire des podcasts, mais pas en mĂȘme temps sinon ca fait un genre de grĂ©sillement agacant.

Un jour, sans crier gare, l’an mil arrive. Tout le monde est persuadĂ© que la fin du monde est sinon pour dans vingt minutes, du moins pour dans le courant de l’annĂ©e. Mais comme Ă  l’Ă©poque, la Francaise des Jeux n’a pas encore Ă©tĂ© inventĂ©, ni mĂȘme la Burgonde des Jeux, les pauvres sont plus ou moins persuadĂ©s qu’ils vont le rester encore longtemps. Du coup, y a pas de petite Ă©conomie, mon bon monsieur et y a plus de saisons non plus, mais ca a rien Ă  voir. Les gens Ă©tant persuadĂ©s que l’an mil ne se terminera pas, ils achĂštent pas d’agenda, c’est toujours ca de gagnĂ©. Aha.

Et forcĂ©ment, le marchĂ© de l’agenda pĂ©riclite. Celui-ci (le PĂšre Hiclitte)(dĂ©solĂ©) dĂ©cide de brader la marchandise. D’oĂč l’expression “Bon allez, je vous le donne, l’an mille”.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (4 votes, moyenne: 4.25)
Pondu par raph le Tuesday 24 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

la vérité à califourchon

“Non, je te le prĂȘte pas, t’as qu’Ă  avoir tes affaires.”

Longtemps, j’ai considĂ©rĂ© les gens donnant cette rĂ©ponse comme des pĂ©tasses (quelque fois, c’Ă©tait des mecs, mais c’est rare)(c’est quand mĂȘme malfoutu, le français: un type qui vient faire son malin au milieu de 423 nanas, il se la pĂšte genre ahaha je suis le seul mec au milieu de 423 nanas, mais finalement il reste que 5 minutes parce que ça parle de plein de trucs dĂ©gueu, et il faudrait mettre tout le texte au masculin). Aujourd’hui, subitement, j’ai compris: elles voulaient me protĂ©ger. Elles avaient compris.

Je sais pas si vous avez remarquĂ©, mais le stylo est un objet qu’on perd facilement. En 29 ans et une ou deux poussiĂšres, j’ai bien du perdre 32521 stylos. Pendant ce temps lĂ , je n’ai jamais perdu mes chaussures, mon frigo, ma voiture, mon harmonica, ni mĂȘme la finale de Roland Garros. J’ai perdu cinq ou six fois le Nord, une seule fois ma virginitĂ©, (et encore, pas trĂšs longtemps) quelques occasions de me taire, la tĂȘte depuis que j’ai vu Suzette.
Dans le mĂȘme ordre d’idĂ©es, combien de fois un collĂšgue vient vous dire: “Oh, GĂ©rald, (enfin, si vous vous appelez GĂ©rald)(ça doit pas ĂȘtre facile Ă  vivre, si?) tu peux me prĂȘter ton stylo, j’ai perdu le mien?” Alors que jamais il ne viendra vous dire “Oh GĂ©rald, j’ai perdu ma mĂšre ce matin, tu peux me prĂȘter la tienne?” Non, jamais.

Alors, me direz-vous (ou pas), pourquoi perd-on si facilement son stylo?

Et bien, je vous le donne en mille (jamais compris cette expression, mais ça permet un petit effet de suspense trĂšs hitchcockien)(Maurice Hitchcock, l’auteur de “les oiseaux font du ski”): ils sont dĂ©jĂ  parmi nous. Les stylos sont en fait des espions extra-terrestres chargĂ©s de nous espionner.

Ils s’infiltrent partout, ils Ă©crivent nos noms sur nos cahiers d’Ă©coliers, sur les pupitres, des fois mĂȘme sur les arbres, mais ça marche moins bien et ensuite ils reprennent leur libertĂ© et vont espionner quelqu’un d’autre. Entre temps, ils acceptent de se faire un peu mordiller, parce qu’ils sont pervers en plus d’ĂȘtre fourbes.

Ils ont Ă©tĂ© envoyĂ©s par une cĂ©lĂšbre famille extra-terrestre, qui envisage de prendre le contrĂŽle du marchĂ© mondial du kiwi, pour pouvoir frimer en sociĂ©tĂ© par chez eux. Du coup, la famille concurrente a dĂ©cidĂ© d’envoyer les briquets pour contrecarrer leurs plans.

Par contre, les rasoirs jetables n’ont rien Ă  voir lĂ -dedans.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (5 votes, moyenne: 4.80)
Pondu par raph le Monday 23 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

la vérité en tailleurs

Karol Lipawsky aurait pu ĂȘtre un jeune homme sans histoire. NĂ© Ă  Katowice, il dĂ©cide cinq ans plus tard de prendre la nationalitĂ© toulousaine, car il est fan du TFC. Un jour de fĂ©vrier 2004, suite Ă  un reportage sur Equidia, il dĂ©cide d’ouvrir un blog. Il y Ă©voque des sujets sĂ©rieux et porteurs, tels que Saez ou la pauvretĂ©.

Puis un long silence de sept mois. Il revient sans crier tambour ni trompette et essaie de faire croire qu’il a dĂ» aller Ă  Nancy. Pourtant, tout le monde sait que Nancy n’est pas une ville, mais bien une femme de prĂ©sident mort.
Que s’est-il rĂ©ellement passĂ© pendant ces sept mois? OĂč est rĂ©ellement allĂ© Karol? Nos enquĂȘteurs ont rĂ©ussi Ă  se procurer ce clichĂ© rĂ©vĂ©lateur, reprĂ©sentant Hojt, un camarade de golf de Karol, accompagnĂ© de sa jeune Ă©pouse PĂ©nĂ©lope.

Au terme d’une soirĂ©e un peu arrosĂ©e, Karol Lipawsky loupe un raccourci. Les extra-terrestres, qui en ont un peu marre des gens infoutus de trouver leurs raccourcis, l’enlĂšvent et l’emmĂšnent sur leur planĂšte. Quand il en revient, sept mois plus tard, il se met alors Ă  pondre des notes humouristiques sur son blog. Les extra-terrestres voient en effet d’un mauvais oeil cette forme d’expression merveilleuse qui donne la parole gratuitement Ă  tout un chacun pour la premiĂšre fois dans l’histoire de l’humanitĂ©, car Ă  terme, ça risque de compromettre leurs activitĂ©s: en effet, ils projettent de se faire passer pour des humains et de remporter la super cagnotte de Questions pour un champion. Ils se disent que moins il y aura de blogs sĂ©rieux, plus ils auront de chances de passer inaperçus.

L’histoire du jeune François (ou Marcel?) est tout aussi Ă©difiante. Lors d’une balade en forĂȘt, il devient subitement amnĂ©sique. Fort heureusement, il est recueilli par une famille de coatis, qui lui rĂ©aprennent les rudiments de la vie.
Seulement, le coati est un animal un peu paranoĂŻaque. Sa mĂšre Fulvine lui apprend Ă  ne jamais sortir sans son chapeau, mais Ă©galement Ă  se mĂ©fier des autres animaux. A l’adolescence, François (ou Marcel?) dĂ©cide, et c’est bien lĂ©gitime, de retrouver ses vrais parents, surtout qu’il en a un peu marre de grimper aux arbres et de glapir comme un abruti. Mais sa vie est devenue un cauchemar. Car, au lieu de trouver les petits animaux de la forĂȘt crĂŽ meugnons, comme il est bon et juste, il en a une peur bleue. Ses parents adoptifs lui ont appris Ă  se mĂ©fier de ces bĂȘtes que tout le monde prĂ©tend inoffensives. Il dĂ©cide alors d’ouvrir un weblog pour y dĂ©noncer le complot mondial. Mais las, au lieu de faire rĂ©agir les foules, ses interventions suscitent l’hilaritĂ© gĂ©nĂ©rale. Les coatis sont dĂ©cidĂ©ment des incompris.

Angela LogowskaĂŻa est la mĂšre de deux enfants, auxquels elle a donnĂ© des prĂ©noms russo-armĂ©niens, Lutine et Deuzan. En apparence, une famille sans histoires. Mais voilĂ . Angela est en rĂ©alitĂ© dirige en rĂ©alitĂ© l’ordre international des adorateurs de Wighram, le canard de bain gĂ©ant.

Les membres de cette secte sont persuadĂ©s que notre planĂšte a Ă©tĂ© crĂ©e par un Canard de bain et qu’au jour du jugement dernier, les Elus pourront quitter la terre Ă  bord de la Baignoire CĂ©leste, aprĂšs la CĂ©rĂ©monie de la PuretĂ© MĂȘme DerriĂšre les Oreilles qui aura lieu dans la Grande Salle de Bains SuprĂȘme. Pour recruter de nouveaux adeptes, elle n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  crĂ©er un blog, oĂč ses fans sont dĂ©jĂ  nombreux.


(Ă  la base, le concept du truc est de Kek)


:\'(:-/:-):-D\\o/ (1 votes, moyenne: 4.00)
Pondu par raph le Saturday 21 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

L’ĂȘtre agile

Cher Jacques,

Je me permets de te tutoyer parce que sur Internet, tout le monde se tutoie, mdr. Je me permets de dire mdr aussi, sur Internet on dit mdr. Bon, tu vas dire, lĂ , je t’Ă©cris une lettre donc je devrais te parler comme si je t’Ă©crivais une lettre. Nonobstant, si je fais ça aprĂšs je vais pas pouvoir la mettre sur mon blog pour frimer devant mes copains, lol (sur internet, on dit lol). Je vais quand mĂȘme faire un effort pour pas faire trop de fautes d’orthographe. Sur internet, on Ă©crit n’importe comment, mais lĂ  pour toi je vais faire un effort.

Donc, j’ai vu que tu recommençais avec tes bĂȘtises de nuclĂ©aire. Je t’avais pourtant averti, la derniĂšre fois, quand tu avais fait l’imbĂ©cile Ă  Mururoa. Je sais pas si tu te rappelles: j’avais boycottĂ© les produits français pendant une semaine, aprĂšs ma maman avait achetĂ© des crĂšmes au chocolat trop bonnes Ă  Pontarlier alors je m’Ă©tais dit que ça suffisait comme ça, tu Ă©tais dĂ©jĂ  bien puni. Par contre, j’avais laissĂ© l’autocollant «non aux essais nuclĂ©aires» sur mon armoire.

Maintenant, Jacques, j’ai un blog. Et j’aime mieux te dire que si tu fais le malin avec tes armes nuclĂ©aires, tu verras bien que les blogueurs ils sont trĂšs trĂšs forts, j’en connais un il peut casser des briques avec ses dents. Ton copain Nicolas l’a bien compris, lui, et mĂȘme François il invite des blogueurs Ă  ses fĂȘtes, tellement on est plus forts que Bioman force rouge. Alors j’aime mieux te prĂ©venir, si tu dis encore que tu veux faire du nuclĂ©aire, les blogueurs vont bien t’embĂȘter et faire des tas de pĂ©titions et mĂȘme des trackbacks, ptdr. Et se moquer de tes lunettes aussi, et citer des articles de LibĂ© qui disent que tu as des problĂšmes d’ouĂŻe. Mdr.

Alors bon, je sais que tu es inquiet Ă  cause de Oussama qui est revenu et du prĂ©sident de l’Iran et aussi que tu veux montrer que toi aussi, comme Nicolas, tu peux dire n’importe quoi. T’en fais pas, on te comprend, sur Internet on a l’habitude de dire n’importe quoi pour se faire remarquer. Allez, si Oussama t’embĂȘte, t’as qu’Ă  nous prĂ©venir, nous, les blogueurs, on lui enverra une google bomb.

Bisoux xoxoxoxo :-)))))


:\'(:-/:-):-D\\o/ (5 votes, moyenne: 3.20)
Pondu par raph le Friday 20 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

Actualité du ping-pong

Selon mon machin Ă  statistiques, 98,3% des gens qui viennent ici ne sont pas amĂ©ricains. On va donc partir du principe suivant, sans choquer trop de monde: l’homme descend du train Ă  7h52, mais surtout du singe.

Aujourd’hui, quand, confortablement installĂ© dans son canapĂ©, une petite biĂšre Ă  la main, l’homme moderne regarde distraitement Dider Barbelivien dresser un portrait Ă©logieux de Nicolas Sarkozy sous l’oeil Ă©namourĂ© de Michel Drucker, tout en pensant qu’il doit encore remplir sa dĂ©claration d’impĂŽts et passer au garage, il lui est difficile de se sentir proche de son ancĂȘtre cavernicole, un morceau de bison Ă  la main, confortablement assis sur un rocher, regardait Uuh-Gruut dresser un portrait Ă©logieux de Uuh-Gruuhuut, un jeune chasseur dĂ©sireux de devenir chef du village, sous l’oeil Ă©namourĂ© de Uu-Gruuhuuht, le sorcier, tout en pensant qu’il lui restait un bison Ă  dĂ©pecer et un autre bison Ă  dĂ©pecer aussi (les distractions Ă©taient rares Ă  l’Ă©poque, Zinedine Zidane n’ayant pas encore inventĂ© le football).
Il faut dire Ă  sa dĂ©charge qu’Ă  l’Ă©poque non seulement il n’y avait pas de dĂ©charge mais que le jeune Uuh-Gruuhuut n’Ă©tait pas obligĂ© d’attendre les prochaines Ă©lections et de faire un tas de meetings, d’apparitions tĂ©lĂ©visĂ©es et de podcasts. Il s’approchait du chef du village, lui donnait un bon coup de tibia de bison sur la tĂȘte et le tour Ă©tait jouĂ©. Mais lĂ  n’est pas le dĂ©bat.

Depuis, l’humanitĂ© a Ă©voluĂ© (Ă©voluĂ© de ex et velus: ça veut dire qu’elle a moins de poil qu’avant, pas forcĂ©ment qu’elle est plus maline qu’avant). Elle a inventĂ© le feu, l’outil, le travail, les tripes Ă  la mode de Caen, la ville de Caen, la religion, le sudoku, Michel Drucker, le tank, les impĂŽts, le chewing gum, les sitcoms, les chihuahuas. Mais, tapis au fond de nous comme un tamanoir guettant sa proie, l’instinct ancestral ne demande qu’Ă  ressurgir.

C’est pour assouvir cet instinct que l’humain a crĂ©Ă© les soldes.
Observez attentivement une foule qui apprend que merveilleux, il y a encore 50% de rabais sur les articles dĂ©jĂ  marquĂ©s d’un point rouge.
Regardez madame Chompard se jeter sur une paire de mocassins en simili-panda que jamais elle ne mettra, en plus c’est du 51 et son mari Ă©tait cul-de-jatte avant de dĂ©cĂ©der irrĂ©mĂ©diablement d’un accident de banjo, mais quand mĂȘme ça peut toujours servir et Ă  ce prix lĂ , c’est pas cher. Ne retrouve-t-on pas en elle quelque chose du jeune Uu-Grhuhut qui se jetait dĂ©sespĂ©rĂ©ment sur un bison avant que les hyĂšnes et son pote Uuh-Grut, plus costaud, ne viennent bouffer leur part?

Ou pas.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (6 votes, moyenne: 4.17)
Pondu par raph le Thursday 19 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

Echange de bons procédés contre poney presque neuf

Le post du jour vous est généreusement offert par le jeune Ka-Ly`


:\'(:-/:-):-D\\o/ (4 votes, moyenne: 4.25)
Pondu par raph le Wednesday 18 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.

Demain, j’arrĂȘte

La France et les Etats-Unis sont toujours en compétition pour le titre de dernier pays du monde sans présidente.

Mais la France a pris un petit avantage puisque la nouvelle prĂ©sidente chilienne n’est autre que la soeur du regrettĂ© Pierre Bachelet.

La ressemblance est d’ailleurs frappante.

C’est pour sa soeur que Pierre avait un jour composĂ© cette Ă©mouvante chanson, les Corons. Le mot Coron vient de l’espagnol cojones, que je ne puis malheureusement vous traduire ici mais il existe d’excellents des dictionnaires en ligne.

{Refrain:}

Au nord, c’Ă©taient les corons

Rappelons que le Chili est un pays qui fait, approximativement, 3700 kilomĂštres de long et 12 centimĂštres de large. C’est le seul pays du monde oĂč quand des gosses marchent en rang par trois, ils doivent penser Ă  emmener une piĂšce d’identitĂ©. C’est Ă©galement le seul pays du monde avec seulement deux points cardinaux, le Nord, oĂč vivent les Corons, et le Sud, oĂč vivent des autres gens moins bien dotĂ©s, mais gentils quand mĂȘme.

La terre c’Ă©tait le charbon.

C’est un pays pas trĂšs pratique, vu que la terre est entiĂšrement faite de charbon, du coup on peut pas y faire pousser grand chose, contrairement Ă  la Colombie oĂč la terre est faite de coke.

Le ciel c’Ă©tait l’horizon

Ca, sans vouloir embĂȘter la famille Bachelet, c’est comme ça un peu partout.

Les hommes des mineurs de fond

A l’Ă©poque du prĂ©sident Pinochio, les Chiliens avaient lancĂ© un programme pour devenir champions du monde de ski de fond. Du coup, tous les hommes mineurs suivaient un entraĂźnement intensif. Ca n’a jamais marchĂ©.

Nos fenĂȘtres donnaient sur des f’nĂȘtres semblables

La seule industrie de ce pays en deux dimensions, c’est la fenĂȘtre, parce que c’est super pratique Ă  ranger, c’est plat.

Et la pluie mouillait mon cartable

En plus, le Chili, il y pleut tout le temps, c’est un peu comme la Bretagne mais avec des crĂšpes plus Ă©picĂ©es.

Et mon pĂšre en rentrant avait les yeux si bleus

Ca c’est Ă  cause des produits chimiques qu’on met dans les fenĂȘtres, les Chiliens ont les yeux bleus le soir en rentrant.

Que je croyais voir le ciel bleu

Par contre, n’en dĂ©plaise Ă  Philippe Noiret, la poĂ©sie chilienne est un peu nulle: des yeux bleus comme le ciel bleu, mĂȘme pas Kyo aurait osĂ©.

J’apprenais mes leçons, la joue contre son bras
Je crois qu’il Ă©tait fier de moi

Oui ou alors qu’il ne pouvait plus bouger Ă  cause de ta tĂȘte.

Il était généreux comme ceux du pays
Et je lui dois ce que je suis

Non. Si tu chantes n’importe quoi, tu ne dois t’en prendre qu’Ă  toi mĂȘme. Ta soeur Michelle, elle au mois a rĂ©ussi dans la vie.

{Refrain}

Et c’Ă©tait mon enfance, et elle Ă©tait heureuse
Dans la buée des lessiveuses

Oui parce que au Chili, les gosses on les envoie jouer Ă  la buanderie, comme y a pas de tĂ©lĂ© lĂ -bas, ils regardent tourner les machines et on leur fait croire que c’est une nouvelle Ă©mission de M6.

Et j’avais des terrils Ă  dĂ©faut de montagnes
D’en haut je voyais la campagne

Terril, c’est du Chilien, ça veut dire terrier.

Mon pĂšre Ă©tait “gueule noire” comme l’Ă©taient ses parents
Ma mĂšre avait les cheveux blancs

Ca, c’est des dĂ©tails sur les parents de Pierre et Michelle.

Ils Ă©taient de la fosse, comme on est d’un pays

Ils venaient de Fos-sur-Mer, une trĂšs jolie ville du nord du Chili.

GrĂące Ă  eux je sais qui je suis

Quand il était petit, ses parents lui avaient acheté un collier avec son nom écrit dessus, pour que si jamais il se perdait à la buanderie, on puisse le leur ramener.

{Refrain}

Y avait Ă  la mairie le jour de la kermesse
Une photo de Jean Jaures

Ils pensaient que c’Ă©tait un chanteur français, ils trouvaient ça trĂšs chic, alors ils mettaient sa photo Ă  la mairie les jours de kermesse.

Et chaque verre de vin Ă©tait un diamant rose
Posé sur fond de silicose

Par contre, leur vin Ă©tait un peu dĂ©gueulasse, mais c’est normal, avec de la terre en charbon la vigne pousse pas.

Ils parlaient de 36 et des coups de grisou

Le 36 c’est Ivan Sanchez, un footballeur cĂ©lĂšbre lĂ -bas. Grisou c’est Aitor Griselidis, un autre footballeur cĂ©lĂšbre lĂ -bas. Leur renommĂ©e n’a jamais dĂ©passĂ© les frontiĂšres, car ils jouent au football chilien, sur des terrains de huit centimĂštres de large, en file indienne.

Des accidents du fond du trou
Ils aimaient leur métier comme on aime un pays
C’est avec eux que j’ai compris

Il a compris qu’il ferait mieux de quitter ce pays et de faire un autre mĂ©tier.


:\'(:-/:-):-D\\o/ (7 votes, moyenne: 4.29)
Pondu par raph le Tuesday 17 January 2006 oui je sais la date est en anglais, c'est parce que je suis trop hype dans ma tête.
Next Page »
Les textes ne sont pas libres de droits. - Trifouillé avec Wordpress. La bannière est de Luria